Logo Société canadienne du cancer

Cancer du col de l’utérus

Vous êtes ici:

Si le cancer du col de l'utérus se propage

Des cellules cancéreuses peuvent se propager du col de l’utérus jusqu’à d’autres parties du corps. Cette nouvelle tumeur est appelée métastase ou tumeur secondaire. Si plus d’une tumeur se forme dans une autre partie du corps, on parle de métastases au pluriel.

Comprendre comment un type de cancer a l’habitude de croître et de se propager aide votre équipe de soins à planifier votre traitement et vos soins futurs. Les médecins décrivent habituellement la propagation du cancer du col de l’utérus en fonction des structures dans lesquelles la tumeur se développe ou d’où les cellules cancéreuses se propagent.

Extension directe

Une fois que le cancer du col de l'utérus s'est propagé dans le tissu du stroma (couche de tissu conjonctif qui soutient le col), il peut alors se développer dans les organes et tissus voisins qui suivent :

  • vagin;
  • utérus;
  • tissu conjonctif lâche qui entoure le col et l'utérus (tissu du paramètre);
  • bassin et côtés du bassin (parois pelviennes);
  • vessie;
  • rectum.

Dissémination lymphatique

Les cellules cancéreuses peuvent se propager à partir de la tumeur du col de l’utérus jusqu'aux ganglions lymphatiques voisins et distants. Une fois établies dans ces ganglions, elles peuvent circuler dans le système lymphatique vers d'autres parties du corps.

Le cancer du col de l'utérus se propage le plus souvent aux ganglions lymphatiques suivants :

  • ganglions du bassin, soit les ganglions pelviens;
  • ganglions qui entourent la partie abdominale de l’aorte à l’arrière de l’abdomen, soit les ganglions para-aortiques;
  • ganglions du thorax, soit les ganglions médiastinaux;
  • ganglions situés au-dessus d’une clavicule, soit les ganglions sus-claviculaires.

Métastases à distance

Le cancer du col de l'utérus peut aussi se propager jusqu'à des organes éloignés dont ceux-ci :

Un cancer qui s’est propagé à des ganglions lymphatiques qui sont hors du bassin est considéré comme une métastase à distance.

Histoires

Dr Bruno Gagnon Intégrer les soins palliatifs aux soins du cancer avancé

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus