Logo Société canadienne du cancer

Cancer primitif
inconnu

Vous êtes ici:

Effets secondaires possibles de l'hormonothérapie du cancer primitif inconnu

Peu importe le type de traitement choisi pour un cancer primitif inconnu (CPI), il est possible que des effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de l'hormonothérapie dépendent surtout des éléments suivants :

  • type d'hormonothérapie
  • dose d'hormonothérapie si on a recours à des médicaments
  • état de santé global de la personne

Les effets secondaires peuvent se manifester n'importe quand lors de l'hormonothérapie. Certains se produisent en cours de traitement, d'autres tout de suite après ou quelques jours et même quelques semaines plus tard. La plupart disparaissent une fois l'hormonothérapie terminée. Des effets tardifs peuvent se manifester des mois voire des années après le traitement. Certains effets secondaires sont susceptibles de durer longtemps ou d'être permanents.

Il est important de signaler tout effet secondaire à son équipe de soins de santé.

Bouffées de chaleur et transpiration

Il est possible qu'une personne ait des bouffées de chaleur et transpire si elle reçoit une hormonothérapie. Ce sont aussi des symptômes de ménopause. Les bouffées de chaleur et la transpiration s'atténuent généralement au fur et à mesure que le corps s'habitue au traitement ou lorsqu'on cesse d'administrer le médicament hormonal. Il existe des façons de soulager les bouffées de chaleur et la transpiration. Consultez le médecin ou un membre de l'équipe de soins si ces symptômes persistent ou s’ils deviennent incommodants.

Retour au menu

Perte d'intérêt envers le sexe

Il est possible que les gens soient moins intéressés par le sexe à cause de l'hormonothérapie. Cet effet secondaire peut être permanent si on a pratiqué une chirurgie pour interrompre la production d'hormones. La perte d'intérêt envers le sexe peut durer tant qu'on administre le médicament hormonal, mais c'est parfois un effet secondaire à long terme. Si cela vous préoccupe, discutez-en avec le médecin ou votre équipe de soins.

Retour au menu

Réaction de flambée tumorale

Les symptômes du cancer, comme la douleur musculaire ou osseuse, peuvent s'intensifier quand on prend un médicament hormonal pour une première fois. Cet effet secondaire est appelé réaction de flambée tumorale. La réaction de flambée tumorale est un effet secondaire temporaire qui disparaît habituellement après quelques semaines. Consultez le médecin ou un membre de l'équipe de soins si ces symptômes persistent ou s’ils deviennent incommodants.

Retour au menu

Sécheresse vaginale

Certaines hormonothérapies causent la sécheresse vaginale chez les femmes puisqu'elles réduisent la quantité d'humidité (lubrification) produite naturellement par le vagin. La sécheresse vaginale risque de rendre les relations sexuelles douloureuses. Ces femmes peuvent utiliser un lubrifiant à base d'eau pour rendre les relations plus agréables. Il est possible d'avoir recours à des hydratants vaginaux sur une base régulière pour contrer une sécheresse importante.

Retour au menu

Dysfonctionnement érectile

Le dysfonctionnement érectile (DÉ), ou impuissance, c'est l'incapacité constante pour l’homme de conserver une érection suffisante aux relations sexuelles. Il y a des hommes qui risquent de souffrir de DÉ s'ils suivent une certaine hormonothérapie comme traitement d'un cancer de la prostate. Cet effet secondaire peut être à long terme, en particulier si on a pratiqué une chirurgie pour enlever les testicules. De 3 à 12 mois peuvent être nécessaires après l'hormonothérapie pour recouvrer la fonction érectile. Consultez le médecin ou un membre de l'équipe de soins à propos des traitements du DÉ.

Retour au menu

Perte de densité osseuse

Certaines hormonothérapies risquent de causer une perte de densité osseuse (ostéoporose). Les os peuvent devenir fragiles, friables et casser (fracture) facilement. D'autres facteurs peuvent contribuer à l'ostéoporose chez les personnes qui suivent une hormonothérapie. L'ostéoporose est un effet secondaire à long terme. Il est possible que le médecin prescrive une ostéodensitométrie avant de commencer certaines hormonothérapies qu'il répètera périodiquement afin de savoir si la densité osseuse a changé. La prévention et la maîtrise de la perte osseuse comprennent la prise de suppléments de vitamine D et de calcium, l'activité physique et la prise de médicaments.

Retour au menu

Nota : D'autres effets secondaires peuvent se produire. Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d'information sur les médicaments.

Histoires

Carrie Walker Boyd Faire du bénévolat pour la Société canadienne du cancer m’a permis de constater le travail colossal qu’elle fait pour les personnes aux prises avec le cancer.

Lisez l’histoire de Carrie

Financement d’essais cliniques qui sauvent des vies

Illustration d’instruments scientifiques

La Société canadienne du cancer subventionne des essais cliniques d’une importance vitale, qui permettent aux personnes atteintes de cancer d’avoir accès aux plus récents types de traitement.

Apprenez-en plus