Logo Société canadienne du cancer

Cancer primitif
inconnu

Vous êtes ici:

Hormonothérapie du cancer primitif inconnu

L’hormonothérapie est un traitement systémiquetraitement systémiqueTraitement qui consiste à administrer une substance qui voyage par les vaisseaux sanguins pour atteindre les cellules du corps tout entier. qui ralentit la croissance et la propagation des cellules du cancer primitif inconnu (CPI) en modifiant les taux d'hormones dans l'organisme. Les hormones sont des substances chimiques qui sont produites par les glandes du corps ou qui sont fabriquées en laboratoire. Les médicaments, la chirurgie et la radiothérapie permettent tous de modifier les taux d'hormones. On peut occasionnellement avoir recours à l'hormonothérapie pour traiter un cancer primitif inconnu (CPI).

On peut administrer une hormonothérapie quand on croit qu'un CPI est en fait un cancer métastatique du sein ou de la prostate. Ces cancers peuvent se développer en réponse à des hormones sexuelles (reproduction) dans le corps, comme l'œstrogène ou l'androgène. On peut avoir recours à l'hormonothérapie pour ralentir la croissance du cancer ou maîtriser les symptômes d'un cancer du sein ou de la prostate de stade avancé (traitement palliatif).

Le type d'hormonothérapie administré tout comme les doses administrées et les horaires suivis varient d'une personne à l'autre.

Types d'hormonothérapies

Le type d'hormonothérapie choisi dépend de l'emplacement où l'on croit que le cancer a pris naissance (siège primitif). Les hormonothérapies font baisser le taux d'hormones dans le corps ou bien empêchent les cellules cancéreuses d'être en mesure de les utiliser.

Cancer du sein

On soupçonne habituellement le sein d'être le siège primitif du cancer (cancer du sein) quand les ganglions lymphatiques à l'aisselle (ganglions axillaires) d'une femme sont atteints d'un adénocarcinome ou bien quand elle a des métastases osseuses. Le médecin prescrira probablement une hormonothérapie si les résultats d'examens révèlent que les récepteurs hormonaux du cancer sont positifs. Les cancers du sein dont les récepteurs hormonaux sont positifs ont des récepteurs d'œstrogène ou de progestérone et ils réagiront probablement à l'hormonothérapie.

On peut proposer une hormonothérapie pour un cancer du sein qui comprend des médicaments comme le tamoxifène (Nolvadex, Tamofen) ou un inhibiteur de l'aromatase.

Cancer de la prostate

On peut soupçonner un cancer primitif de la prostate chez l'homme atteint de métastases osseuses.

On peut proposer une hormonothérapie pour un cancer de la prostate qui comprend des médicaments comme les analogues de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (agonistes de la LH-RH) ou les anti-androgènes. La chirurgie visant à enlever les testicules (orchidectomie) peut aussi être une option pour certains hommes.

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur l'hormonothérapie.

Histoires

Je suis reconnaissante de la chance que nous avons eue, et je veux que toutes les familles aient la même. C’est pour cette raison que la Société canadienne du cancer figure dans mon testament.

Plus de details

De l’aide pour les fumeurs qui veulent cesser de fumer

Illustration du symbole d’interdiction de fumer

Il est normal d’avoir besoin d’aide pour cesser de fumer. La Société canadienne du cancer est là pour soutenir les fumeurs qui sont prêts à arrêter et même ceux qui ne le sont pas.

Apprenez-en plus