Cancer du sein

Vous êtes ici:

Traitement ciblé pour le cancer du sein

On administre habituellement un traitement ciblé pour traiter le cancer du sein. On a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales. Le traitement ciblé peut aussi être appelé traitement à ciblage moléculaire.

Vous pourriez recevoir un traitement ciblé pour :

  • interrompre la croissance et la propagation des cellules du cancer du sein;
  • réduire le risque de réapparition (récidive) du cancer;
  • traiter un cancer du sein qui s’est propagé (métastases) à d’autres parties du corps et qui ne réagit plus à d’autres traitements.

Votre équipe de soins prendra en considération vos propres besoins pour choisir les médicaments, les doses et le mode d’administration du traitement ciblé. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

Médicaments qui ciblent le HER2

L’ErbB2 est un gène qui a subi un changement (mutation) et qui peut ainsi favoriser la croissance d’une tumeur (oncogène). Il est plus connu sous le nom de HER2 (ou HER2/neu). HER2 signifie human epidermal growth factor receptor 2 (récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain).

Le HER2 contrôle une protéine située à la surface des cellules du sein qui favorise leur croissance. Chaque cellule saine contient 2 copies du gène HER2. Il arrive qu’il y ait trop de copies du gène HER2 dans une cellule et que le corps fabrique une trop grande quantité de la protéine HER2. On parle alors de surexpression de la HER2.

L’analyse du statut HER2 est effectuée sur toutes les tumeurs au sein lors du processus diagnostique. Si les cellules du cancer du sein surexpriment la HER2, on dit que le cancer du sein est HER2 positif.

Les médicaments ciblés qui suivent ont été spécialement conçus pour se fixer aux protéines HER2 supplémentaires afin d’interrompre la croissance des cellules d’un cancer du sein HER2 positif.

Trastuzumab (Herceptin)

Le trastuzumab est le médicament ciblé auquel on a le plus souvent recours pour traiter le cancer du sein HER2 positif. On l’administre par une aiguille insérée dans une veine (voie intraveineuse).

Les femmes atteintes d’un cancer du sein infiltrant ou localement avancé peuvent recevoir du trastuzumab qu’on associe à des agents chimiothérapeutiques après une chirurgie (traitement adjuvant). On administre habituellement le trastuzumab pendant jusqu’à 1 an à la suite de la chimiothérapie.

Les femmes atteintes d’un cancer du sein qui s’est propagé à d’autres parties du corps (cancer du sein métastatique) pourraient recevoir seulement du trastuzumab. On l’administre jusqu’à ce que le cancer n’y réagisse plus.

Pertuzumab (Perjeta)

On peut avoir recours au pertuzumab (Perjeta) pour traiter le cancer du sein métastatique HER2 positif chez les femmes qui n’ont pas reçu de trastuzumab ou de chimiothérapie.

On associe le pertuzumab au trastuzumab et au docétaxel (Taxotere). On l’administre par voie intraveineuse. Il est possible que ce médicament ne soit pas couvert par tous les régimes provinciaux d’assurance maladie.

Trastuzumab emtansine (Kadcyla ou T-DM1)

Le trastuzumab emtansine est une association de trastuzumab et de l’agent chimiothérapeutique appelé emtansine (DM1). On peut y avoir recours pour le cancer du sein métastatique HER2 positif qui a déjà été traité avec l’un des protocoles suivants :

  • trastuzumab seulement
  • chimiothérapie à base de paclitaxel (Taxol) ou de docétaxel
  • trastuzumab avec paclitaxel ou docétaxel

Inhibiteurs de la tyrosine kinase

Les tyrosines kinases sont un type d’enzyme (protéine qui accélère certaines réactions chimiques dans le corps). Elles jouent un rôle important dans le développement et la division des cellules. Les inhibiteurs de la tyrosine kinase bloquent des tyrosines kinases spécifiques qui indiquent aux cellules cancéreuses de se développer. Ces médicaments sont aussi appelés inhibiteurs de la transduction des signaux ou médicaments à petites molécules.

Lapatinib (Tykerb)

Le lapatinib et la capécitabine (Xeloda) peuvent être administrés pour traiter un cancer du sein métastatique HER2 positif quand d’autres types de chimiothérapie ou le trastuzumab (Herceptin) ne sont plus efficaces.

On peut administrer le lapatinib et le létrozole (Femara) aux femmes postménopausées atteintes d’un cancer du sein métastatique HER2 positif et à récepteurs hormonaux positifs. Le létrozole est un type de médicament hormonal. On a recours à cette association quand l’hormonothérapie cesse d’être efficace.

Palbociclib (Ibrance)

Le palbociclib peut être associé au létrozole pour traiter les femmes postménopausées dont le cancer du sein métastatique est HER2 négatif et à récepteurs d’œstrogènes positif (ER+).

Inhibiteurs de la cible de la rapamycine chez les mammifères (mTOR)

Les inhibiteurs de la mTOR bloquent la cible de la rapamycine chez les mammifères (mTOR). La mTOR est une protéine qui régule la croissance et la reproduction des cellules. La mTOR est anormale dans certains types de cancer, dont le cancer du sein, alors les cellules cancéreuses continuent de se développer et de se diviser. Les inhibiteurs de la mTOR bloquent l’action de la mTOR, ce qui peut interrompre la croissance du cancer.

L’évérolimus (Afinitor) est l’inhibiteur de la mTOR administré pour traiter le cancer du sein métastatique. On l’associe au médicament hormonal appelé exémestane (Aromasin). Cette association permet de traiter les femmes postménopausées atteintes d’un cancer du sein métastatique HER2 négatif et à récepteurs hormonaux positifs qui ne réagit plus à l’hormonothérapie à base de létrozole ou d’anastrozole (Arimidex).

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer du sein, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Le traitement ciblé attaque les cellules cancéreuses mais n’endommage habituellement pas les cellules saines, alors les effets secondaires sont moins nombreux et moins graves que dans le cas de la chimiothérapie et de la radiothérapie. La chimiothérapie et la radiothérapie peuvent endommager les cellules saines tout comme les cellules cancéreuses.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant le traitement ciblé, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite du traitement ciblé (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires du traitement ciblé dépendent surtout du type de médicament ou d’association médicamenteuse, de la dose, du mode d’administration et de votre état de santé global. Voici certains effets secondaires fréquents du traitement ciblé administré pour traiter le cancer du sein :

Certaines personnes peuvent avoir une réaction quand on administre les médicaments dont :

  • une respiration sifflante, de la difficulté à respirer ou une toux;
  • une éruption cutanée, des rougeurs de la face et du cou ou des démangeaisons;
  • de l’anxiété;
  • une douleur thoracique ou un rythme cardiaque irrégulier;
  • une hausse ou une baisse de la pression artérielle.

Le trastuzumab peut causer des dommages au cœur, en particulier s’il est associé à la doxorubicine (Adriamycin), qui est un agent chimiothérapeutique couramment administré pour traiter le cancer du sein. Le lapatinib peut aussi causer des dommages au cœur. On fait des tests de la fonction cardiaque, comme la ventriculographie isotopique (MUGA) ou un échocardiogramme, avant de commencer le traitement puis on les répète régulièrement lors du traitement à base de trastuzumab.

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés au traitement ciblé. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur le traitement ciblé

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement ciblé à votre équipe de soins.

Histoires

Sarah Metcalfe Il est primordial que la Société canadienne du cancer offre du soutien et finance la recherche.

Lisez l'histoire de Sarah

Quel est le risque à vie d’avoir le cancer?

Icône - 1 sur 2

Selon le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer, environ la moitié des Canadiens pourraient recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

Apprenez-en plus