Cancer du sein

Vous êtes ici:

Risque de récidive après la chirurgie et traitements supplémentaires

Après la chirurgie du cancer du sein, votre médecin considérera le risque de réapparition (récidive) du cancer pour décider s’il devrait vous proposer d’autres traitements, qu’on dits alors adjuvants. Plus le risque de récidive est élevé, plus il est probable que l’administration d’un traitement adjuvant aidera à la prévenir.

Niveaux de risque de récidive

Le risque de récidive se base sur les facteurs pronostiques du cancer du sein dont ceux-ci :

  • taille de la tumeur
  • grade de la tumeur
  • statut des récepteurs hormonaux des cellules cancéreuses
  • statut HER2 des cellules cancéreuses
  • propagation du cancer aux ganglions lymphatiques
  • envahissement des vaisseaux lymphatiques, des vaisseaux sanguins ou de tous ces vaisseaux par le cancer

Ces facteurs pronostiques sont classés en 3 niveaux. Les membres de votre équipe de soins se baseront sur le niveau de risque de récidive pour prévoir la probabilité de réapparition du cancer du sein et les aider à décider s’ils doivent vous proposer un traitement adjuvant.

Faible risque de récidive

Le cancer du sein risque peu de récidiver quand tous les énoncés suivants s’appliquent.

  • La tumeur mesure moins de 1 cm de diamètre.
  • Les cellules cancéreuses ont des récepteurs pour l’œstrogène et la progestérone (à récepteurs hormonaux positifs).
  • Le cancer est de grade 1 (bas grade).
  • Le cancer ne s’est pas propagé aux vaisseaux lymphatiques ou aux vaisseaux sanguins du tissu mammaire.

Risque moyen de récidive

Le cancer du sein présente un risque moyen, ou intermédiaire, de récidive quand tous les énoncés suivants s’appliquent.

  • La tumeur mesure jusqu’à 5 cm de diamètre.
  • Les cellules cancéreuses sont à récepteurs hormonaux positifs.
  • Le cancer est de grade 1 (bas grade) ou de grade 2 (grade intermédiaire).
  • Le cancer s’est propagé à seulement 1 à 3 ganglions lymphatiques.
  • Le cancer ne s’est pas propagé aux vaisseaux lymphatiques ou aux vaisseaux sanguins du tissu mammaire.

Risque élevé de récidive

Le cancer du sein présente un risque élevé de récidive quand n’importe lequel des énoncés suivants s’applique.

  • La tumeur mesure plus de 5 cm de diamètre.
  • Les cellules cancéreuses sont triple négatif, ce qui signifie qu’elles n’ont pas de récepteurs pour l’œstrogène ou pour la progestérone et qu’elles ne contiennent pas de copies supplémentaires du gène HER2.
  • La tumeur est de haut grade (grade 3).
  • Le cancer s’est propagé aux vaisseaux lymphatiques ou aux vaisseaux sanguins du tissu mammaire.
  • Le cancer s’est propagé à 4 ganglions lymphatiques ou plus.
  • Le cancer s’est propagé aux muscles du thorax ou à la peau du sein.
  • Le cancer est inflammatoire.
  • Les cellules cancéreuses sont HER2 positives.

Types de traitements adjuvants

Votre équipe de soins peut vous proposer l’un ou plusieurs des traitements suivants comme traitement adjuvant.

Radiothérapie

Toutes les femmes qui ont eu une mastectomie partielle, ou tumorectomie, seront traitées par radiothérapie. Certaines pourraient en recevoir davantage que d’autres si des cellules cancéreuses se trouvent sur les marges chirurgicales ou tout près ou dans les ganglions lymphatiques.

Hormonothérapie

On propose presque toujours une hormonothérapie aux femmes atteintes d’un cancer du sein à récepteurs hormonaux positifs.

Chimiothérapie

On propose toujours une chimiothérapie aux femmes atteintes d’un cancer du sein qui risque fortement de récidiver puisqu’elle réduit considérablement ce risque. On n’offre habituellement pas de chimiothérapie aux femmes dont le cancer du sein risque peu de récidiver puisqu’elle ne réduit pas considérablement ce risque.

Si le cancer du sein dont vous êtes atteinte présente un risque moyen de récidive, on pourrait vous proposer une chimiothérapie après que l’équipe de soins ait discuté avec vous des risques et des effets secondaires de la chimiothérapie.

Votre équipe de soins peut vous proposer de passer le test Oncotype DX afin d’avoir une meilleure idée de la probabilité de récidive du cancer. Ce test permet d’analyser 21 gènes différents présents dans les cellules du cancer du sein. Si certains gènes sont activés, ou exprimés, cela peut vouloir dire que le cancer est plus agressif et plus susceptible de réapparaître après le traitement.

Votre équipe de soins peut aussi vous proposer de passer le test Oncotype DX si vous êtes atteinte d’un cancer du sein infiltrant à récepteurs positifs d’œstrogènes, de progestérone ou des deux (ER+, PR+ ou les deux) et HER2 négatif afin de savoir si l’ajout d’une chimiothérapie à une hormonothérapie pourrait réduire votre risque de récidive.

Les résultats du test Oncotype DX sont notés sous la forme d’un chiffre de 0 à 100. Plus le chiffre est bas, plus le risque de réapparition ou de propagation du cancer est faible.

On ne propose pas de chimiothérapie aux femmes dont le score est bas puisqu’elles sont peu susceptibles de bénéficier de ce traitement. On offre la chimiothérapie qu’on associe à l’hormonothérapie aux femmes dont le score est élevé puisque le risque de réapparition ou de propagation du cancer est plus grand.

Renseignez-vous auprès de votre équipe de soins sur les traitements adjuvants et demandez-leur s’il vous serait utile de passer le test Oncotype DX. Ce test est disponible au Canada, mais il n’est pas subventionné par les régimes d’assurance-maladie provinciaux ou territoriaux dans tous les cas.

Traitement ciblé

On propose habituellement un traitement ciblé quand le cancer du sein est HER2 positif. On l’associe toujours à une chimiothérapie. Une fois que la chimiothérapie est terminée, on continue d’administrer le traitement ciblé pour une durée maximale de 1 an habituellement.

vaisseau lymphatique

Tube dans lequel la lymphe circule dans le corps.

Histoires

Le Dr David Malkin, chercheur Le Dr David Malkin contribue à accroître la survie des patients grâce au dépistage.

Plus de details

Réduire le fardeau du cancer

Icône – main avec signe de dollar flottant au-dessus d’elle

Les Canadiens peuvent aider la SCC à financer les meilleurs projets de recherche et à soutenir les personnes touchées par le cancer en étant donateurs ou bénévoles.

Apprenez-en plus