Logo Société canadienne du cancer

Cancer du sein

Vous êtes ici:

Traitement de la récidive de cancer du sein

En présence d'un cancer du sein récidivant, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Les types de traitements administrés se basent sur les besoins uniques de la femme atteinte de cancer.

On traite le carcinome canalaire infiltrant et le carcinome lobulaire infiltrant de la même manière.

Le traitement du cancer du sein récidivant dépend surtout de l’emplacement où il est réapparu :

  • récidive locale – Le cancer a récidivé dans le sein même où il a été détecté la première fois, dont dans le reste du tissu mammaire, la peau, la paroi thoracique ou les ganglions lymphatiques voisins.
  • récidive métastatique – Le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps :
    • tissus mous
    • os
    • foie
    • poumons
    • cerveau

D’autres facteurs affectent le choix de traitement d’une récidive de cancer du sein :

  • étendue de la récidive
  • type de traitement déjà reçu par la femme pour son cancer du sein
  • temps écoulé depuis le dernier traitement
  • statut des récepteurs hormonaux du cancer du sein récidivant
    • Le statut des récepteurs hormonaux de la tumeur récidivante peut être vérifié si on fait une biopsie pour confirmer la récidive.
  • statut HER2 du cancer du sein récidivant
  • réaction du cancer au traitement antérieur
  • nombre de traitements administrés antérieurement
    • Les femmes atteintes d’un cancer du sein qui évolue après 3 chimiothérapies différentes pourraient ne pas bénéficier d’une autre chimiothérapie.
  • ménopause
  • état de santé global de la femme

Les options de traitement peuvent comprendre l’un ou plusieurs des traitements suivants.

Récidive locale

Une récidive locale peut affecter le reste du tissu mammaire, la peau, les muscles de la paroi thoracique ou les ganglions lymphatiques voisins. Les options de traitement de la récidive locale du cancer du sein sont les suivantes.

Chirurgie

Les types de chirurgie qu’on peut proposer pour une récidive locale de cancer du sein sont ceux-ci :

  • mastectomie radicale modifiée – si la récidive suit une chirurgie mammaire conservatrice (CMC)
  • chirurgie pour enlever une tumeur – si la récidive suit une mastectomie

Radiothérapie

On peut proposer une radiothérapie externe pour traiter une récidive locale de cancer du sein, si la région atteinte n’a pas été irradiée auparavant.

Hormonothérapie

On peut proposer une hormonothérapie pour une récidive locale de cancer dont les récepteurs hormonaux sont positifs (ER+, PR+, ou les deux).

Les types d’hormonothérapies qu’on peut proposer pour traiter la récidive locale de cancer du sein sont les suivants :

  • inhibiteurs de l’aromatase – seulement pour les femmes postménopausées
    • létrozole (Femara)
    • anastrozole (Arimidex)
    • exémestane (Aromasin)
  • anti-œstrogènes
    • tamoxifène (Nolvadex) – anti-œstrogène le plus courant
      • On a recours au tamoxifène tant pour traiter les femmes préménopausées que postménopausées.
  • suppression ovarienne – pour les femmes préménopausées
    • analogues de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (LH-RH)
      • goséréline (Zoladex)
      • leuprolide (Lupron, Lupron Depot, Eligard)
      • buséréline (Suprefact)
    • chirurgie
    • radiothérapie

Chimiothérapie

On peut proposer une chimiothérapie pour une récidive locale de cancer du sein :

  • dont les récepteurs hormonaux sont négatifs
  • qui est HER2 positive
  • chez les femmes dont les récepteurs hormonaux de la tumeur sont positifs et qui ne souhaite pas suivre une hormonothérapie

Le type de chimiothérapie administré pour une récidive locale de cancer du sein est semblable au traitement adjuvanttraitement adjuvantTraitement administré en plus du traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) pour aider à réduire le risque de réapparition (récidive) de la maladie (comme le cancer). administré pour traiter un cancer du sein précoce. On peut proposer les types d’agents chimiothérapeutiques suivants :

  • AC
    • doxorubicine (Adriamycin) et cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • AC – Taxol
    • doxorubicine et cyclophosphamide, suivies de paclitaxel (Taxol)
  • AC – Taxol (dose-densité)
    • doxorubicine et cyclophosphamide, suivies de paclitaxel, l’intervalle entre les administrations étant moins long (dose-densité)
      • On administre habituellement cette association avec du filgrastim (Neupogen) ou du pegfilgrastim (Neulasta).
  • TC
    • docétaxel (Taxotere) et cyclophosphamide
  • TAC (ou DAC)
    • docétaxel, doxorubicine et cyclophosphamide
  • FAC (ou CAF)
    • cyclophosphamide (par la bouche), doxorubicine et 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU)
  • CEF
    • cyclophosphamide (par la bouche), épirubicine (Pharmorubicin) et 5-fluorouracil
  • FEC
    • cyclophosphamide (dans une veine, ou voie intraveineuse), épirubicine et 5-fluorouracil
  • FEC – T
    • cyclophosphamide, épirubicine et 5-fluorouracil, suivis de docétaxel
  • CMF – IV
    • cyclophosphamide (voie intraveineuse), méthotrexate et 5-fluorouracil
  • CMF – PO
    • cyclophosphamide (par la bouche), méthotrexate et 5-fluorouracil
  • Taxol – FAC
    • paclitaxel, suivi de cyclophosphamide, doxorubicine et 5-fluorouracil

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Thérapie biologique

On peut proposer une thérapie biologique pour une récidive locale de cancer du sein. Le type de médicament biologique proposé est le trastuzumab (Herceptin).

  • On propose ce médicament aux femmes dont la tumeur est HER2 positive.
  • On peut administrer seulement le trastuzumab ou l’associer à des agents chimiothérapeutiques comme le paclitaxel ou le docétaxel.
  • On l’administre jusqu’à ce que le cancer ne réagisse plus au traitement ou qu’il évolue.

Récidive métastatique

La récidive métastatique, c’est un cancer du sein qui est réapparu dans des organes éloignés, comme les os, le foie, les poumons ou le cerveau. Le traitement de la récidive métastatique dépend des facteurs suivants :

  • organe(s) où le cancer est réapparu
  • type de traitement déjà reçu par la femme pour son cancer du sein
  • gravité des symptômes
  • rapidité à laquelle une réaction au traitement est nécessaire

Chimiothérapie

On peut administrer une chimiothérapie pour maîtriser une récidive métastatique et soulager les symptômes. On y a souvent recours quand :

  • le cancer est réapparu dans plusieurs organes, en particulier le foie, les poumons ou le cerveau
  • le cancer évolue rapidement et engendre de graves symptômes
  • on doit obtenir rapidement une réaction au traitement
  • le cancer ne réagira probablement pas à l’hormonothérapie

La chimiothérapie administrée pour une récidive métastatique de cancer du sein est semblable à la chimiothérapie administrée pour un cancer du sein de stade IV.

Les agents chimiothérapeutiques administrés seuls sont les suivants :

  • vinorelbine (Navelbine)
  • cisplatine (Platinol AQ)
  • capécitabine (Xeloda)
  • paclitaxel (Taxol)
  • docétaxel (Taxotere)
  • doxorubicine (Adriamycin)
  • 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU)
  • méthotrexate
  • épirubicine (Pharmorubicin)
  • étoposide (Vepesid) – par la bouche (voie orale)
  • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • gemcitabine (Gemzar)
  • mitomycine (Mutamycin)
  • paclitaxel lié à une protéine (Abraxane)
    • La protéine aide à faire pénétrer le médicament actif (paclitaxel) plus facilement dans les cellules cancéreuses.
  • éribuline (Halaven)
    • L’éribuline peut servir à traiter un cancer du sein métastatique chez les femmes qui ont reçu au moins 2 autres protocoles de chimiothérapie pour une maladie métastatique. Le traitement antérieur doit avoir comporté une anthracycline, comme la doxorubicine ou l’épirubicine, et un taxane tel que le paclitaxel ou le docétaxel.

On peut proposer les associations chimiothérapeutiques suivantes pour traiter la récidive de cancer du sein :

  • AC
    • doxorubicine et cyclophosphamide
  • docétaxel et doxorubicine
  • FAC (ou CAF)
    • cyclophosphamide (par la bouche), doxorubicine et 5-fluorouracil
  • CMF – IV
    • cyclophosphamide (voie intraveineuse), méthotrexate et 5-fluorouracil
  • CMF – PO
    • cyclophosphamide (par la bouche), méthotrexate et 5-fluorouracil
  • doxorubicine et paclitaxel
  • docétaxel et capécitabine
  • vinorelbine et épirubicine

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Hormonothérapie

On peut administrer une hormonothérapie pour maîtriser une récidive métastatique et soulager les symptômes. On y a recours pour les cancers du sein qui évoluent lentement. Les métastases osseuses réagissent parfois mieux à l’hormonothérapie qu’à la chimiothérapie.

  • Inhibiteurs de l’aromatase – seulement pour les femmes postménopausées
    • létrozole (Femara)
    • anastrozole (Arimidex)
    • exémestane (Aromasin)
  • Anti-œstrogènes
    • tamoxifène (Nolvadex) – anti-œstrogène le plus courant
      • On a recours au tamoxifène tant pour traiter les femmes préménopausées que postménopausées.
    • fulvestrant (Faslodex)
      • On a recours au fulvestrant pour traiter les femmes postménopausées dont le cancer ne réagit plus au tamoxifène.
  • Suppression ovarienne – pour les femmes préménopausées
    • analogues de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (LH-RH)
      • goséréline (Zoladex)
      • leuprolide (Lupron, Lupron Depot, Eligard)
      • buséréline (Suprefact)
    • chirurgie
    • radiothérapie
  • Progestatifs – parfois proposés aux femmes dont le cancer ne réagit plus à d’autres hormonothérapies
    • mégestrol (Megace)
  • Androgènes – parfois proposés aux femmes dont le cancer ne réagit plus à d’autres hormonothérapies
    • fluoxymestérone (Halotestin)

Thérapie biologique

On peut proposer une thérapie biologique pour une récidive métastatique de cancer du sein. Les types de médicaments biologiques proposés sont les suivants :

  • trastuzumab (Herceptin) – proposé aux femmes dont la tumeur est HER2 positive
    • On peut administrer seulement le trastuzumab ou l’associer à des agents chimiothérapeutiques comme le paclitaxel ou le docétaxel.
    • On l’administre jusqu’à ce que le cancer ne réagisse plus au traitement ou qu’il évolue.
  • pertuzumab (Perjeta) parfois administré avec du trastuzumab et une chimiothérapie à base de taxanes (paclitaxel, docétaxel) pour traiter les femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique HER2 positif qui n’ont pas déjà reçu une chimiothérapie ou un traitement anti-HER2 pour un cancer métastatique
  • trastuzumab emtasine (Kadcyla ou T-DM1) – proposé aux femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique HER2 positif qui ont déjà reçu du trastuzumab et une chimiothérapie à base de taxanes, administrés séparément ou associés
  • lapatinib (Tykerb) – proposé en association avec :
    • la capécitabine
      • On a recours à cette association pour traiter les femmes dont le cancer du sein est HER2 positif quand d’autres types de chimiothérapie ou le trastuzumab ne sont plus efficaces.
    • le létrozole
      • On a recours à cette association pour traiter les femmes postménopausées dont le cancer du sein métastatique est HER2 positif et à récepteurs hormonaux positifs.

Bisphosphonates

On peut avoir recours aux bisphosphonates pour une récidive de cancer du sein qui s’est propagée aux os (métastases osseuses). Les types de bisphosphonates administrés sont les suivants :

  • clodronate (Bonefos)
  • pamidronate (Aredia)
  • acide zolédronique (Zometa, Aclasta)

Radiothérapie

On peut proposer une radiothérapie externe pour soulager la douleur et d’autres symptômes causés par une récidive métastatique de cancer du sein. On peut y avoir recours pour :

  • des métastases osseuses
  • un blocage dans les bronchesbronchesLarges tubes, ou conduits aériens, qui forment un embranchement allant de la trachée aux poumons où ils se ramifient en conduits plus petits (bronchioles) qui se terminent par les alvéoles pulmonaires (sacs alvéolaires). Les bronches laissent passer l'air qui entre dans les poumons et qui en sort. (encombrement bronchique)
  • des métastases au cerveau ou à la moelle épinière (rare)
  • des surfaces ouvertes et douloureuses qui coulent (drainage) sur le sein ou la paroi thoracique

Chirurgie

On pratique parfois une chirurgie pour soulager la douleur et d’autres symptômes causés par une récidive métastatique de cancer du sein. On peut y avoir recours pour :

Essais cliniques

On peut offrir aux femmes atteintes d'un cancer du sein la possibilité de participer à des essais cliniques. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section « Essais cliniques ».

Histoires

photo of Mathieu À la fin de la journée, Mathieu m’a fait un gros câlin et j’ai vu un sourire illuminer son visage.

Lisez l’histoire de Mathieu

Un chez-soi loin de chez soi

Illustration d’une maison

La Société canadienne du cancer offre son hospitalité aux personnes atteintes de cancer qui doivent parcourir de longues distances pour recevoir leurs traitements.

Apprenez-en plus