Logo Société canadienne du cancer

Cancer du sein

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour le cancer du sein

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. Dans le cas du cancer du sein, la radiothérapie peut être administrée :

  • après la chirurgie ou la chimiothérapie pour détruire les cellules cancéreuses qui restent et réduire le risque de réapparition du cancer (radiothérapie adjuvanteadjuvanteTraitement administré en plus du traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) pour aider à réduire le risque de réapparition (récidive) de la maladie (comme le cancer).)
  • en association avec d’autres traitements si la maladie est de stade III (cancer localement avancé)
  • pour traiter un cancer du sein qui a récidivé dans la région de la mastectomie
  • pour soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un cancer du sein avancé (radiothérapie palliative)

La dose de radiations émise lors du traitement ainsi que la façon de l'administrer et les horaires suivis varient d’une femme à l’autre.

Radiothérapie externe

On traite habituellement le cancer du sein par radiothérapie externe. Un appareil émet la radiation vers la tumeur et une partie du tissu qui l'entoure.

Retour au menu

Après une chirurgie mammaire conservatrice

On administre presque toujours une radiothérapie après une chirurgie mammaire conservatrice (CMC). La recherche a démontré qu’une radiothérapie administrée après une CMC aide à réduire le risque de réapparition du cancer dans le sein. On irradie tout le sein, la peau du sein et la paroi thoracique. On pourrait irradier les ganglions lymphatiques.

On administre habituellement la radiothérapie une fois par jour, 5 jours par semaine, pendant 4 à 6 semaines après la CMC.

  • La durée du traitement peut varier selon la dose administrée à chaque séance, soit la fraction, et la dose totale de radiation à administrer.
  • Certains centres de traitement administrent la radiothérapie sur une plus courte période, pendant 3 semaines par exemple.

On administre parfois une dose supplémentaire, soit un complément d'irradiation, dans la région où on a enlevé la tumeur afin de réduire davantage le risque de réapparition du cancer. Le complément d'irradiation peut être administré :

  • si on observe des cellules cancéreuses dans la région où on a enlevé la tumeur (marges positives ou douteuses) et qu'on ne peut pas pratiquer une autre chirurgie
  • après la radiothérapie au sein si le risque de récidive locale (cancer qui réapparaît dans la même région que la tumeur d’origine) est élevé
    • tumeur agressive de haut grade
    • tumeur de plus de 5 cm de diamètre
    • tumeur située près des muscles de la paroi thoracique

Retour au menu

Après une mastectomie

Après une mastectomie, on peut administrer une radiothérapie externe à la paroi thoracique et aux ganglions lymphatiques si le risque de récidive est élevé. On administre habituellement une radiothérapie après une mastectomie si :

  • le cancer affecte de nombreux ganglions lymphatiques de l’aisselle, soit 4 ou plus
  • la tumeur mesure plus de 5 cm de diamètre
  • la tumeur envahit la paroi thoracique ou la peau

Retour au menu

Quand on administre la radiothérapie

On administre la radiothérapie après la chirurgie du cancer du sein, une fois que la plaie (incision) a guéri, soit habituellement au bout de 3 à 4 semaines. On ne sait pas réellement quelle est le meilleur délai entre la chirurgie et le début de la radiothérapie, mais de nombreux centres de traitement entament la radiothérapie de 8 à 12 semaines après la chirurgie.

Dans certains cas, on peut administrer la chimiothérapie et la radiothérapie en même temps. Mais ce qui se fait le plus souvent si la chimiothérapie et la radiothérapie font partie du plan de traitement, c’est d’administrer la radiothérapie une fois que la chimiothérapie est terminée. On agit ainsi parce que les effets secondaires de certains médicaments peuvent être plus intenses si on les administre en même temps que la radiothérapie. Ces médicaments sont entre autres :

  • les anthracyclines comme la doxorubicine (Adriamycin)
  • les taxanes comme le paclitaxel (Taxol)

Retour au menu

Pourquoi on n’administre pas de radiothérapie

Il est possible que certaines femmes ne soient pas en mesure de recevoir une radiothérapie parce qu’elles sont atteintes d’une affection médicale particulière ou parce qu’elles ont déjà reçu un traitement spécifique :

  • une incapacité ou une affection, comme l’arthrite, l’empêche de s’allonger ou d’étendre le bras lors de la radiothérapie
  • une maladie accroît le risque d’éprouver des effets secondaires liés à la radiothérapie
    • lupus érythémateux disséminé – maladie du tissu conjonctif qui fait que le système immunitaire attaque les tissus et organes du corps
    • sclérodermie (épaississement et durcissement de la peau)
  • troubles pulmonaires
    • capacité pulmonaire réduite
    • tuberculose
  • muscle cardiaque endommagé (cardiomyopathie)
  • radiothérapie déjà administrée au thorax

Retour au menu

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur la radiothérapie.

Histoires

Researcher Dr John Bell Combattre le cancer au moyen de virus sur mesure

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus