A A A


Effets secondaires possibles de l’hormonothérapie pour le cancer du sein

Bouffées de chaleur

Nausées et vomissements

Ménopause provoquée par le traitement

Maux de tête

Étourdissements

Éruption cutanée

Réaction de flambée tumorale

Douleur musculaire et articulaire

Troubles oculaires

Constipation

Diarrhée

Perte de poils et de cheveux

Enflure ou gain de poids

Diminution de l’intérêt envers le sexe

Fatigue

Troubles de la fertilité

Caillots sanguins

Perte de densité osseuse (ostéoporose)

Cancers secondaires

 

Peu importe le type de traitement choisi pour un cancer du sein, il est possible que des effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de l’hormonothérapie dépendent surtout des éléments suivants :

  • type de médicament
  • dose
  • état de santé global de la femme

 

Les effets secondaires peuvent se manifester n'importe quand lors de l’hormonothérapie. Certains se produisent en cours de traitement, d'autres tout de suite après ou quelques jours et même quelques semaines plus tard. La plupart disparaissent une fois l’hormonothérapie terminée. Des effets tardifs peuvent se manifester des mois voire des années après le traitement. Certains effets secondaires sont susceptibles de durer longtemps ou d'être permanents.

 

Il est important de signaler tout effet secondaire à l’équipe de soins de santé. Les médecins peuvent évaluer (mesurer) la gravité de certains d’entre eux. Il arrive parfois qu’on doive modifier l’hormonothérapie si les effets secondaires sont importants.

 

On ne mentionne ici que les principaux effets secondaires engendrés par la plupart des hormonothérapies administrées pour un cancer du sein.

Bouffées de chaleur

Certaines hormonothérapies administrées pour traiter le cancer du sein peuvent causer des bouffées de chaleur et de la transpiration. Ces effets secondaires s’atténuent habituellement une fois que le corps s’est adapté au traitement ou quand on cesse de prendre le médicament.

 

Il y a des façons de soulager les symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre équipe de soins avant de prendre des produits à base d’herbes médicinales pour traiter vos bouffées de chaleur puisque certains pourraient avoir des propriétés hormonales qui risquent d’affecter un cancer hormonosensible tel que le cancer du sein.

 

Certaines femmes trouvent que leurs bouffées de chaleur sont moins importantes si elles prennent leurs médicaments hormonaux le soir, mais si les bouffées de chaleur sont plus présentes la nuit, prenez-les le matin.

 

Consultez votre médecin ou votre équipe de soins si ces symptômes persistent ou s’ils deviennent incommodants.

 

Retour au menu

Nausées et vomissements

Des nausées et vomissements peuvent se produire à cause de certains médicaments hormonaux administrés pour traiter le cancer du sein. Ces effets secondaires s’atténuent habituellement au fur et à mesure que le corps s’adapte au médicament, ou ils peuvent s’apaiser d’eux-mêmes. Prendre les médicaments hormonaux avec de la nourriture ou au coucher peut aider. Consultez votre médecin ou votre équipe de soins si les nausées et vomissements persistent.

 

Retour au menu

Ménopause provoquée par le traitement

La ménopause provoquée par le traitement est l’effet secondaire le plus courant de l’hormonothérapie administrée pour le cancer du sein. L’hormonothérapie réduit les taux d’hormones produites par les ovaires, surtout l’œstrogène et la progestérone, ce qui risque d’engendrer une ménopause précoce. Les symptômes de la ménopause sont entre autres les suivants :

  • bouffées de chaleur
  • sueurs nocturnes
  • difficulté à dormir, comme ne pas être capable de s’endormir (insomnie)
  • gain de poids
  • sécheresse ou démangeaisons vaginales
  • sautes d’humeur ou irritabilité
  • troubles de la mémoire et de la concentration

 

Retour au menu

Maux de tête

De nombreuses femmes qui suivent une hormonothérapie pour un cancer du sein auront mal à la tête. Cet effet secondaire s’atténuera graduellement au fur et à mesure que le corps s’adaptera au médicament. Il se peut que l’équipe soignante recommande un médicament antidouleur léger, comme l’acétaminophène (Tylenol), pour aider à atténuer les maux de tête.

 

En cours d’hormonothérapie administrée pour un cancer du sein, tout mal de tête soudain ou intense ou qui ne s’atténue pas même avec la prise d’un médicament devrait être signalé à l’équipe de soins.

 

Retour au menu

Étourdissements

Plusieurs médicaments hormonaux administrés pour un cancer du sein peuvent causer des étourdissements. Cela s’améliore habituellement au fur et à mesure que le corps s’adapte aux médicaments. Si les étourdissements ne s’atténuent pas, ou si une femme a un mal de tête ou des vomissements soudains, il faudrait le mentionner à l’équipe de soins.

 

Retour au menu

Éruption cutanée

Plusieurs hormonothérapies administrées pour traiter le cancer du sein peuvent causer une éruption cutanée. La peau peut être rouge, sèche et démanger.

 

L’application d’un hydratant recommandé par l’équipe de soins peut aider à soulager l’éruption cutanée. Il faut protéger sa peau en évitant le soleil. Si on doit aller à l’extérieur, on applique un écran solaire et on porte un chapeau, une chemise à manches longues et un pantalon.

 

Retour au menu

Réaction de flambée tumorale

Les symptômes du cancer, comme la douleur osseuse, peuvent s’intensifier lorsqu’on administre une première fois un analogue de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (LH-RH) ou du tamoxifène (Nolvadex) pour traiter le cancer du sein. Cet effet secondaire est appelé réaction de flambée tumorale. La réaction de flambée tumorale est un effet secondaire temporaire qui se dissipe habituellement en quelques semaines. Consultez votre médecin ou votre équipe de soins si les symptômes persistent ou s’ils vous incommodent.

 

Retour au menu

Douleur musculaire et articulaire

Certains médicaments hormonaux administrés pour traiter le cancer du sein peuvent causer de la douleur musculaire et articulaire. L’équipe de soins peut suggérer un médicament antidouleur léger, comme l’acétaminophène (Tylenol), pour aider à apaiser la douleur, ainsi que le repos. Des exercices légers pourraient aussi atténuer la douleur et la raideur.

 

Retour au menu

Troubles oculaires

Certains médicaments hormonaux administrés pour traiter le cancer du sein peuvent causer des troubles oculaires tels que ceux-ci :

  • vision légèrement floue
  • larmoiement
  • cataractes – effet secondaire à long terme

 

Signalez tout changement oculaire à votre médecin ou à votre équipe de soins.

 

Retour au menu

Constipation

On est constipé lorsqu'on va à la selle moins souvent que d'habitude. Les selles deviennent dures, sèches et difficiles à évacuer. De nombreux facteurs font augmenter le risque de souffrir de constipation, dont le type de médicament hormonal employé, les médicaments administrés pour soulager les nausées et les vomissements et la diminution de l'apport en liquides. La constipation se manifeste habituellement de 3 à 7 jours après l'administration de l’hormonothérapie.

 

Retour au menu

Diarrhée

La diarrhée se produit lorsque le nombre de selles évacuées est plus élevé que d'habitude et qu'elles sont plus liquides. Cet effet secondaire peut se manifester lors d’une hormonothérapie administrée pour un cancer du sein.

 

De nombreux facteurs font augmenter le risque de souffrir de diarrhée dont le type et la dose du médicament hormonal administré. Elle est souvent plus importante lorsqu'on associe des médicaments. La diarrhée se manifeste peu après qu'on ait commencé l’hormonothérapie.

 

Retour au menu

Perte de poils et de cheveux

Il peut y avoir une perte de poils et de cheveux chez certaines femmes atteintes d’un cancer du sein traité par hormonothérapie, en particulier les inhibiteurs d’aromatase appelés exémestane (Aromasin) et létrozole (Femara).

 

Retour au menu

Enflure ou gain de poids

Certaines hormonothérapies peuvent causer de la rétention de liquide, ce qui risque de provoquer l’enflure des mains ou des pieds.

 

Certains médicaments hormonaux peuvent causer un gain de poids. On peut le maîtriser par l’alimentation et l’exercice. Consultez votre médecin ou votre équipe de soins si ces symptômes persistent.

 

Retour au menu

Diminution de l’intérêt envers le sexe

Il est possible que les femmes soient moins intéressées par le sexe à cause de l'hormonothérapie administrée pour traiter le cancer du sein. Cet effet secondaire peut être permanent si on a pratiqué une chirurgie pour interrompre la production d'hormones. La perte d'intérêt envers le sexe peut aussi se manifester quand on suit une hormonothérapie. Elle peut durer tant qu'on administre le médicament hormonal, mais c'est parfois un effet secondaire à long terme. Si cela vous préoccupe, discutez-en avec le médecin ou votre équipe de soins.

 

Retour au menu

Fatigue

La fatigue rend une personne plus lasse que d'habitude et peut nuire aux activités quotidiennes et au sommeil. Elle se manifeste pour diverses raisons dont l'anémie, des médicaments spécifiques, une perte d'appétit, la dépression ou bien des substances toxiques produites lorsque les cellules cancéreuses se décomposent et meurent. La fatigue peut s'atténuer avec le temps. Il est aussi possible qu'elle se prolonge bien après que l’hormonothérapie soit terminée.

 

Retour au menu

Troubles de la fertilité

L’hormonothérapie administrée pour traiter le cancer du sein peut causer des troubles de la fertilité temporaires ou permanents. Les femmes devraient discuter de leurs options avec leur médecin ou leur équipe de soins si elles sont préoccupées par cet effet secondaire possible.

 

Retour au menu

Caillots sanguins

Un caillot sanguin peut se former dans une jambe ou un poumon en cours d’hormonothérapie pour un cancer du sein. Les symptômes comprennent entre autres la sensibilité du mollet, le durcissement d’une veine, des jambes douloureuses ou enflées, une difficulté à respirer et une douleur au thorax. Si vous éprouvez l’un de ces symptômes, vous devez immédiatement en aviser votre équipe de soins ou vous rendre à l’urgence la plus près. On traite le caillot sanguin en administrant un médicament qui éclaircit le sang appelé anticoagulant.

 

Retour au menu

Perte de densité osseuse (ostéoporose)

L'ostéoporose est un effet secondaire à long terme qui risque de se produire avec certains médicaments hormonaux administrés pour traiter le cancer du sein, comme les inhibiteurs de l'aromatase et les analogues de l'hormone de libération de la lutéinostimuline (LH-RH). Il est possible que le médecin prescrive une ostéodensitométrie avant de commencer certaines hormonothérapies afin d'avoir une valeur de référence à laquelle il pourra comparer les examens de suivi.

 

La prévention et la maîtrise de la perte osseuse comprennent la prise de suppléments de vitamine D et de calcium, l'activité physique et la prise de médicaments.

 

Retour au menu

Cancers secondaires

Un très faible nombre de femmes peuvent développer un cancer secondaire à cause de certaines hormonothérapies reçues pour traiter leur cancer du sein.

  • Le tamoxifène (Nolvadex) accroît le risque de cancer de l’endomètre (utérus).
    • On fait un suivi pour aider à détecter un cancer de l’utérus chez les femmes qui prennent du tamoxifène.
    • Les femmes devraient signaler tout saignement ou écoulement vaginal anormal à leur médecin.
  • Les androgènes peuvent accroître le risque de cancer du foie, mais on y a rarement recours pour traiter le cancer du sein.

 

Les bienfaits du traitement du cancer du sein chez la femme surpassent en général largement le risque de développer un cancer secondaire à la suite d'une hormonothérapie.

 

Retour au menu

 

Nota: D'autres effets secondaires peuvent se produire. Pour avoir plus de détails sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

References

Nous sommes là pour vous. Dites-nous ce que vous désirez savoir, et un de nos spécialistes en information vous répondra par courriel ou par téléphone.

500

Nom:

Courriel:

Numéro de téléphone:

Code postal:

Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.