Logo Société canadienne du cancer

Cancer du sein

Vous êtes ici:

Thérapie biologique du cancer du sein

On a parfois recours à la thérapie biologique pour traiter le cancer du sein. On l’appelle aussi biothérapie ou thérapie par modificateurs de la réponse biologique (MRB).

La thérapie biologique a recours à des substances naturelles ou synthétiques pour détruire ou maîtriser les cellules cancéreuses ou bien pour en changer le comportement. Les différents types de médicaments biologiques agissent différemment.

On peut administrer une thérapie biologique pour :

  • traiter un cancer du sein avancé, métastatique ou à risque élevé en l’associant à d’autres médicaments chimiothérapeutiques ou hormonaux
  • traiter une aplasie médullaire causée par la chimiothérapie

Les médicaments employés, les doses administrées ainsi que les horaires suivis varient d’une personne à l’autre. Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Les médicaments biologiques qui suivent sont les plus souvent administrés pour traiter le cancer du sein.

Trastuzumab

L’ErbB2 est un gène qui a subi un changement (mutation) et qui peut ainsi favoriser la croissance d’une tumeur (oncogèneoncogèneGène qui participe à la régulation de la croissance et de la division cellulaires et qui peut causer la prolifération de cellules cancéreuses.). Il est plus connu sous le nom de HER2 (ou HER2/neu). HER2 signifie human epidermal growth factor receptor 2 (récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain). Le HER2 contrôle une protéine qui favorise la croissance située à la surface des cellules du sein. Chaque cellule saine contient 2 copies du gène HER2. Il arrive parfois qu’il y ait trop de copies du gène HER2 dans une cellule et que le corps fabrique une trop grande quantité de la protéine HER2. On parle alors de surexpression de la HER2.

Le trastuzumab (Herceptin) est spécialement conçu pour se fixer aux protéines HER2 supplémentaires et pour interrompre la croissance du cancer chez les femmes atteintes d’un cancer du sein HER2 positif. Actuellement, on croit que le trastuzumab n’est pas bénéfique aux femmes atteintes d’un cancer du sein HER2 négatif.

Le trastuzumab est un médicament injecté dans une veine (voie intraveineuse). On peut y avoir recours :

  • en association avec des agents chimiothérapeutiques comme traitement adjuvanttraitement adjuvantTraitement administré en plus du traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) pour aider à réduire le risque de réapparition (récidive) de la maladie (comme le cancer). après une chirurgie pour les femmes atteintes d’un cancer du sein localement avancé ou infiltrant dont le risque est élevé
    • On peut administrer le trastuzumab en même temps que la chimiothérapie ou après.
    • On peut poursuivre son administration pendant jusqu’à un an à la suite de la chimiothérapie.
  • seul pour traiter un cancer du sein métastatique
    • On poursuit l’administration du trastuzumab jusqu’à ce que le cancer évolue.

Pertuzumab (Perjeta)

Le pertuzumab (Perjeta) est un autre médicament conçu pour cibler les protéines HER2 qu’on associe au trastuzumab et à une chimiothérapie à base de taxanes pour traiter le cancer du sein métastatique HER2 positif. On l’administre sous forme d’injection intraveineuse aux femmes qui n’ont pas déjà reçu un traitement anti-HER2 ou une chimiothérapie pour un cancer métastatique.

Trastuzumab emtansine (Kadcyla ou T-DM1)

Le trastuzumab emtansine (Kadcyla ou T-DM1) est fait de trastuzumab et d’emtansine (DM1), et c’est un nouveau médicament anticancéreux (cytotoxique).

Le trastuzumab emtansine est administré sous forme d’injection intraveineuse. On peut y avoir recours pour traiter les femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique HER2 positif qui ont déjà  reçu du trastuzumab et une chimiothérapie à base de taxanes, administrés séparément ou associés.

Lapatinib

Le lapatinib (Tykerb) est un type d’inhibiteur de tyrosine kinase qui empêche les cellules de croître et de se diviser. On l’administre par la bouche (voie orale) sous forme de pilule.

On peut associer le lapatinib aux médicaments suivants pour traiter les femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique :

  • capécitabine (Xeloda)
    • On a recours à cette association pour traiter les femmes atteintes d’un cancer du sein HER2 positif, quand le trastuzumab ou d’autres types de chimiothérapie ne sont plus efficaces.
  • létrozole (Femara)
    • On a recours à cette association pour traiter les femmes postménopausées atteintes d’un cancer du sein métastatique HER2 positif et à récepteurs d’œstrogène positifs.
    • Le létrozole est un type de médicament hormonal.

Facteurs de stimulation des colonies

On administre des facteurs de stimulation des colonies (CSF) pour atténuer certains des effets secondaires des traitements du cancer, en particulier l’aplasie médullaire. Ils incitent la moelle osseuse à accroître la production de cellules sanguines. Cela aide à réduire le risque d’infection, d’anémie et de saignement causés par un nombre peu élevé de cellules sanguines.

Habituellement, les CSF permettent de continuer le traitement du cancer à dose complète qui pourrait sinon être retardé à cause du faible nombre de cellules sanguines. Dans certains cas, un traitement aux CSF permet d’administrer de plus fortes doses de chimiothérapie ou de radiothérapie.

Dans le cas du cancer du sein, on peut administrer des CSF pour accroître le nombre de cellules sanguines afin de poursuivre l’administration de certains agents chimiothérapeutiques. On les administre habituellement par injection dans le tissu situé juste sous la peau (injection sous-cutanée).

On peut avoir recours aux types de facteurs de stimulation des colonies suivants en présence d’un cancer du sein :

  • Les facteurs de croissance granulocytaire stimulent la production de globules blancs et réduisent le risque d’infection :
    • filgrastim (Neupogen)
    • pegfilgrastim (Neulasta)
  • Les facteurs de croissance érythrocytaire stimulent la production de globules rouges et servent à traiter l’anémie :
    • époétine (Eprex, érythropoïétine)
    • darbépoétine (Aranesp)

Cliquez sur ce lien pour consulte la liste de questions à poser à votre médecin sur la thérapie biologique.

Histoires

Dre Xiaoyan Jiang La Dre Xiaoyan Jiang a trouvé un moyen de prédire la réaction au traitement d’un type particulier de leucémie.

Plus de details

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus