Logo Société canadienne du cancer

Cancer du sein

Vous êtes ici:

Exercices de réadaptation après un traitement du cancer du sein

L'exercice est un aspect important du traitement du cancer du sein et du rétablissement. Le fait de faire des exercices pour son bras et son épaule après une chirurgie du cancer du sein aide à :

  • améliorer le tonus musculaire
  • retrouver et conserver l'amplitude des mouvements et la mobilité du bras et de l'épaule
  • retrouver la capacité de faire ses activités quotidiennes
  • atténuer les effets secondaires de la chirurgie, comme la douleur, la raideur articulaire et l'enflure
  • améliorer le bien-être

La pratique d'exercices de réadaptation après une radiothérapie est également importante, puisque ce type de traitement du cancer du sein risque de continuer d'affecter le bras et l'épaule pendant plusieurs mois. Les exercices peuvent aider à conserver la flexibilité du bras. Il est bénéfique de faire des exercices pendant les 2 ou 3 mois qui suivent la radiothérapie.

Chaque femme est unique et se rétablit à son propre rythme. Certains exercices, comme ceux qui permettent d'accroître l'amplitude des mouvements du bras et de l'épaule, peuvent être entrepris peu de temps – souvent quelques jours – après la chirurgie. Lorsque le médecin donne le feu vert, on peut reprendre d'autres activités normales.

Conseils généraux sur l'exercice

Suivez ces lignes directrices générales sur l'exercice :

  • Portez des vêtements amples et confortables lors des exercices.
  • Essayez de faire les exercices après une douche, lorsque vos muscles sont réchauffés et détendus.
  • Respirez lentement et profondément pendant chaque exercice. La respiration profonde aide à remplir complètement vos poumons d'air et peut aussi vous aider à vous détendre. Inspirez autant d'air que vous le pouvez en tentant de gonfler votre poitrine et votre abdomen comme un ballon. Puis, détendez-vous et expirez lentement et complètement.
  • Faites les exercices jusqu'à ce que vous ressentiez un léger étirement, et non une douleur.
  • Commencez à faire vos exercices et à reprendre vos activités quotidiennes lentement et en douceur.
  • N'en faites pas trop.
    • Une douleur accrue, un inconfort et une enflure indiquent souvent que vous en faites trop.
  • Augmentez graduellement votre rythme et votre niveau d'activité. Visez à retrouver la capacité fonctionnelle que votre main et votre bras possédaient avant la chirurgie.
  • Au cours de la journée ou à la fin de celle-ci, pensez à surélever votre bras en l’appuyant sur un oreiller afin d'aider à réduire l'enflure causée par la chirurgie.
  • Signalez à votre médecin ou votre physiothérapeute toute enflure ou douleur inexpliquée à la main ou au bras.
    • Le lymphoedème est l'enflure qui se produit lorsqu’on enlève les ganglions lymphatiques par chirurgie. Les ganglions lymphatiques agissent normalement comme des filtres, mais s’ils sont incapables de faire leur travail correctement, il peut y avoir une accumulation de la lymphe dans la main ou le bras.

Le calendrier qui suit n’est qu’une suggestion de lignes directrices. Consultez toujours votre médecin ou votre physiothérapeute avant d’entreprendre un programme d’exercices. Normalement, il vous recommandera quand commencer et quels exercices pratiquer. Le type d’exercices dépend du type de chirurgie qui a été réalisé. Les directives à suivre sur l'exercice peuvent varier selon le médecin, le physiothérapeute ou l'hôpital.

Retour au menu

Première semaine après la chirurgie

Habituellement, on peut faire des exercices dont l'amplitude de mouvement est faible de 3 à 10 jours après la chirurgie ou pendant que le drain est encore en place. Essayez d'utiliser le bras affecté, soit celui du côté opéré, pour faire des activités quotidiennes légères comme vous nourrir, vous laver et vous peigner. Répétez ces exercices de 3 à 4 fois par jour. Ne faites pas de mouvements brusques avant que la plaie soit guérie et qu'on ait retiré le drain.

Si la chirurgie a irrité certaines terminaisons nerveuses, il est possible que vous éprouviez de la douleur, un engourdissement, des picotements ou une sensation de brûlure à l'arrière du bras ou sur la paroi de votre cage thoracique. Ces réactions peuvent s'intensifier quelques semaines après la chirurgie, mais vous devriez essayer de continuer de pratiquer vos exercices à moins que l'enflure ou la douleur augmente. Si ces symptômes se manifestent, parlez-en à votre médecin. Parfois, le fait de masser doucement la partie douloureuse avec la main ou un chiffon doux peut être bénéfique.

Pompes

Cet exercice aide à réduire l'enflure après la chirurgie en utilisant les muscles comme une pompe pour améliorer la circulation dans le bras affecté (du même côté que votre chirurgie). Vous pouvez faire cet exercice en position couchée ou assise.

  • Couchez-vous du côté opposé de votre chirurgie avec votre bras affecté allongé droit devant vous, au-dessus du niveau du coeur (au besoin, posez le bras sur un oreiller). Vous pouvez aussi vous asseoir sur une chaise offrant un bon soutien lombaire, avec le bras appuyé sur un oreiller.
  • Ouvrez et fermez le poing délicatement. Répétez de 15 à 25 fois.
  • Pliez et dépliez lentement le coude. Répétez de 15 à 25 fois.

Haussements et rotations des épaules

Cet exercice se fait en position assise ou debout.

  • Levez les deux épaules vers les oreilles. Tenez la position pendant 5 à 10 secondes. Baissez ensuite les épaules et reposez-vous. Répétez de 5 à 10 fois.
  • Faites des cercles avec vos épaules en bougeant doucement vos épaules vers l'avant et vers le haut, puis vers l’arrière et vers le bas. Répétez le mouvement dans le sens inverse. Répétez de 5 à 10 fois dans chaque sens.

Élévation des bras

Cet exercice se fait en position assise ou debout.

  • Entrecroisez les doigts devant la poitrine. Allongez les bras devant vous tout en les maintenant légèrement pliés afin d’éviter de bloquer les coudes.
  • Remontez doucement les bras vers le haut jusqu'à ce que vous ressentiez un léger étirement. Tenez la position de 1 à 2 secondes et revenez lentement vers la position de départ.
  • Répétez de 5 à 10 fois.

Compression des omoplates

Cet exercice améliore la posture et la mobilité des épaules. On peut faire cet exercice en position debout ou assise, sans toutefois appuyer le dos contre le dossier de la chaise.

  • Placez vos bras le long de votre corps, les coudes pliés.
  • Ramenez doucement vos omoplates l'une vers l'autre dans votre dos. Gardez vos épaules à la même hauteur, en évitant de hausser les épaules. Tenez la position pendant 5 à 10 secondes. Détendez-vous et revenez à la position de départ.
  • Répétez de 5 à 10 fois.

Retour au menu

Premier stade de guérison

Il est important de travailler à regagner la pleine mobilité de votre épaule aussi vite que possible. Vous pouvez entreprendre ces exercices dès que le médecin ou le physiothérapeute vous donne le feu vert. La plupart des femmes commencent les exercices de 3 à 6 semaines après la chirurgie, une fois que le drain a été enlevé.

À ce stade de votre guérison, ne soulevez aucune charge de plus de 5 kilos (10 lb).

Exercices avec bâton (3 positions)

Cet exercice aide à améliorer le mouvement vers l'avant de votre épaule. Vous aurez besoin d'un bâton ordinaire comme un manche à balai, un petit bâton ou une canne pour effectuer ces exercices. Vous ne devez pas ressentir de douleur ni de pincement durant ces exercices. Si c'est le cas, arrêtez le mouvement.

 

Première position

  • Allongez-vous sur le dos, les genoux pliés. Tenez le bâton avec les deux mains (les paumes vers le bas) en plaçant vos mains à la largeur des épaules et pliez les coudes.
  • Étirez vos bras et soulevez le bâton au-dessus de votre tête, jusqu'à ce que vous ressentiez un étirement. Votre bras indemne vous aidera à soulever le bâton. Tenez la position pendant 1 à 2 secondes, puis baissez les bras.
  • Répétez de 5 à 10 fois.

Deuxième position

  • Répétez en plaçant les mains (toujours paumes vers le bas) à une largeur supérieure à celle des hanches ou des épaules.

 

Troisième position

  • Répétez avec les paumes vers le haut (prise par-dessous) et les mains placées à la largeur des hanches.

Mouvements ailés

Cet exercice améliore la mobilité de l'avant de votre poitrine et de votre épaule. Il faudra peut-être plusieurs semaines d'exercices assidus avant que vos coudes s'approchent du sol. Si vous ressentez une douleur ou un pincement dans votre épaule, placez un petit coussin derrière votre tête, au-dessus de votre épaule affectée.

  • Allongez-vous sur le dos, genoux pliés. Entrecroisez les doigts derrière le cou, avec les coudes pointant vers le plafond. (Si vous êtes incapable de placer les mains confortablement derrière le cou, placez les doigts sur le front, paumes vers le haut).
  • Écartez les coudes et abaissez-les vers le sol. Tenez pendant 1 à 2 secondes.
  • Répétez de 5 à 10 fois.

Bonne posture

Cet exercice améliore la posture et la mobilité de l’épaule. Il peut être utile d’utiliser un miroir pour vérifier vos mouvements. On peut faire cet exercice en position debout ou assise, sans toutefois appuyer le dos contre le dossier de la chaise.

  • Vos bras devraient être placés le long de votre corps, les coudes droits et les paumes tournées vers le corps.
  • Bombez la poitrine, ramenez les omoplates l'une vers l'autre et tournez les pouces de façon à ce que les paumes de la main soient face à l'avant. Tenez la position de 5 à 10 secondes. Détendez-vous et revenez à la position de départ.
  • Répétez de 5 à 10 fois.

Escalade de mur

Cet exercice améliore la mobilité de l’épaule. Essayez d'atteindre un niveau un peu plus élevé sur le mur chaque jour.

  • Tenez-vous debout face au mur, à environ 5 cm (2 po) du mur. Placez la paume de vos mains contre le mur, à la hauteur des épaules.
  • « Escaladez » le mur avec les doigts ou glissez les mains vers le haut du mur jusqu'à ce que vous ressentiez un étirement.
  • Revenez à la position de départ.
  • Répétez de 5 à 10 fois.

Ange dans la neige

Cet exercice peut se faire allongée au sol ou sur le lit.

  • Allongez-vous sur le dos et placez les bras en croix.
  • Levez les bras au-dessus de votre tête, puis baissez-les le long des cuisses (comme si vous faisiez un ange dans la neige).
  • Répétez de 5 à 10 fois.

Retour au menu

Exercices plus poussés

Une fois que vous êtes en mesure de bouger assez librement votre épaule, vous pouvez faire des étirements plus avancés. À la fin de ce stade, vous devriez avoir regagné la pleine mobilité de votre bras affecté et de votre épaule. Continuez de faire tous les exercices jusqu’à ce que vos deux bras soient de force égale et qu’ils bougent avec aisance. Cela peut prendre de 2 à 3 mois.

À ce stade de votre guérison, ne soulevez aucune charge de plus de 5 kilos (10 lb).

Flexions latérales

Cet exercice améliore la mobilité des deux côtés du corps.

  • Assoyez-vous sur une chaise et joignez les mains sur les cuisses.
  • Levez lentement les bras au-dessus de votre tête en gardant les coudes légèrement fléchis.
  • Une fois les bras au-dessus de la tête, pliez la taille et basculez le haut du corps vers la droite. Tenez la position de 1 à 2 secondes.
  • Revenez au centre, puis pliez vers la gauche. Tenez la position de 1 à 2 secondes.
  • Répétez de 5 à 10 fois.

Étirements dans un cadre de porte

Cet exercice améliore la mobilité de l’épaule.

  • Placez-vous dans le cadre d'une porte et posez les mains délicatement de chaque côté du dormant de la porte.
  • Glissez les mains vers le haut, jusqu’à ce que vous ressentiez un étirement.
  • Revenez à la position de départ.
  • Répétez de 5 à 7 fois.

Retour au menu

Deuxième stade de guérison

Lors de ce stade, soit approximativement à partir de la 6e semaine après la chirurgie, vous pouvez introduire graduellement à votre routine des exercices de raffermissement et de mise en forme générale. Vous pourrez aussi reprendre progressivement vos tâches ménagères quotidiennes et vos activités récréatives.

Discutez avec votre médecin ou un autre membre de votre équipe soignante de la possibilité d'entreprendre un programme de raffermissement ou d’essayer une activité aérobique (exercice qui fait travailler fort le coeur et les poumons). Vérifiez si certaines précautions spéciales s'imposent. Si vous ressentez de la douleur, que votre épaule présente une raideur ou si votre main ou votre bras montre des signes d'enflure, parlez-en à votre médecin ou à un autre membre de votre équipe soignante.

Exercices de raffermissement

Le fait de reprendre graduellement vos tâches domestiques, le jardinage ou l'entretien de votre terrain vous permettra de continuer à reprendre vos forces après la chirurgie du cancer du sein.

  • De 4 à 6 semaines après la chirurgie, les femmes peuvent généralement entreprendre des exercices de raffermissement avec des poids légers (de 500 g à 1 kilo, soit de 1 à 2 lb).
  • Vous pouvez utiliser une boîte de conserve non ouverte ou une bouteille de plastique remplie d'eau si vous ne possédez pas de poids (haltères).
  • Consultez votre médecin ou un physiothérapeute afin de déterminer le poids idéal pour vous. Ces derniers peuvent également vous proposer des exercices personnalisés de raffermissement du haut du corps.

Mise en forme générale

Les exercices aérobiques améliorent la condition physique globale lorsqu'ils sont faits de façon régulière. Ils peuvent vous aider à vous rétablir et se révéler bénéfiques. Les exercices aérobiques peuvent vous aider à :

  • améliorer votre capacité cardiovasculaire, soit la façon dont votre coeur, vos poumons et vos vaisseaux sanguins apportent l'oxygène à vos muscles
  • conserver un poids santé
  • réduire votre niveau de stress et d'anxiété
  • mieux faire face aux défis de la vie avec le cancer

La marche rapide, la natation, la course à pied, le cyclisme, le ski de fond et la danse sont autant d'exemples d'exercices aérobiques.

Entraînement avec poids et haltères et sports

Songez à porter une manche de compression autour du bras affecté lorsque vous faites un entraînement avec des poids lourds, soit de plus de 4,5 kilos ou 10 lb, ou que vous pratiquez des sports exigeants pour le haut du corps, comme le tennis, l'aviron ou le canotage.

Retour au menu

Histoires

Dr David Hammond Les cigarettes électroniques au Canada

Plus de details

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus