Logo Société canadienne du cancer

Cancer du sein

Vous êtes ici:

Reconstruction mammaire autologue

Lors d’une reconstruction mammaire autologue, on prélève du tissu (muscle et tissu graisseux) sur d’autres parties du corps de la femme traitée pour créer un nouveau sein. On obtient un effet plus naturel au toucher qu’avec un implant mammaire.

Pour une reconstruction mammaire autologue, on a recours aux différents types de techniques suivants.

Lambeau TRAM

Le lambeau TRAM est la technique de reconstruction mammaire la plus courante. Avec cette technique, on utilise du muscle (lambeau musculo-cutané du grand droit de l’abdomen, ou TRAM), du tissu graisseux et de la peau de l’abdomen de la femme pour reconstruire le sein.

Au cours de la chirurgie, on peut :

  • enlever complètement le lambeau de l’abdomen et l’utiliser pour former le monticule du sein
  • laisser le lambeau relié à son apport sanguin et le déplacer sous la peau jusqu’à la paroi thoracique

Retour au menu

Lambeau LATS

Lors d’une reconstruction par lambeau LATS, on utilise du muscle (muscle grand dorsal), du tissu graisseux et de la peau qu’on prélève dans le dos. Le lambeau est déplacé sous la peau jusqu’à l’emplacement de la mastectomie tout en restant attaché à son apport sanguin original. On ajoute aussi un implant si le sein doit être plus volumineux.

Cette technique ajoute aussi de la rondeur à la partie inférieure du sein, ce qui contribue à créer un sein qui semble naturel.

Retour au menu

Lambeau DIEP

DIEP signifie « artère perforante épigastrique inférieure ». Lors d’une reconstruction par lambeau DIEP, on déplace de la peau, du tissu graisseux et des vaisseaux sanguins (mais pas de muscle) de l’abdomen jusque sous la peau du thorax pour former un sein.

Avec la reconstruction par lambeau DIEP, les muscles abdominaux sont laissés en place et risquent donc moins de s’affaiblir que lorsqu’on retire du muscle lors d’une reconstruction par lambeau TRAM.

Retour au menu

Lambeau libre

Lors d’une reconstruction par lambeau libre, on utilise de la peau, du tissu graisseux, du muscle et des vaisseaux sanguins prélevés dans une région du corps comme l’abdomen (lambeau TRAM) ou les fesses (lambeau libre du grand fessier). On place ces tissus sous la peau du thorax pour former un sein.

On n’a pas souvent recours à la technique du lambeau libre et on doit faire appel à un chirurgien plasticien (reconstructeur) expérimenté en microchirurgie pour raccorder les minuscules vaisseaux sanguins au lambeau, où se trouve le nouveau sein.

Retour au menu

Effets secondaires possibles

Peu importe le type de reconstruction mammaire autologue, il est toujours possible que certains effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires sont similaires pour les différents types de chirurgie de reconstruction par lambeau. Les effets secondaires de la reconstruction mammaire autologue dépendent surtout des éléments suivants :

  • type de chirurgie
  • emplacement du tissu prélevé
  • état de santé global de la femme atteinte
    • Les femmes diabétiques ou obèses peuvent ressentir plus d’effets secondaires.
  • taille des seins
    • Les femmes dont les seins sont plus gros peuvent ressentir plus d’effets secondaires.
  • effet d’autres traitements du cancer
    • Il peut y avoir plus de complications chez les femmes qui ont eu une radiothérapie au thorax.

Il est fortement recommandé aux fumeuses de cesser de fumer au moins 3 mois avant et 1 mois après une reconstruction mammaire autologue. Le fait de fumer affecte l’apport sanguin de la peau et des tissus sous-jacents, ce qui peut entraîner une infection, retarder la cicatrisation et augmenter le risque pour le tissu prélevé de mourir (nécrose du lambeau). De nombreux chirurgiens n’offriront pas de reconstruction mammaire aux femmes qui ne cessent pas de fumer.

Les effets secondaires peuvent se produire n’importe quand pendant la reconstruction mammaire autologue. Certains se manifestent au cours de l’intervention, tout de suite après ou seulement quelques jours ou quelques semaines plus tard. La plupart se résorbent après la chirurgie. Les effets tardifs peuvent apparaître des mois voire des années à la suite de l’opération. Certains effets peuvent durer un long moment ou être permanents.

Il est important de signaler les effets secondaires à l’équipe soignante.

Les effets secondaires possibles de la reconstruction mammaire autologue comprennent les suivants :

  • infection et saignement après la chirurgie
  • cicatrices à l’abdomen, au dos et sur le sein reconstruit
    • Les cicatrices s’atténuent avec le temps, mais elles peuvent ne jamais disparaître complètement.
  • accumulation de liquide (sérome) à l’emplacement où le tissu a été prélevé
  • mort du tissu (nécrose du lambeau)
    • Il se peut que le muscle, la peau ou le tissu ne survive pas si le sein reconstruit est peu alimenté en sang.
    • Selon la gravité de ce problème de circulation sanguine, le sein reconstruit peut prendre beaucoup de temps à guérir ou on pourrait devoir enlever le tissu qui forme le sein reconstruit.
  • taille et apparence des seins inégales
  • faiblesse possible (hernie) de la paroi abdominale (en particulier avec le lambeau TRAM)
  • couleur et texture de la peau utilisée pour la reconstruction possiblement différentes de celles de la peau dans la région du sein (en particulier avec le lambeau LATS)
  • force musculaire moindre dans le dos, du côté de la zone donneuse (avec le lambeau LATS)

Retour au menu

Suivi

Les femmes qui subissent une chirurgie de reconstruction mammaire autologue devraient discuter avec leur médecin d’un plan de suivi qui répond à leur situation personnelle.

  • mammographie
    • Les femmes doivent continuer de passer régulièrement une mammographie de l’autre sein (non affecté).
    • Les femmes qui subissent une reconstruction mammaire autologue n’ont pas besoin d’avoir une mammographie régulière du sein reconstruit, car celui-ci ne contient plus de tissu mammaire.
  • examen clinique des seins (ECS)
    • Il est possible qu’on fasse un examen clinique des deux seins lors des examens de santé.
  • connaissance de ses seins
    • Les femmes devraient bien connaître leur sein naturel ainsi que leur sein reconstruit et apprendre quel est leur état normal. Demandez à votre chirurgien comment examiner le sein reconstruit.

Retour au menu

Histoires

Stephanie Hermsen Grâce au financement de la Société canadienne du cancer, on a fait des pas de géant dans la recherche sur le rétinoblastome, et Liam n’aura pas à vivre ce que moi, j’ai vécu.

Lisez l’histoire de Stephanie

Accès aux services offerts dans votre communauté

Illustration de maisons côte à côte

Le répertoire de services à la communauté de la Société canadienne du cancer aide les personnes atteintes de cancer et leurs familles à trouver les services et programmes disponibles dans leur communauté.

Apprenez-en plus