Logo Société canadienne du cancer

Cancer du sein

Vous êtes ici:

Reconstruction pour le cancer du sein

La reconstruction mammaire aide à rétablir l’apparence du sein. Elle est une option pour bien des femmes après une mastectomie. On effectue rarement une reconstruction mammaire après une chirurgie mammaire conservatrice (CMC), puisque la plupart des femmes n’observent pas de différence notable dans leur sein après ce type d’intervention. À l’occasion, on la pratique après une CMC s’il y a un défaut important.

La reconstruction mammaire comporte souvent plus d’une opération. Il est possible qu’on doive pratiquer une chirurgie sur le sein non affecté afin qu’il y ait un équilibre entre les deux.

Opter pour la reconstruction mammaire

La décision de subir une chirurgie reconstructive du sein ou d’avoir recours à une prothèse mammaire externe est personnelle : elle dépend de ce que la femme souhaite, de son mode de vie et de ses limites physiques ou médicales. Une femme peut opter pour la reconstruction mammaire pour :

  • se sentir à nouveau complète physiquement
  • moins se rappeler le cancer du sein
  • acquérir un plus grand sentiment de liberté
  • éviter d’avoir à porter une prothèse mammaire externe
  • pouvoir porter une plus grande variété de vêtements, dont les soutiens-gorge
  • se sentir plus à l’aise dans son corps et plus désirable

Retour au menu

Quand pratiquer la reconstruction

Le moment choisi pour pratiquer une chirurgie de reconstruction mammaire dépend du type de traitement que la femme reçoit ainsi que de ses préférences personnelles.

  • Une reconstruction mammaire immédiate est effectuée au même moment que la chirurgie pratiquée pour enlever le cancer. Il peut être possible de faire une reconstruction mammaire immédiate si cela n’interfère pas avec d’autres traitements du cancer du sein, comme la chimiothérapie ou la radiothérapie.
  • Une reconstruction différée est effectuée après un traitement adjuvanttraitement adjuvantTraitement administré en plus du traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) pour aider à réduire le risque de réapparition (récidive) de la maladie (comme le cancer). administré pour un cancer du sein.

Les résultats sont les mêmes, peu importe si la reconstruction mammaire est effectuée tout de suite après la chirurgie du cancer du sein ou plus tard.

Pour la plupart des femmes, il est possible d’avoir une reconstruction mammaire avant ou après une chimiothérapie, une radiothérapie ou les deux. On doit attendre 3 ou 4 semaines avant d’effectuer la reconstruction mammaire après une chimiothérapie et de 4 à 6 semaines, après une radiothérapie.

Reconstruction mammaire immédiate et reconstruction mammaire différée
Moment de la reconstruction mammaireAvantagesDésavantages

Reconstruction immédiate

Elle peut engendrer moins de stress émotif puisque la femme n’a pas à faire face au fait qu’elle n’a pas de sein.

Elle exige une coordination entre le chirurgien qui enlève le cancer du sein et le plasticien ou le chirurgien qui reconstruit le sein.

Elle évite une autre opération et peut être plus appropriée.

Elle exige une intervention plus longue.

Le tissu mammaire n’est pas altéré par la radiothérapie ou cicatrisé en raison d’une chirurgie antérieure.

Il est possible qu’on ne puisse pas la pratiquer si la tumeur au sein est très grosse.

Reconstruction différée

Elle permet à la plaie de guérir complètement, en particulier si la femme doit recevoir une radiothérapie.

Elle augmente le nombre de chirurgies distinctes qui doivent être pratiquées, comme la mastectomie, la reconstruction mammaire et la reconstruction possible du mamelon.

Elle donne à la femme la chance de se rétablir d’une opération avant d’en subir une autre.

Elle permet à la femme de se concentrer sur son traitement et de décider plus tard si elle fera reconstruire son sein.

Elle permet à la femme et à son médecin de se préparer à la chirurgie et de choisir la meilleure option.

Retour au menu

Facteurs jouant sur le choix du type de chirurgie de reconstruction mammaire

Le type de chirurgie pratiqué pour une reconstruction mammaire dépend de nombreux facteurs, dont les suivants :

  • étendue de la première chirurgie mammaire et de la quantité de tissu retirée du sein
  • autres traitements du cancer du sein, qui peuvent engendrer certains changements cutanés (comme la radiothérapie)
  • quantité de tissu (muscle et tissu adipeux) disponible pour la reconstruction
  • santé du tissu dans la région à reconstruire
  • taille et forme du sein opposé (non affecté)
  • caractéristiques de la femme subissant la chirurgie de reconstruction
    • état de santé global et problèmes de santé existants
    • constitution corporelle
    • préférences et attentes

Retour au menu

Types de reconstruction mammaire

Il existe un certain nombre de méthodes de reconstruction mammaire. Les femmes qui envisagent la reconstruction mammaire devraient se renseigner auprès de leur chirurgien sur les différentes techniques, afin de trouver celle qui leur conviendra le mieux.

Implants mammaires

Un implant mammaire est une coquille de silicone caoutchouté remplie de solution saline (eau salée stérile) ou de gel de silicone. La plupart du temps, la chirurgie visant à poser un implant mammaire se fait en 2 étapes :

  • On place d’abord un expanseur tissulaire temporaire, afin de créer une poche de tissu.
  • On pose l’implant permanent par la suite, lorsque l’expanseur a réussi à créer l’espace suffisant pour l’implant.

Reconstruction mammaire autologue

Lors d’une reconstruction mammaire autologue, on prélève du tissu (muscle et tissus adipeux) sur d’autres parties du corps de la femme traitée pour créer un nouveau sein. On a recours aux différents types de techniques suivants :

  • lambeau TRAM
  • lambeau musculo-cutané du grand dorsal (LATS)
  • lambeau par la procédure de l’artère perforante épigastrique inférieure (DIEP)
  • lambeau libre

Reconstruction du mamelon et de l’aréole

On peut aussi pratiquer une reconstruction du mamelon et de l'aréole afin de créer un sein d’apparence plus naturelle.

Retour au menu

Après la reconstruction mammaire

Les femmes peuvent habituellement porter un soutien-gorge une fois que la plaie (incision) est complètement guérie. Elles devraient suivre les conseils du chirurgien sur les exercices à pratiquer et le retour aux activités quotidiennes.

Plusieurs mois peuvent être nécessaires pour que le tissu se cicatrise après une reconstruction mammaire. Il y a souvent des cicatrices, qui s’atténuent avec le temps, mais qui peuvent ne jamais disparaître complètement. Le sein reconstruit ne sera pas non plus l’équivalent parfait du sein naturel. Il est possible que l’on doive reformer ou redimensionner l’autre sein pour qu’il soit le plus semblable possible au sein reconstruit.

Un sein reconstruit ne procurera pas les mêmes sensations qu’un sein naturel. C’est qu’un nerf qui traverse le tissu profond du sein et qui transmet les sensations au mamelon est souvent sectionné lors de la chirurgie. Avec le temps, la peau du sein reconstruit retrouve un peu de sensibilité, mais la sensation ne sera pas la même qu’avant.

Retour au menu

Suivi

Les femmes qui ont subi une chirurgie de reconstruction mammaire devraient discuter avec leur médecin d’un plan de suivi qui répond à leur situation personnelle.

  • mammographie
    • Les femmes doivent continuer de passer régulièrement une mammographie du sein naturel (non affecté).
    • Les femmes qui subissent une reconstruction mammaire autologue n’ont pas besoin d’avoir une mammographie régulière du sein reconstruit, car celui-ci ne contient plus de tissu mammaire.
  • examen clinique des seins (ECS)
    • Il est possible qu’on fasse un examen clinique des deux seins lors des examens de santé.
  • connaissance de ses seins
    • Les femmes devraient bien connaître leur sein naturel ainsi que leur sein reconstruit et apprendre quel est leur état normal. Demandez à votre chirurgien comment examiner le sein reconstruit.

Retour au menu

Couverture des soins de santé

La reconstruction mammaire qui suit une chirurgie du cancer du sein est couverte par la plupart des régimes provinciaux d’assurance-maladie, mais le montant accordé et le type de couverture offert ne sont pas partout pareils au Canada. Vérifiez votre régime provincial d’assurance-maladie avant de subir une reconstruction mammaire.

Retour au menu

Histoires

Stella Gentil-Perret C’est un formidable système de soutien

Lisez l'histoire de Stella

Défense des intérêts des personnes atteintes de cancer

Illustration d’un mégaphone

Nos employés et bénévoles rencontrent les élus des divers paliers de gouvernement (municipal, provincial et fédéral) pour les convaincre de faire de la lutte contre le cancer une de leurs priorités.

Apprenez-en plus