Cancer du sein

Vous êtes ici:

Tumeurs non cancéreuses du sein

Une tumeur non cancéreuse (bénigne) du sein est une masse qui ne se propage pas à d'autres parties du corps (pas de métastases). La tumeur non cancéreuse ne met habituellement pas la vie en danger. En général, on l’enlève par chirurgie et elle n’a pas l’habitude de réapparaître (récidiver).

Voici des tumeurs non cancéreuses du sein.

Fibroadénome

Le fibroadénome est fait de tissus conjonctifs et glandulaires. Il est courant chez les jeunes femmes âgées entre 20 et 30 ans. Un ou plusieurs fibroadénomes peuvent apparaître et ce, dans un seul sein ou dans les deux. La plupart des fibroadénomes mesurent de 1 à 2 cm, mais ils peuvent atteindre jusqu’à 5 cm.

Le fibroadénome simple est le type le plus courant. Il est fait d’un seul type de tissu. Le fibroadénome simple ne fait pas augmenter le risque de cancer du sein.

Le fibroadénome complexe est fait de différents tissus, dont de kystes, de calcifications et de groupes de glandes enflées qui produisent le lait (lobules). Le fibroadénome complexe fait légèrement augmenter le risque de cancer du sein.

On détecte habituellement le fibroadénome sous la forme d’une masse au sein. Cette masse est caoutchouteuse ou lisse au toucher, elle est facile à déplacer dans le tissu mammaire et son contour est bien défini.

On n’a généralement pas besoin de traiter le fibroadénome. S’il grossit avec le temps ou s’il modifie la forme du sein, le médecin peut alors faire une chirurgie pour l’enlever.

Papillome intracanalaire

Le papillome intracanalaire est une tumeur semblable à une verrue qui se forme dans les canaux mammaires. On le détecte habituellement près du mamelon. L’homme, tout comme la femme, peut avoir un papillome intracanalaire, mais il est plus fréquent chez la femme.

La plupart des papillomes intracanalaires ne font pas augmenter votre risque d’être atteint du cancer du sein. Mais si on observe un type de croissance cellulaire anormale, soit une hyperplasie atypique, votre risque pourrait être légèrement plus élevé. Il pourrait aussi être un peu plus élevé si vous avez plusieurs papillomes intracanalaires.

Le symptôme le plus courant du papillome intracanalaire est l’écoulement du mamelon qui peut être clair ou sanguinolent. Il arrive qu’on sente une masse au toucher près du mamelon ou en-dessous. Certaines personnes peuvent éprouver de la douleur.

Tumeur phyllode

La tumeur phyllode peut aussi être appelée cystosarcome phyllode. Elle prend naissance dans les tissus conjonctifs ou glandulaires du sein.

Presque toutes les tumeurs phyllodes sont non cancéreuses. Dans de rares cas, la tumeur phyllode peut être cancéreuse. D’autres tumeurs phyllodes sont à la limite de la malignité, ou à potentiel carcinogène incertain. Cela signifie que le médecin ne peut pas affirmer si la tumeur phyllode est, ou deviendra, cancéreuse.

La tumeur phyllode peut être une masse ronde et ferme. Elle provoque parfois de la  douleur. La tumeur phyllode se développe souvent très rapidement, et elle peut être assez grosse quand on la diagnostique.

Le médecin fait une chirurgie pour enlever la tumeur phyllode, soit une tumorectomie. Il retire une bande large de tissu mammaire normal autour de la tumeur appelée marge chirurgicale puisque cette tumeur a tendance à réapparaître (récidiver) si on ne l’enlève pas en entier. Le médecin pourrait devoir pratiquer une mastectomie si la tumeur phyllode est grosse et cancéreuse ou si elle a récidivé.

Tumeurs non cancéreuses rares du sein

Les tumeurs non cancéreuses rares du sein qui suivent peuvent prendre naissance dans différents tissus :

  • lipome
  • hémangiome
  • hamartome
  • adénome
  • neurofibrome
  • tumeur à cellules granuleuses

kyste

Genre de sac habituellement rempli d'une substance liquide ou semi-solide qu’on trouve dans le corps.

calcification

Dépôt ou accumulation de calcium dans les tissus.

Les calcifications peuvent se former dans les seins, les artères, les reins, les poumons et d’autres tissus.

Histoires

Brock Taraba Brock n'a pas eu de récidive de cancer depuis plus de dix ans, grâce au soutien de la Société canadienne du cancer.

Quel est le risque à vie d’avoir le cancer?

Icône - 1 sur 2

Selon le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer, environ la moitié des Canadiens pourraient recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

Apprenez-en plus