Logo Société canadienne du cancer

Cancer du sein

Vous êtes ici:

Carcinome lobulaire in situ (CLIS)

Le carcinome lobulaire in situ (CLIS) n'est pas vraiment un état précancéreux ou un vrai cancer du sein. Le CLIS est un marqueur révélant qu’une femme risque davantage d’être un jour atteinte d’un cancer du sein lobulaire ou canalaire infiltrant.

Dans le cas du CLIS, des cellules anormales s’accumulent dans les lobules du sein, mais elles ne se propagent pas hors des lobules jusque dans le tissu mammaire voisin. Le CLIS apparaît souvent dans bien des parties différentes du sein et il est plus susceptible d’affecter les deux seins.

On ne détecte habituellement pas le CLIS à la mammographie ou lors d’un examen clinique des seins (ECS). On le fait le plus souvent lors d’une biopsiebiopsiePrélèvement de cellules ou de fragments de tissu qui seront examinés au microscope. pratiquée pour une autre raison, comme une masse suspecte au sein ou une mammographie anormale.

Bien que le CLIS fasse augmenter le risque, de nombreuses femmes qui en sont atteintes ne développeront pas de cancer du sein infiltrant. Cependant, on ne sait pas encore comment déterminer chez quelles femmes ce carcinome finira par évoluer en cancer du sein infiltrant, et celles chez qui il ne le fera pas. Les femmes atteintes d’un CLIS qui présentent d’autres facteurs de risque du cancer du sein, comme des antécédents familiaux ou des mutations du gène BRCA, pourraient risquer davantage de développer un jour un cancer du sein infiltrant que les femmes n’ayant aucun autre facteur de risque.

En raison de ce risque accru, la détection précoce et le dépistage du cancer du sein sont très importants pour la femme atteinte d’un CLIS. Ces femmes devraient discuter avec leur médecin d’un plan de suivi et de dépistage personnalisé qui peut comprendre :

  • une mammographie plus souvent
  • un examen clinique des seins fréquent

Les femmes atteintes d’un CLIS pourraient discuter avec leur médecin d’un plan personnalisé de stratégies de réduction des risques pour le cancer du sein qui peut comprendre :

  • une chimioprévention à base de tamoxifène (Nolvadex, Tamofen)
    • Le tamoxifène s’est révélé efficace pour réduire le risque de cancer du sein chez la femme atteinte d’un CLIS.
  • une mastectomie prophylactique
    • L’ablation des deux seins est habituellement réservé aux femmes atteintes d’un CLIS qui présentent d’autres facteurs de risque de cancer du sein, ce qui accroît grandement leur probabilité de développer la maladie.

Histoires

Dr Shana Kelley Une analyse sanguine ultrasensible pour détecter le cancer

Plus de details

Un chez-soi loin de chez soi

Illustration d’une maison

La Société canadienne du cancer offre son hospitalité aux personnes atteintes de cancer qui doivent parcourir de longues distances pour recevoir leurs traitements.

Apprenez-en plus