Logo Société canadienne du cancer

Cancer du sein

Vous êtes ici:

Carcinome lobulaire infiltrant

Le carcinome lobulaire infiltrant, aussi appelé carcinome lobulaire envahissant, est moins courant que le carcinome canalaire infiltrant. Il représente environ 10 % de tous les cancers du sein infiltrants.

Le carcinome lobulaire infiltrant prend naissance dans les lobules du sein mais traverse ces glandes et se propage au tissu mammaire voisin. Il peut aussi se propager (métastases) aux ganglions lymphatiques et à d’autres parties du corps.

Le carcinome lobulaire peut se développer à plusieurs endroits dans un seul sein (carcinome multifocal ou multicentrique) ou dans les deux seins. Il est plus susceptible d'affecter les deux seins que d'autres types de cancers du sein.

Plutôt que de former une masse, le carcinome lobulaire forme une seule bande dans les tissus graisseux du sein, créant ainsi une zone épaisse de tissu mammaire. Il peut y avoir des changements de la peau du sein, comme une texture différente ou des capitons.

Il est difficile de diagnostiquer le carcinome lobulaire infiltrant par mammographie. On peut avoir recours à l’échographie ou à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour détecter un carcinome lobulaire, mais la biopsiebiopsiePrélèvement de cellules ou de fragments de tissu qui seront examinés au microscope. reste l’examen le plus fréquemment employé pour diagnostiquer le carcinome lobulaire.

La plupart des carcinomes lobulaires ont des récepteurs hormonaux positifs et réagissent bien à l'hormonothérapiehormonothérapieTraitement qui consiste à ajouter ou à supprimer des hormones ou à bloquer leur effet..

Histoires

Dr Claude Perreault Mobiliser le système immunitaire pour combattre le cancer

Plus de details

Un chez-soi loin de chez soi

Illustration d’une maison

La Société canadienne du cancer offre son hospitalité aux personnes atteintes de cancer qui doivent parcourir de longues distances pour recevoir leurs traitements.

Apprenez-en plus