Cancer du sein

Vous êtes ici:

Carcinome lobulaire

Le carcinome lobulaire prend naissance dans les groupes de glandes qui produisent le lait (lobules). Il peut être non infiltrant (carcinome lobulaire in situ) ou infiltrant.

Carcinome lobulaire in situ (CLIS)

Le CLIS est une accumulation de cellules anormales dans les lobules. Ces cellules ne se propagent pas hors des lobules jusque dans le tissu mammaire voisin. Le CLIS apparaît souvent dans bien des parties différentes du sein en même temps. Il se manifeste fréquemment dans les deux seins à la fois.

On détecte le plus souvent le CLIS lors d’une biopsie pratiquée pour vérifier une masse au sein ou pour faire le suivi d’une mammographie anormale.

Le CLIS n'est pas vraiment un état précancéreux ou un cancer du sein. Le CLIS est le signe, ou marqueur, révélant qu’une femme risque davantage d’avoir un jour un cancer du sein. De nombreuses femmes qui sont atteintes d’un CLIS n’auront pas de cancer du sein infiltrant.

Les médecins ne savent pas encore comment déterminer chez quelles femmes le CLIS finira par évoluer en cancer du sein infiltrant. Ils croient que les femmes atteintes d’un CLIS qui présentent d’autres facteurs de risque du cancer du sein, comme des antécédents familiaux ou des mutations des gènes BRCA, pourraient risquer davantage d’avoir un cancer du sein infiltrant que les femmes atteintes d’un CLIS qui ne présentent aucun autre facteur de risque. En raison de ce risque accru, il est très important que les femmes atteintes d’un CLIS passent des examens de dépistage du cancer du sein.

Si vous avez reçu un diagnostic de CLIS, discutez avec votre médecin d’un plan personnalisé de dépistage du cancer du sein, dont passer une mammographie plus souvent. Vous pourriez aussi vouloir lui parler d’un plan de traitement. On peut vous proposer une hormonothérapie à base de tamoxifène (Nolvadex, Tamofen). Certaines femmes peuvent envisager une chirurgie pour enlever leurs seins (mastectomie prophylactique) si elles présentent d’autres facteurs de risque du cancer du sein.

Carcinome lobulaire infiltrant

Le carcinome lobulaire infiltrant, ou invasif, représente environ 10 % de tous les cancers du sein infiltrants.

Le carcinome lobulaire infiltrant prend naissance dans les lobules du sein puis traverse ces lobules et envahit le tissu mammaire voisin. Il peut aussi se propager (métastases) aux ganglions lymphatiques et à d’autres parties du corps.

Le carcinome lobulaire infiltrant peut apparaître dans plus d’une région du sein (maladie multifocale, ou multicentrique). Il est plus susceptible d'affecter les deux seins que d'autres types de cancer du sein.

Les cellules du carcinome lobulaire infiltrant ne forment pas de masse. Elles forment plutôt une seule bande dans les tissus graisseux du sein, créant ainsi une zone épaisse de tissu mammaire. Il peut alors y avoir des changements de la peau du sein, comme une texture différente ou des capitons.

Il est difficile de diagnostiquer le carcinome lobulaire infiltrant par mammographie. Si votre médecin pense que vous pourriez être atteinte d’un carcinome lobulaire infiltrant, il est possible qu’on vous fasse une biopsie. On a aussi recours à l’échographie et à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour le diagnostiquer.

Histoires

Le Dr Réjean Lapointe, chercheur Le Dr Réjean Lapointe est en train de concevoir un gel qui permet d’améliorer l’immunothérapie.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus