Logo Société canadienne du cancer

Cancer du sein

Vous êtes ici:

Cancer du sein lors de la grossesse

Bien que le cancer du sein soit le type de cancer qu’on diagnostique le plus souvent lors de la grossesse, il est rare. Environ 1 femme enceinte sur 3 000 reçoit un diagnostic de cancer du sein.

Quand une femme est enceinte ou qu’elle allaite, ses seins sont souvent sensibles et enflés et présentent de nombreuses petites masses. C’est donc plus difficile de détecter un cancer du sein à un stade précoce, alors on ne le détecte souvent qu’à un stade plus avancé chez la femme enceinte.

De nombreuses femmes qui reçoivent un diagnostic de cancer du sein lors d’une grossesse se demandent si elles peuvent transmettre les cellules du cancer du sein à leur bébé. On n’a aucune preuve qu’un foetus (bébé en développement) puisse avoir le cancer de sa mère alors qu’il est dans son utérus. On n’a également aucune preuve que la femme puisse transmettre des cellules cancéreuses à son bébé par l’allaitement.

Diagnostic

Il est important que les femmes enceintes ou qui allaitent sachent ce qui est normal pour leurs seins et qu’elles avisent leur médecin de tout changement. Les signes et symptômes du cancer du sein sont les mêmes chez la femme enceinte ou qui allaite que chez la femme qui n’est pas enceinte ou qui n’allaite pas. Le symptôme le plus courant est une masse au sein ou à l’aisselle.

L’examen clinique des seins devrait faire régulièrement partie de l’examen physique d’une femme avant, pendant et après la grossesse.

On peut prescrire des épreuves diagnostiques si les signes et symptômes du cancer du sein se manifestent ou si le médecin soupçonne la présence d’un tel cancer après avoir effectué un examen physique. Les tests suivants peuvent être demandés :

  • échographie du sein
    • L’échographie n’a pas recours à la radiation, alors il n’y a pas de précautions spéciales à prendre pour une femme enceinte.
  • mammographie
    • On peut faire une mammographie sans danger chez une femme enceinte en utilisant un écran spécial qui protège son abdomen.
    • La mammographie est moins fiable chez la femme enceinte ou qui allaite. Puisque le tissu mammaire se modifie et épaissit, les rayons X ont plus de difficulté à créer une image claire.
  • biopsie
  • analyse du statut des récepteurs hormonaux
    • Les cancers du sein détectés chez les femmes enceintes sont moins susceptibles d’être positifs à l’oestrogène et à la progestérone.
  • analyse du statut HER2
    • Le nombre moyen de tumeurs qui surexpriment la HER2 est le même tant chez les femmes enceintes que chez les femmes non enceintes. Cela signifie que le cancer du sein chez les femmes enceintes risque autant d’être HER2 positif que chez les femmes non enceintes.

Si nécessaire, on fera d’autres examens dont ceux-ci :

  • radiographie pulmonaire
    • On protège l’abdomen avec un écran lors de la radiographie pour protéger le foetus.
  • échographie du foie
  • scintigraphie osseuse
    • Il se peut qu’on procède d’une façon particulière pour réduire le risque d’exposition du foetus à la radiation.

Retour au menu

Traitement

Les décisions relatives au traitement du cancer du sein lors de la grossesse se basent sur les éléments suivants :

  • stade du cancer du sein
  • âge du foetus

Mettre fin à la grossesse (avortement thérapeutique) n’est pas considéré comme nécessaire au traitement puisque cela n’améliore ni le pronostic ni la survie de la mère.

Chirurgie

La chirurgie est le traitement principal du cancer du sein lors de la grossesse. Les types de chirurgie pratiqués sont les suivants :

  • mastectomie radicale modifiée – intervention la plus courante
  • chirurgie mammaire conservatrice
    • On peut faire une chirurgie lors de la grossesse, mais la radiothérapie adjuvanteadjuvanteTraitement administré en plus du traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) pour aider à réduire le risque de réapparition (récidive) de la maladie (comme le cancer). sera retardée jusqu’à la naissance du bébé.
  • évidement ganglionnaire axillaire
    • On ne fait habituellement pas de biopsie du ganglion sentinellebiopsie du ganglion sentinellePremier ganglion lymphatique d’une chaîne ou d’un amas ganglionnaire qui reçoit la lymphe en provenance d’une tumeur. C’est le premier ganglion lymphatique dans lequel le cancer se propagera probablement à partir de son emplacement d’origine (siège primitif). lors de la grossesse puisqu’on se préoccupe des effets que le colorant employé lors de l’intervention aura sur le foetus.

On peut faire une chirurgie sans danger en tout temps lors de la grossesse. De nombreux médecins attendent que le foetus ait au moins 12 semaines puisque le risque de fausse couche est alors moins élevé lors de l’opération.

Chimiothérapie

On n’administre pas de chimiothérapie au cours des 3 premiers mois (premier trimestre) de la grossesse puisque le risque d’affecter le foetus et de causer des anomalies congénitales est très élevé. Les femmes ne devraient pas allaiter en cours de chimiothérapie puisque de nombreux agents chimiothérapeutiques peuvent être transmis au bébé par le lait maternel.

Certains médicaments servant à traiter le cancer du sein, comme le méthotrexate, peuvent causer un avortement spontané et des anomalies congénitales. On n’a pas recours à ces médicaments pour traiter les femmes enceintes qui sont atteintes d’un cancer du sein.

Certains agents chimiothérapeutiques servant à traiter le cancer du sein après le premier trimestre se sont révélés les plus sécuritaires tant pour la mère que pour l’enfant :

  • protocole FAC
    • 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU), doxorubicine (Adriamycin) et cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)

Le protocole FAC peut engendrer certains effets secondaires chez le bébé dont ceux-ci :

  • ralentissement de la croissance
  • accouchement prématuré
  • perte de poils et de cheveux
  • baisse du nombre de globules blancs (neutropénie)
    • On cesse souvent la chimiothérapie 2 semaines avant l’accouchement pour réduire le risque de neutropénie tant chez la mère que chez l’enfant.

Le protocole FAC peut déclencher la ménopause chez la mère, en particulier si elle a plus de 30 ans.

Deux études ont démontré que chez les femmes enceintes qui avaient reçu une chimiothérapie pour un cancer du sein, il n’y avait pas eu de fausse couche, de mort-né ni de décès. La plupart des enfants ne présentaient pas de problèmes à long terme. Cependant, on a très peu de renseignements sur les enfants qui ont été exposés à une chimiothérapie lors de la grossesse de leur mère atteinte d’un cancer du sein.

Des chercheurs tentent de trouver d’autres agents chimiothérapeutiques qui pourraient être sûrs en cours de grossesse. On pourrait avoir recours à d’autres agents chimiothérapeutiques comme traitement du cancer du sein une fois que le bébé est né.

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Radiothérapie

Il ne faudrait pas administrer de radiothérapie externe en cours de grossesse. Le risque de dommages au foetus est le plus élevé lors du premier trimestre, mais il demeure élevé tout au cours de la grossesse.

Si une femme opte pour la chirurgie mammaire conservatrice, qui doit être suivie d’une radiothérapie, ou si la radiothérapie est nécessaire après une mastectomie, il faudrait l’administrer après la naissance du bébé.

Hormonothérapie

On traite aussi le cancer du sein par hormonothérapie. Le principal médicament hormonal employé chez les femmes préménopausées est le tamoxifène (Novaldex, Tamofen). Ce médicament peut causer des anomalies congénitales et une fausse couche, c’est pourquoi on ne le recommande pas en cours de grossesse. Le tamoxifène peut aussi être transmis au bébé par le lait maternel, donc les femmes qui prennent ce médicament ne devraient pas allaiter.

D’autres médicaments hormonaux sont administrés seulement aux femmes postménopausées et ne le seraient pas aux femmes en âge de procréer.

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Thérapie biologique

La thérapie biologique est une autre option de traitement pour le cancer du sein. On peut proposer le trastuzumab (Herceptin) si la tumeur au sein produit une grande quantité (surexpression) de HER2. Cependant, on ne possède pas suffisamment de preuve de l’innocuité du trastuzumab en cours de grossesse. On pourrait l’offrir à une femme atteinte d’un cancer du sein après son accouchement. On ne recommande pas l’allaitement du bébé si on prend du trastuzumab puisqu’il peut être transmis au bébé par le lait maternel.

Retour au menu

Pronostic

Il est possible que les femmes enceintes atteintes d'un cancer du sein se posent des questions sur leur pronostic et leur survie. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul le médecin qui connaît bien les antécédents médicaux de la femme, le type de cancer dont elle est atteinte, le stade et les caractéristiques de la maladie, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Le pronostic d’une femme atteinte du cancer du sein en cours de grossesse est difficile à établir puisque très peu d’études à long terme ont été menées. Les résultats d’une étude canadienne qui s’est penchée sur le cancer du sein chez les femmes enceintes et non enceintes ont démontré qu’il n’y avait pas de différence entre les 2 groupes en ce qui a trait à la survie.

Retour au menu

Grossesse après un traitement du cancer du sein

De nombreuses femmes craignent de ne plus être en mesure de porter des enfants après un traitement du cancer du sein. Certains agents chimiothérapeutiques employés pour traiter le cancer du sein, comme la cyclophosphamide, peuvent causer des troubles de la fertilité, en particulier chez les femmes âgées de plus de 30 ans lors du traitement. Avant de commencer un traitement du cancer du sein, les femmes devraient discuter avec leur médecin des options leur permettant de préserver leur fertilité.

Les femmes ayant été atteintes d’un cancer du sein en cours de grossesse se demandent également si une autre grossesse fera réapparaître le cancer du sein. La plupart des études ont démontré que les femmes qui tombent enceintes après un traitement efficace du cancer du sein ne risquent pas davantage de récidive ou n’ont pas un pronostic plus sombre que les femmes qui souhaitent ne plus avoir d’enfants. Cependant, la plupart des médecins recommandent qu’une femme attende 2 ans après son traitement pour retomber enceinte. Un cancer du sein qui récidive au cours des 2 années qui suivent le traitement peut être plus agressif, et une nouvelle grossesse pourrait rendre le traitement de la récidive plus difficile.

Retour au menu

Histoires

Parker Murchison Ce que j’aime le plus du camp Goodtime, c’est la compagnie d’autres enfants qui ont survécu au cancer. Ils comprennent ce que tu vis et peuvent t’aider à traverser les moments difficiles.

Lisez l’histoire de Parker

Accès aux services offerts dans votre communauté

Illustration de maisons côte à côte

Le répertoire de services à la communauté de la Société canadienne du cancer aide les personnes atteintes de cancer et leurs familles à trouver les services et programmes disponibles dans leur communauté.

Apprenez-en plus