Logo Société canadienne du cancer

Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour le cancer du cerveau et de la moelle épinière

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. Dans le cas du cancer du cerveau et de la moelle épinière, on peut administrer une radiothérapie :

  • comme traitement principal, si la chirurgie n’est pas possible, pour détruire les cellules cancéreuses
  • après une chirurgie (radiothérapie adjuvanteadjuvanteTraitement administré en plus du traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) pour aider à réduire le risque de réapparition (récidive) de la maladie (comme le cancer).) afin de :
    • traiter une tumeur qu’on n’a pas pu enlever complètement
    • détruire les cellules cancéreuses qui restent
    • réduire le risque de réapparition du cancer
  • pour traiter une tumeur au cerveau qui récidive
  • pour maîtriser les symptômes d’un cancer du cerveau et de la moelle épinière de stade avancé (radiothérapie palliative)

La dose de radiations émise lors du traitement ainsi que la façon de l'administrer et les horaires suivis varient d’une personne à l’autre.

Radiothérapie externe

On peut traiter le cancer du cerveau et de la moelle épinière par radiothérapie externe. Un appareil émet des radiations vers la tumeur et une partie du tissu qui l'entoure.

Les techniques de radiothérapie moderne permettent aux médecins de cibler la région à traiter avec beaucoup plus de précision tout en épargnant le plus de tissu normal possible tout autour.

Radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle (RC 3D)

En RC 3D, le radio-oncologue a recours à la tomodensitométrie (TDM) ou à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour cartographier l’emplacement et la forme exacts de la tumeur. Plusieurs faisceaux de rayonnement sont ensuite modelés et visent la tumeur en provenance de différentes directions afin de la traiter de tous les angles.

Radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI)

La RCMI est un type de radiothérapie conformationnelle. En plus de modeler et de diriger les faisceaux de rayonnement, la RCMI permet au radio-oncologue d’ajuster la force (intensité) des faisceaux. Cela réduit la dose de radiation qui atteint les régions sensibles de l’encéphale, comme le nerf optique, le tronc cérébral et l’hypophyse, tout en permettant à la tumeur de recevoir la dose complète.

Protonthérapie conformationnelle

La protonthérapie ressemble à la RC 3D sauf qu’elle a recours à des faisceaux de protons plutôt que de rayonnement. Les faisceaux de rayonnement libèrent de l’énergie avant et après avoir atteint leur cible. Les faisceaux de protons sont différents puisqu’ils libèrent la plus grande partie de leur énergie après avoir circulé une certaine distance et qu’ils causent très peu de dommages aux tissus qu’ils traversent. On peut ainsi administrer plus de radiation à la tumeur.

Les appareils nécessaires à la fabrication des protons coûtent cher et ce type de radiothérapie pourrait ne pas être offert dans tous les centres de traitement.

Radiothérapie stéréotaxique

La radiothérapie stéréotaxique permet d’administrer une radiothérapie externe en doses très précises à la tumeur et au tissu voisin. On a recours à la TDM et à l’IRM pour créer des images à 3 dimensions de la tumeur et du tissu cérébral normal qui l’entoure. Ces données servent à délimiter le champ de traitement. Un programme d’ordinateur spécialisé guide l’administration de la radiation vers la tumeur.

  • La radiochirurgie stéréotaxique (RCS) émet une seule dose élevée de radiation vers la tumeur (fraction unique). Ce traitement ne comporte pas de chirurgie puisqu'on ne fait pas d'incision et qu’on n’enlève pas de tissu par intervention chirurgicale. On peut avoir recours à la RCS pour traiter les petites tumeurs (diamètre inférieur à 4 cm). On s’en sert aussi parfois pour les petites tumeurs qui ont déjà reçu une radiothérapie.
  • L'irradiation stéréotaxique (RTS) ressemble à la RCS sauf qu'on a recours à de plus faibles doses de radiation qu'on administre en plusieurs séances (fractions multiples) jusqu'à ce qu'on atteigne la dose totale désirée.

La radiothérapie stéréotaxique peut être administrée par un accélérateur linéaire spécialement modifié ou par de l’équipement spécialisé (cyberbistouri, soit CyberKnife, ou scalpel gamma).

Irradiation totale du cerveau et de la moelle épinière (radiothérapie cranio-rachidienne)

Si la tumeur cérébrale s’est propagée aux méninges ou à la moelle épinière, on pourrait administrer une radiothérapie au cerveau en entier et à toute la moelle épinière. Certaines tumeurs, comme le médulloblastome, ont tendance à se propager ainsi et pourraient nécessiter une radiothérapie cranio-rachidienne plus souvent que d’autres types de tumeurs. On administre parfois une radiothérapie cranio-rachidienne pour empêcher la propagation d’une tumeur dans le cerveau et la moelle épinière (radiothérapie cranio-rachidienne prophylactique).

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur la radiothérapie.

Histoires

Rebecca and James Hamm Nous trouvions très important que la collecte se fasse en l’honneur de mon oncle, car c’était un formidable moyen pour nous de lui manifester notre solidarité.

Lisez l’histoire de James et Rebecca

Financement d’essais cliniques qui sauvent des vies

Illustration d’instruments scientifiques

La Société canadienne du cancer subventionne des essais cliniques d’une importance vitale, qui permettent aux personnes atteintes de cancer d’avoir accès aux plus récents types de traitement.

Apprenez-en plus