Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour les tumeurs au cerveau et à la moelle épinière

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On administre habituellement une radiothérapie pour traiter les tumeurs au cerveau et à la moelle épinière. Votre équipe de soins prendra en considération vos besoins personnels pour choisir le type de radiothérapie, la dose à administrer, la façon de le faire et l’horaire à suivre. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On administre la radiothérapie pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une radiothérapie :

  • comme traitement principal pour détruire les cellules tumorales si la chirurgie n’est pas possible et si les médicaments ne sont pas efficaces;
  • pour détruire les cellules tumorales qui restent après la chirurgie afin de réduire le risque de réapparition (récidive) de la tumeur (traitement adjuvant);
  • pour traiter une tumeur au cerveau qui récidive;
  • pour prévenir ou soulager les symptômes causés par la tumeur au cerveau ou à la moelle épinière.

On a le plus souvent recours aux types suivants de radiothérapie pour traiter les tumeurs au cerveau et à la moelle épinière.

Radiothérapie externe

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. Les techniques de radiothérapie modernes permettent aux médecins de cibler la région à traiter avec beaucoup plus de précision tout en épargnant le plus possible de tissu normal du cerveau et de la moelle épinière tout autour.

Radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle (RC 3D)

En RC 3D, le radio-oncologue a recours à la tomodensitométrie (TDM) ou à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour cartographier l’emplacement et la forme exacts de la tumeur. Plusieurs faisceaux de rayonnement sont ensuite modelés et visent la tumeur en provenance de différentes directions afin de la traiter de tous les angles.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie conformationnelle.

Radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI)

La RCMI est un type de radiothérapie conformationnelle. En plus de modeler et de diriger les faisceaux de rayonnement, on peut aussi ajuster la force (intensité) des faisceaux. Cela réduit la dose de radiation qui atteint les régions sensibles du cerveau, comme le nerf optique, le tronc cérébral et l’hypophyse, tout en permettant à la tumeur de recevoir une dose plus élevée.

Protonthérapie conformationnelle

La protonthérapie ressemble à la RC 3D sauf qu’elle a recours à des faisceaux de protons plutôt que de rayonnement. Les faisceaux de rayonnement libèrent de l’énergie avant et après avoir atteint leur cible. Les faisceaux de protons sont différents puisqu’ils libèrent la plus grande partie de leur énergie après avoir circulé une certaine distance et qu’ils causent très peu de dommages aux tissus qu’ils traversent. On peut ainsi administrer plus de radiation à la tumeur.

Radiothérapie stéréotaxique

La radiothérapie stéréotaxique permet d’administrer une radiothérapie externe en doses très précises à la tumeur et au tissu voisin. On a recours à la TDM et à l’IRM pour créer des images à 3 dimensions de la tumeur et du tissu cérébral normal qui l’entoure. Ces données servent à déterminer où la radiation sera dirigée (champ de traitement). Un programme d’ordinateur spécialisé guide l’administration de la radiation vers la tumeur.

La radiochirurgie stéréotaxique (RCS) émet une seule dose élevée de radiation vers la tumeur (fraction unique). Ce traitement ne comporte pas de chirurgie puisqu'on ne fait pas d’incision et qu’on n’enlève pas de tissu par intervention chirurgicale. On peut avoir recours à la RCS pour traiter les petites tumeurs qui mesurent moins de 4 cm. On s’en sert aussi parfois pour les petites tumeurs qui ont déjà reçu une radiothérapie.

La radiothérapie stéréotaxique fractionnée ressemble à la RCS sauf qu'on a recours à de plus faibles doses de radiation qu'on administre en plusieurs séances appelées fractions multiples jusqu'à ce qu'on atteigne la dose totale. Ce traitement est aussi appelé radiochirurgie fractionnée.

La radiothérapie stéréotaxique peut être administrée par un appareil mobile qui émet des radiations et qu’on appelle accélérateur linéaire ou par de l’équipement spécialisé, comme le cyberbistouri (CyberKnife) ou le scalpel gamma.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie stéréotaxique.

Irradiation encéphalique et spinale totale (radiothérapie craniospinale)

Si la tumeur cérébrale s’est propagée aux méninges ou à la moelle épinière, on pourrait administrer une radiothérapie au cerveau en entier et à toute la moelle épinière. Certains types de tumeur, comme le médulloblastome, se propage souvent de cette manière et pourraient nécessiter une radiothérapie craniospinale plus souvent que d’autres types de tumeur. On administre parfois une radiothérapie craniospinale pour empêcher la propagation d’une tumeur dans le cerveau et la moelle épinière (radiothérapie craniospinale prophylactique).

Effets secondaires

Peu importe le traitement des tumeurs au cerveau et à la moelle épinière, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Lors des séances de radiothérapie, l’équipe de soins protège le plus possible les cellules saines qui se trouvent dans la zone de traitement. Mais il est possible que les cellules saines soient endommagées et qu’elles provoquent ainsi des effets secondaires. Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant la radiothérapie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la radiothérapie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent surtout de la taille de la région traitée, de la région ou des organes spécifiques traités, de la dose totale et du mode d’administration. Voici certains effets secondaires fréquents de la radiothérapie pour les tumeurs au cerveau et à la moelle épinière :

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la radiothérapie. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie et les effets secondaires de la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

La Dre Trang Hoang, chercheuse La Dre Trang Hoang cible les cellules leucémiques résistantes chez les enfants.

Plus de details

Réduire le fardeau du cancer

Icône – main avec signe de dollar flottant au-dessus d’elle

Les Canadiens peuvent aider la SCC à financer les meilleurs projets de recherche et à soutenir les personnes touchées par le cancer en étant donateurs ou bénévoles.

Apprenez-en plus