Logo Société canadienne du cancer

Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière

Vous êtes ici:

Traitement du cancer du cerveau et de la moelle épinière

Le traitement du cancer du cerveau et de la moelle épinière est administré par des spécialistes du cancer, soit des oncologues. Certains se spécialisent en chirurgie, d'autres en radiothérapie ou bien en chimiothérapie (médicaments). Ces médecins discutent avec la personne atteinte de cancer pour choisir le plan de traitement.

On traite les tumeurs au cerveau et à la moelle épinière de façon semblable.

Les plans de traitement sont conçus de façon à répondre aux besoins uniques de chaque personne atteinte de cancer. Les décisions relatives au traitement du cancer du cerveau et de la moelle épinière se basent sur les éléments suivants :

  • type de tumeur
  • grade de la tumeur
  • emplacement de la tumeur
  • taille de la tumeur
  • fonction neurologique (système nerveux)
  • âge de la personne

Options de traitement du cancer du cerveau et de la moelle épinière

  • Chirurgie – traitement principal des tumeurs au cerveau et à la moelle épinière
    • biopsie
      • On fait une biopsie chirurgicale pour déterminer le type de tumeur.
    • craniotomie
      • Le chirurgien ouvre le crâne pour enlever toute la tumeur au cerveau ou la plus grande partie possible.
      • On fait une cartographie cérébrale lors de la craniotomie quand la tumeur se trouve près des aires motrices ou de l’aire du langage de l’encéphale. Cette technique permet de stimuler la surface de l’encéphale à l’aide d’un courant électrique afin d’établir la fonction d’une partie particulière de l’encéphale.
    • mise en place d’un drain ventriculaire externe (DVE)
      • On introduit un tube dans le ventricule afin que l’excès de liquide céphalorachidien (LCR) s’écoule dans un système de collecte externe ou dans un sac de drainage.
    • mise en place d’un shunt
      • On a recours à un shunt pour que s’évacue l’excès de liquide céphalorachidien (LCR) et pour réduire la pression intracrânienne, ce qui peut se produire quand une tumeur cérébrale bloque l’écoulement du LCR.
    • ventriculostomie endoscopique du troisième ventricule (VETV)
      • Le chirurgien fait une dérivation interne afin que le liquide céphalorachidien puisse s’écouler autour d’un blocage.
      • On peut avoir recours à la VETV pour faire une biopsie d’une tumeur située dans un ventricule ou pour l’enlever.
    • mise en place d’un réservoir d’Ommaya
      • On insère un petit appareil sous le cuir chevelu et on introduit un cathéter dans un ventricule ou un kyste dans l’encéphale.
      • On peut avoir recours au réservoir d’Ommaya pour drainer l’excès de LCR ou pour injecter des agents chimiothérapeutiques.
    • laminectomie
      • Le chirurgien ouvre un os de la colonne vertébrale (vertèbre), qui recouvre la moelle épinière, pour y enlever une tumeur.
    • résection monobloc
      • Le chirurgien enlève toute la tumeur à la moelle épinière en une pièce.
    • stabilisation de la colonne vertébrale
      • Le chirurgien se sert de dispositifs de fixation, comme des broches, des tiges et des plaques spéciales, pour soutenir et stabiliser la colonne vertébrale si elle est affaiblie parce qu’on a enlevé une vertèbre en partie ou en totalité.
  • Radiothérapie externe
    • On administre une radiothérapie quand on ne peut pas faire de chirurgie.
    • On peut aussi y avoir recours après une chirurgie pour :
      • traiter une tumeur qu’on ne pourrait pas enlever en entier
      • détruire des cellules cancéreuses qui restent
    • On administre une radiothérapie pour traiter une tumeur au cerveau qui récidive.
  • Chimiothérapie
    • On administre une chimiothérapie après une chirurgie ou une radiothérapie.
    • On peut aussi l’associer à une radiothérapie pour accroître l’effet de la radiation.
  • Thérapie biologique
    • On a recours à la thérapie biologique pour traiter certaines tumeurs cérébrales récidivantes.
  • Surveillance active
    • La surveillance active peut être une option de traitement pour certains types de tumeurs de bas grade.
  • Traitement de soutien
    • Le traitement de soutien soulage les symptômes causés par une tumeur au cerveau et à la moelle épinière.
    • Il peut comprendre :
      • des corticostéroïdes
      • des anticonvulsivants
  • Suivi après le traitement
    • Le risque de réapparition du cancer du cerveau et de la moelle épinière est le plus élevé au cours des premières années qui suivent le traitement, c'est pourquoi un suivi étroit est nécessaire pendant cette période.
    • Puisqu’une tumeur peut récidiver de nombreuses années après le traitement initial, il est très important de faire un suivi à long terme.

Il existe différentes options de traitement pour les métastases cérébrales (cancer qui s’est propagé au cerveau à partir d’un autre organe) et les métastases osseuses (cancer qui s’est propagé aux os de la colonne vertébrale à partir d’un autre organe).

Essais cliniques

Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles et meilleures méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Quelques essais cliniques sur le cancer du cerveau et de la moelle épinière sont en cours au Canada et acceptent des participants. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section « Essais cliniques ».

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur le traitement.

Histoires

Researcher Dr Harvey Chochinov Dr Harvey Chochinov a découvert que de poser une question toute simple pouvait aider à améliorer la qualité des soins offerts aux patients atteints d’un cancer.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus