Logo Société canadienne du cancer

Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière

Vous êtes ici:

Kystes au cerveau et à la moelle épinière

Les affections bénignes du cerveau et de la moelle épinière ne sont pas cancéreuses. Un kyste est un sac qui contient une substance liquide ou semi-solide. Les kystes observés dans le cerveau et la moelle épinière peuvent contenir du liquide céphalorachidien, du sang, du tissu ou des cellules tumorales.

Bien qu’un kyste a tendance à ne pas être cancéreux, on peut le détecter dans des parties du cerveau et de la moelle épinière qui contrôlent des fonctions vitales. Il peut aussi apparaître à l’intérieur ou à côté d’une tumeur de bas grade ou de haut grade. Habituellement, on n’observe qu’un seul kyste. Cependant de nombreux kystes minuscules peuvent se trouver dans une tumeur de haut grade.

On ne connaît pas de facteurs de risque aux kystes au cerveau et à la moelle épinière.

Les signes et symptômes d’un kyste au cerveau ou à la moelle épinière sont les mêmes que ceux d’une tumeur. Les symptômes spécifiques dépendent de l’emplacement du kyste. Ils se manifestent habituellement quand le kyste est suffisamment gros pour affecter la fonction de l’encéphale ou de la moelle épinière.

Si les signes et symptômes d’une tumeur au cerveau ou à la moelle épinière se manifestent, ou si le médecin soupçonne la présence d’une telle tumeur, on procède à des examens pour poser un diagnostic. Ces examens permettent au médecin de déterminer si un kyste ou une tumeur est présent.

On nomme les différents types de kyste selon le type de tissu dans lequel ils prennent naissance ou la substance qu’ils contiennent.

Kyste arachnoïdien

Le kyste arachnoïdien, parfois appelé kyste leptoméningé, prend naissance dans l’espace sous-arachnoïdien (espace situé entre les couches des méningesméningesChacune des membranes qui recouvrent et protègent l’encéphale et la moelle épinière. appelées arachnoïde et pie-mère qui forme un revêtement semblable à une membrane autour de l’encéphale et de la moelle épinière). Le kyste arachnoïdien apparaît :

  • chez l’adulte comme chez l’enfant
  • plus souvent chez l’homme que chez la femme

Traitement

Les options de traitement du kyste arachnoïdien peuvent être celles-ci :

  • surveillance active
    • On peut surveiller un petit kyste qui ne cause pas de symptômes à l’aide d’examens d’imagerie périodiques.
    • De nombreux kystes arachnoïdiens ne se développent pas ou ne causent jamais de symptômes.
  • chirurgie
    • On fait une chirurgie si le kyste cause des symptômes ou s’il se développe.
    • L’intervention habituelle consiste à ouvrir la paroi du kyste, ce qui lui permet de se drainer dans la voie de passage normale du liquide céphalorachidien (LCR).
    • Si le kyste bloque l’écoulement du LCR dans l’encéphale, il est possible qu’on y insère un tube afin de dériver le liquide et de rétablir l’écoulement normal.

Retour au menu

Kyste colloïde

Le kyste colloïde apparaît dans le troisième ventricule. Il se forme probablement quand le système nerveux central se développe, alors que le bébé est encore dans l’utérus. Ce type de kyste peut se tenir tranquille jusqu’à l’âge adulte alors qu’il devient suffisamment gros pour bloquer l’écoulement du LCR, causant ainsi une hydrocéphalie (accumulation de LCR dans le cerveau). L’accumulation de LCR accroît la pression dans le cerveau, ce qui engendre des symptômes.

Traitement

Les meilleures options de traitement du kyste colloïde dépendent de l’anatomie de la personne et de l’emplacement du kyste. Les options de traitement peuvent être celles-ci :

  • chirurgie
    • On peut avoir recours à la chirurgie pour drainer ou enlever un kyste colloïde.
      • Enlever un kyste colloïde peut être tout un défi parce qu’il se trouve sur le troisième ventricule ou tout près.
    • On peut aussi avoir recours à la chirurgie pour faire une dérivation afin de laisser le LCR s’écouler et de soulager la pression exercée sur le cerveau.
  • surveillance active
    • On peut surveiller un petit kyste qui ne cause pas de symptômes à l’aide d’examens d’imagerie périodiques.

Retour au menu

Kyste dermoïde

Le kyste dermoïde se forme probablement lors des premières semaines de développement du bébé dans l’utérus. On en observe les symptômes des années après sa naissance.

  • Le kyste dermoïde se forme quand des cellules qui appartiennent normalement au visage et aux os se déplacent jusqu’à l’encéphale ou à la moelle épinière.
  • Le kyste dermoïde contient souvent des follicules pileux, des morceaux de cartilage ou des glandes sébacées qui produisent des huiles et des matières grasses.
  • On détecte le plus souvent ce type de kyste chez les enfants de moins de 10 ans.
  • Chez les enfants plus âgés (plus de 10 ans) et les jeunes adultes, le kyste dermoïde apparaît le plus souvent dans la partie inférieure de la colonne vertébrale.
  • Le kyste dermoïde apparaît souvent :
    • dans le quatrième ventricule de l’encéphale
    • à la base de l’encéphale
    • sous la surface du lobe frontal

Traitement

On enlève habituellement le kyste dermoïde par chirurgie. Le kyste peut se reformer si on ne l’enlève pas complètement (dont la paroi semblable à un sac). Le développement peut se faire très lentement et les symptômes peuvent prendre des années avant de réapparaître.

Retour au menu

Kyste épidermoïde

Le kyste épidermoïde, aussi appelé tumeur épidermoïde, se forme probablement lors des premières semaines de développement du bébé dans l’utérus. Il croît très lentement et les symptômes peuvent prendre des décennies avant d’être observés.

  • Le kyste épidermoïde se forme quand des cellules qui devraient être de la peau, des cheveux ou du tissu des ongles se déplacent jusqu’à l’encéphale ou à la moelle épinière.
  • Le kyste épidermoïde contient souvent des restes de cellules de la peau ou de minuscules morceaux de cartilage.
  • Le kyste épidermoïde apparaît plus souvent dans l’encéphale que dans la moelle épinière.
  • Le kyste épidermoïde affecte le plus souvent les adultes d’âge moyen.
  • Ce kyste a tendance à se développer là où la partie supérieure de l’encéphale rencontre le tronc cérébral, près de l’hypophyse ou le long du crâne.

Traitement

On enlève habituellement le kyste épidermoïde par chirurgie. Le kyste peut se reformer si on ne l’enlève pas complètement (dont la paroi semblable à un sac). Le développement peut se faire très lentement et les symptômes peuvent prendre des années avant de réapparaître.

Retour au menu

Kyste pinéal

Un kyste de la glande pinéale (épiphyse) est habituellement détecté par hasard lors d’une IRM faite pour d’autres raisons. Pourquoi il apparaît, on ne le sait pas vraiment. Le kyste pinéal ne cause habituellement pas de signes ou de symptômes. Lorsque c’est le cas, c’est soit qu’il y a plus de LCR, soit qu’il y a un saignement dans le kyste.

  • La plupart des personnes qui ont un kyste pinéal n’éprouvent jamais de symptômes et le kyste ne devient pas très gros habituellement.
  • Le kyste pinéal est rarement associé à une tumeur sous-jacente. Si une tumeur est présente, on l’identifie facilement à l’IRM.

Traitement

Le traitement du kyste pinéal est la surveillance active.

  • On peut refaire des examens d’imagerie au fil du temps afin de s’assurer que le kyste ne se développe pas et qu’il n’est pas associé à une tumeur.
  • Une fois que les médecins ont confirmé qu’il n’est pas associé à une tumeur :
    • on fait des examens d’imagerie sur une base périodique afin de savoir si le kyste se développe;
    • on peut faire des examens d’imagerie si des symptômes apparaissent.

Retour au menu

Kyste associé à la tumeur

Une tumeur bénigne tout comme une tumeur maligne peut être associée à des kystes. Ces kystes sont parfois appelés kystes tumoraux. Une tumeur sous-jacente associée à un kyste est habituellement apparente puisque lors de la TDM ou de l’IRM, on peut observer un nodule ou une masse tout près du kyste.

Traitement

Les options de traitement du kyste associé à la tumeur dépendent du grade de la tumeur, soit bas (tumeur bénigne) ou haut (tumeur maligne).

  • Une tumeur de bas grade, dont l’hémangioblastome, l’astrocytome pilocytique et le gangliogliome, est souvent associée à des kystes et on la traite habituellement par chirurgie.
  • Une tumeur de haut grade peut être associée à des kystes et pourrait nécessiter une radiothérapie avec ou sans chimiothérapie en plus de la chirurgie.

Retour au menu

Histoires

Stephanie Hermsen Grâce au financement de la Société canadienne du cancer, on a fait des pas de géant dans la recherche sur le rétinoblastome, et Liam n’aura pas à vivre ce que moi, j’ai vécu.

Lisez l’histoire de Stephanie

De l’aide pour les fumeurs qui veulent cesser de fumer

Illustration du symbole d’interdiction de fumer

Il est normal d’avoir besoin d’aide pour cesser de fumer. La Société canadienne du cancer est là pour soutenir les fumeurs qui sont prêts à arrêter et même ceux qui ne le sont pas.

Apprenez-en plus