Logo Société canadienne du cancer

Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière chez l’enfant

Vous êtes ici:

Effets secondaires possibles de la radiothérapie du cancer du cerveau et de la moelle épinière chez l’enfant

Peu importe le traitement du cancer du cerveau et de la moelle épinière chez l’enfant, il est toujours possible que certains effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas tous les enfants; si c’est le cas, chacun d’eux ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent surtout des éléments suivants :

  • taille de la région à traiter
  • région ou organes spécifiques à traiter
  • dose totale administrée
  • mode d’administration

La radiothérapie endommage les cellules cancéreuses, mais il se peut qu'elle nuise aussi aux cellules saines qui se trouvent dans la région traitée, même si on prend des précautions visant à les protéger le plus possible. Les divers tissus et cellules du corps tolèrent différemment la radiothérapie.

Les effets secondaires peuvent se manifester n'importe quand lors de la radiothérapie. Certains se produisent en cours de traitement, d'autres tout de suite après ou quelques jours et même quelques semaines plus tard. La plupart disparaissent lorsque la radiothérapie est terminée. Les effets tardifs peuvent se manifester des mois voire des années après le traitement. Certains peuvent durer un long moment ou être permanents.

Il est important de signaler tout effet secondaire à l'équipe soignante. De nombreux effets secondaires peuvent être soulagés par la prise de médicaments, un changement alimentaire ou d'autres méthodes. Les médecins peuvent mesurer la gravité de certains d'entre eux. Il arrive parfois que la radiothérapie doive être ajustée si les effets secondaires sont importants.

Fatigue

La fatigue est l'un des effets secondaires les plus courants de la radiothérapie. Elle peut être causée par l'anémie, une perte d’appétit ou bien des substances toxiques qui sont produites lorsque les cellules cancéreuses se décomposent et meurent. Lors de la radiothérapie, le corps utilise plus d'énergie pour se guérir, c'est pourquoi la fatigue n'est pas toujours soulagée par le repos. Se rendre quotidiennement à ses traitements peut aussi être fatigant pour l’enfant.

La fatigue s'installe habituellement lors de la deuxième semaine de radiothérapie ou plus tard. Les symptômes de la fatigue peuvent s'accentuer ou s'aggraver en cours de traitement. La fatigue se dissipe généralement de façon graduelle une fois la radiothérapie terminée, mais certains enfants continuent de se sentir fatigués plusieurs semaines ou des mois après ce traitement.

Retour au menu

Nausées et vomissements

Les nausées et vomissements sont plus courants avec une radiothérapie à la moelle épinière qu’avec une radiothérapie au cerveau. C’est parce que l’estomac et l’intestin se trouvent dans le trajet de la radiation lorsqu’on l’administre à la moelle épinière. L'enfant peut commencer à se sentir nauséeux de 1 à 3 heures après sa séance quotidienne de radiothérapie, environ 1 à 2 semaines après le début du traitement. Le risque d’apparition de nausées et de vomissements dépend de la quantité de radiation administrée et de la fréquence des séances.

Il faudrait signaler à l'équipe de radiothérapie la présence de nausées et de vomissements. Ces symptômes se dissipent habituellement une fois le traitement terminé.

Retour au menu

Réactions cutanées

Des réactions cutanées se produisent parce que les radiations externes circulent à travers la peau jusqu'à la région ciblée par le traitement. La peau qui se trouve dans le champ d'irradiation peut devenir rouge, sèche ou démanger. La plupart des réactions cutanées se manifestent au cours des 2 premières semaines de radiothérapie. Elles se dissipent habituellement quelques semaines après le traitement, mais certains changements, comme le brunissement ou la cicatrisation de la peau, peuvent être permanents.

Retour au menu

Mal de tête

La radiothérapie peut faire enfler la région qui entoure la tumeur, ce qui risque de causer un mal de tête. Cela se produit habituellement au cours des premiers jours du traitement. Si le mal de tête est important, le médecin pourrait prescrire des médicaments comme des stéroïdes pour atténuer l’enflure et soulager la douleur. Le mal de tête se dissipe habituellement en quelques jours.

Retour au menu

Perte de poils et de cheveux

La perte de poils et de cheveux (alopécie) peut se produire dans n’importe quelle région où la radiation est dirigée. L'étendue de la perte et de la repousse varie d'un enfant à l'autre et dépend de la dose administrée.

L'alopécie peut débuter après 2 à 3 semaines de radiothérapie. De petites doses de radiation engendrent habituellement une perte temporaire, tandis que des doses élevées peuvent causer une perte permanente. Lorsque les poils ou les cheveux repoussent, généralement de 3 à 6 mois après la radiothérapie, leur couleur ou leur texture peut être différente et ils peuvent être plus fins ou repousser en plaques.

Retour au menu

Syndrome de somnolence

Le syndrome de somnolence, c’est un groupe de symptômes qui se manifestent de 4 à 12 semaines après la radiothérapie et qui peuvent durer de 2 à 8 semaines. Les symptômes comprennent entre autres ceux-ci :

  • somnolence
  • confusion
  • fatigue
  • léthargie (manque d'énergie)
  • légers maux de tête

Un enfant atteint du syndrome de somnolence veut dormir beaucoup, jusqu'à 20 heures par jour. Les symptômes disparaissent habituellement sans traitement. Ce ne sont pas tous les enfants qui développent le syndrome de somnolence.

Retour au menu

Bouche sèche

La sécheresse de la bouche (xérostomie) est causée par les effets de la radiation sur les glandes salivaires, ce qui réduit la production de salive. La bouche s’assèche après 2 à 3 semaines de radiothérapie à l’arrière de l’encéphale ou à la moelle épinière, et cela peut s’aggraver au fil du temps. La sécheresse buccale peut se prolonger des mois voire des années et pourrait devenir un problème à long terme (chronique ou permanent).

Il est important de suivre les directives de l'équipe de radiothérapie sur l'hygiène de la bouche. Ils peuvent prescrire de la salive artificielle et suggérer d'autres façons de soulager une bouche sèche. Il est important que l’enfant qui a la bouche sèche prenne soin de sa bouche régulièrement.

Retour au menu

Douleur dans la bouche

La douleur dans la bouche (aussi appelée stomatite ou mucosite buccale) est le résultat de la chimiothérapie sur les cellules qui se trouvent à l'intérieur de la bouche. Après une semaine ou plus de radiothérapie à l’arrière de l’encéphale ou à la moelle épinière, l'intérieur de la bouche peut devenir enflammé et douloureux.

Il est possible que des lésions, des ulcères ou des infections apparaissent dans la bouche. Une hygiène de la bouche régulière et minutieuse peut aider à soulager la douleur et à réduire le risque d'infection. L’équipe de radiothérapie vous donnera les directives à suivre sur la fréquence des nettoyages et des rinçages de la cavité buccale de l’enfant et sur les produits à utiliser. Des analgésiques ou des solutions orales spéciales peuvent être nécessaires pour soulager la douleur.

Retour au menu

Troubles hormonaux

L’irradiation de l’encéphale, en particulier de la région qui entoure l’hypophyse ou l’hypothalamus, risque d’affecter la quantité d’hormones libérées dans le corps. Les hormones susceptibles d’être affectées sont la thyréostimuline, l’hormone de croissance et les hormones qui contrôlent le développement sexuel.

  • Une quantité trop faible de thyréostimuline peut mener à l’hypothyroïdie (diminution de la fonction de la glande thyroïde).
    • Les symptômes de l’hypothyroïdie sont entre autres la fatigue, la perte de poils et de cheveux, la fragilité des ongles et la sécheresse de la peau.
    • L’hypothyroïdie est un effet tardif qui peut apparaître seulement de 3 à 4 ans après la radiothérapie.
    • Elle devient habituellement un problème à long terme. Cependant, on peut la traiter à l’aide de médicaments qui remplacent l’hormone thyroïdienne naturelle.
  • Si l’hormone de croissance n’est pas fabriquée en quantité suffisante, cela peut retarder la croissance et le développement normaux de l’enfant.
    • On peut ne pas percevoir de baisse de la production de l’hormone de croissance pendant quelques mois ou même des années après la radiothérapie.
    • Cela devient habituellement un problème à long terme.
    • On pourrait faire des injections d’hormone de croissance pour remplacer l’hormone de croissance naturelle.
  • La production d’hormones qui stimulent le développement sexuel peut aussi être affectée par la radiothérapie.
    • Cela risque de devancer ou de retarder la puberté ou d’engendrer une maturation sexuelle incomplète.
    • Le médecin surveille l’enfant pour savoir si son développement sexuel change.

Retour au menu

Troubles de la croissance

La croissance d’un enfant peut être affectée par l’effet de la radiation sur les os de sa colonne vertébrale. La radiothérapie peut ralentir ou retarder le développement des vertèbres, rendant ainsi l’enfant plus petit que la normale. Il y a peu de choses à faire pour prévenir ou traiter ce problème. Les enfants apprennent souvent à s’adapter à cet effet secondaire.

Retour au menu

Troubles intellectuels

Une radiothérapie administrée à un enfant de moins de 3 ans risque plus tard d’affecter son développement intellectuel. Elle peut causer des pertes de mémoire, de la difficulté à se concentrer et des troubles d’apprentissage à l’école. C’est pourquoi on fait tout ce qu’il faut pour retarder la radiothérapie jusqu’à ce que l’enfant ait atteint au moins l’âge de 3 ans.

Retour au menu

Radionécrose

La radionécrose se manifeste sous forme d’une région de tissu mort (nécrose) là où se trouve la tumeur irradiée. C’est un effet secondaire tardif rare qui peut apparaître des mois voire des années après la radiothérapie. La chirurgie est parfois nécessaire pour enlever le tissu mort s’il couvre une grande étendue.

Les symptômes de la radionécrose ressemblent à ceux de l’hypertension intracrânienne et peuvent comprendre ceux-ci :

  • maux de tête
  • somnolence ou syndrome de somnolence
  • perte de mémoire (à court ou à long terme)
  • changements de personnalité
  • crises d’épilepsie

Il est parfois difficile de faire la différence entre la radionécrose et une récidive du cancer. Il arrive qu’on doive faire une biopsie pour poser un diagnostic.

Retour au menu

Cancers secondaires

Un petit nombre d’enfants peuvent développer un cancer secondaire dans la région qui a été traitée par radiothérapie. Cela se produit habituellement de nombreuses années après le traitement. En fait, la plupart des cancers secondaires prennent de 10 à 20 ans ou plus à se développer à la suite du traitement. Les bienfaits de la radiation surpassent encore le risque d’être atteint d’un cancer secondaire. Les parents devraient discuter avec le médecin de leur enfant de son niveau de risque.

Retour au menu

Histoires

Helen Storey Grâce aux fonds qu’elle a légués pour la recherche sur le cancer de l’ovaire, Helen Storey continue de veiller au mieux-être d’autrui.

Lisez l’histoire de Helen

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus