Logo Société canadienne du cancer

Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière chez l’enfant

Vous êtes ici:

Traitement des tumeurs neuroectodermiques primitives (TNEP)

Le traitement des TNEP, autres que le médulloblastome, dépend des facteurs suivants :

  • taille de la tumeur et type
  • propagation du cancer dans d’autres régions de l’encéphale ou de la moelle épinière
  • âge de l’enfant

Les TNEP sont généralement plus difficiles à traiter que le médulloblastome. Le traitement des épendymoblastomes, des tumeurs pinéales et des neuroblastomes cérébraux comprend les options suivantes.

Chirurgie

On fait une chirurgie pour enlever la plus grande partie possible de la tumeur sans affecter les fonctions cérébrales. Il est souvent impossible de faire une résection complète parce que ces tumeurs peuvent être assez grosses et fréquemment envahir les structures voisines. Dans ces cas, le but de la chirurgie est de soulager la pression exercée sur la partie de l’encéphale qui entoure la tumeur et de rendre la tumeur la plus petite possible afin que la radiothérapie et la chimiothérapie soient plus efficaces.

Radiothérapie

On administre habituellement une radiothérapie après la chirurgie pour traiter le plus possible de cellules cancéreuses qui restent. On peut irradier toute l’encéphale et la moelle osseuse parce que ces tumeurs ont tendance à s’y propager. Chez les enfants de moins de 3 ans, la radiothérapie peut endommager les cellules cérébrales en développement. Dans ce cas, on administre d’abord la chimiothérapie qu’on fait suivre d’une radiothérapie une fois que l’enfant est âgé de plus de 3 ans.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est couramment administrée comme traitement des TNEP. On l’associe habituellement à la radiothérapie ou bien on y a recours après. Un certain nombre d’agents chimiothérapeutiques peuvent être employés seuls ou associés. On administre la chimiothérapie aux enfants de moins de 3 ans pour retarder le besoin d’une radiothérapie jusqu’à ce qu’ils soient plus âgés. Dans certains cas, il se peut que la radiothérapie ne soit pas du tout nécessaire après la chimiothérapie.

Histoires

Morgan Smith Même si nous sommes des élèves du secondaire, nous avons été capables de recueillir un bon montant pour la Société canadienne du cancer. Cela montre ce qu’un petit groupe de personnes est capable de faire en unissant ses efforts pour une bonne cause.

Lisez l’histoire de Morgan

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus