Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière chez l’enfant

Vous êtes ici:

Grades du cancer du cerveau et de la moelle épinière chez l’enfant

La classification histologique permet de regrouper les cellules du cancer du cerveau et de la moelle épinière selon leur apparence lorsqu’on les observe au microscope. On établit le grade en fonction de l'apparence et du comportement des cellules cancéreuses qu'on compare à ceux des cellules normales (différenciation). Cela peut donner à l’équipe soignante une idée de la vitesse à laquelle le cancer pourrait se développer et de la probabilité de propagation.

On donne aux astrocytomes un numéro de grade selon le degré de différenciation et la vitesse à laquelle ils évoluent, soit lentement (bas grade) ou rapidement (haut grade).

GradeTypeDescription

1

Astrocytome pilocytique

Bien différencié ou de bas grade – d’évolution lente, moins susceptible de se propager

2

Astrocytome fibrillaire

Modérément différencié ou de grade intermédiaire

3

Astrocytome anaplasique

Peu différencié ou de grade plus élevé

4

Glioblastome multiforme

Très peu différencié ou de haut grade – d’évolution rapide, plus susceptible de se propager ou d’envahir le tissu voisin

On n’assigne pas toujours de numéro de grade à d’autres types de gliomes et à d’autres tumeurs cérébrales, mais on peut quand même les classer de bas grade ou de haut grade.

La classification histologique joue un rôle important dans la planification du traitement du cancer du cerveau et de la moelle épinière chez l’enfant et peut également permettre de prévoir l’évolution de la maladie (pronostic).

Histoires

Nikki Ross Agir comme bénévole durant le Mois de la jonquille est une façon amusante d’afficher son soutien envers les personnes atteintes de cancer et les survivants.

Lisez l’histoire de Nikki

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus