Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière chez l’enfant

Vous êtes ici:

Tumeur rhabdoïde

La tumeur rhabdoïde est une tumeur cancéreuse rare qui prend naissance dans l’encéphale et la moelle épinière. Elle apparaît surtout chez les jeunes enfants (moins de 3 ans) mais peut aussi affecter les enfants plus âgés et les adultes. La tumeur rhabdoïde se manifeste plus fréquemment dans le cervelet ou le tronc cérébral, mais elle peut le faire dans n’importe quelle partie de l’encéphale et de la moelle épinière. Elle est habituellement de haut grade, a tendance à croître rapidement et se propage généralement par le système nerveux central (SNC).

La tumeur rhabdoïde peut aussi être appelée tumeur tératoïde ou tumeur rhabdoïde/tératoïde atypique (TRTA).

La tumeur rhabdoïde récidivante est une tumeur qui est réapparue après avoir été traitée.

Stadification

On établit le stade de la tumeur rhabdoïde en fonction de la propagation de la tumeur à d’autres parties de l’encéphale ou au liquide céphalorachidien (LCR).

La tumeur rhabdoïde localisée ne s’est pas propagée à d’autres parties de l’encéphale ou au LCR.

La tumeur rhabdoïde métastatique s’est propagée à d’autres parties de l’encéphale ou au LCR.

Traitement de la tumeur rhabdoïde

On peut avoir recours à une association de traitements pour traiter la tumeur rhabdoïde.

Chirurgie

On a fréquemment recours à la chirurgie pour traiter la tumeur rhabdoïde. Les médecins tentent d’enlever la plus grande partie possible de la tumeur. Il arrive qu’on pratique une deuxième chirurgie pour enlever plus de tumeur ou le reste de la tumeur. Même si toute la tumeur a été enlevée, on administre habituellement une chimiothérapie et parfois une radiothérapie après le traitement pour détruire toutes les cellules cancéreuses qui restent et réduire le risque de réapparition du cancer.

Chimiothérapie

On administre habituellement une chimiothérapie après la chirurgie. On peut l’administrer à forte dose avec ou sans chimiothérapie intrathécale. La chimiothérapie intrathécale permet de traiter ce qui reste de tumeur ou une tumeur qui s’est propagée chez un enfant qui n’est pas traité par radiothérapie.

Les agents chimiothérapeutiques qui suivent peuvent être associés de différentes façons :

  • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • cisplatine (Platinol AQ)
  • étoposide (Vepesid, VP-16)
  • vincristine (Oncovin)
  • carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ)
  • ifosfamide (Ifex)
  • doxorubicine (Adriamycin)

Radiothérapie

On n’administre pas de radiothérapie aux enfants âgés de moins de 3 ans. Chez les enfants plus âgés, on peut associer la radiothérapie à la chimiothérapie.

On peut avoir recours à 2 types de radiothérapie. La radiothérapie focale est concentrée directement sur la tumeur. La radiothérapie craniospinale est administrée au crâne et à la colonne vertébrale. On peut administrer un seul de ces types de radiothérapie ou bien les deux pour traiter la tumeur rhabdoïde.

Chimiothérapie à forte dose avec greffe de cellules souches

On peut avoir recours à une chimiothérapie à forte dose ainsi qu’à une greffe de cellules souches pour traiter la tumeur rhabdoïde. On prélève des cellules souches du sang ou de la moelle osseuse de l’enfant ou d’un donneur pour les congeler et les entreposer. On administre ensuite une chimiothérapie à forte dose, puis on donne à l’enfant les cellules souches entreposées une fois qu’il a reçu sa chimiothérapie.

Traitement de la tumeur rhabdoïde récidivante

La tumeur rhabdoïde récidivante est plus susceptible de réapparaître après le traitement chez les enfants âgés de moins de 3 ans.

On a fréquemment recours à la chimiothérapie pour traiter les tumeurs rhabdoïdes récidivantes. On peut aussi administrer une radiothérapie si on ne l’a pas déjà fait.

Essais cliniques

De nombreux enfants atteints d’une tumeur rhabdoïde sont traités en essai clinique. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

Heather Moyes J’encourage toutes les femmes, jeunes et moins jeunes, à bien connaître leur corps.

Lisez l’histoire de Heather

Le cancer touche tous les Canadiens

Icône - 1 sur 2

On prévoit que près de 1 Canadien sur 2 recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie.

Apprenez-en plus