Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière chez l’enfant

Vous êtes ici:

Astrocytome

L’astrocytome est un type de gliome qui prend naissance dans les cellules gliales appelées astrocytes. Les astrocytes soutiennent et protègent les neurones situés dans le système nerveux central (SNC). On peut observer l’astrocytome dans le cervelet, le cerveau, les régions centrales de l’encéphale, le tronc cérébral et la moelle épinière.

Classification histologique

Les astrocytomes sont classés de bas grade ou de haut grade selon l’apparence de leurs cellules et la rapidité à laquelle elles se développent et se propagent.

De bas grade signifie que le développement est lent. L’astrocytome de bas grade est composé de cellules qui ressemblent aux cellules normales du SNC et c’est un type de tumeur cérébrale bénigne. La plupart des astrocytomes de bas grade sont des tumeurs de grade I qu’on appelle astrocytome pilocytique ou astrocytome pilocytique juvénile. Certains sont de grade II et on les appelle astrocytome diffus ou astrocytome fibrillaire.

De haut grade signifie que le développement est rapide. L’astrocytome de grade III le plus courant est l’astrocytome anaplasique, et l’astrocytome de grade IV le plus courant est le glioblastome, aussi appelé glioblastome multiforme (GBM).

L’astrocytome de bas grade et l’astrocytome de haut grade sont traités de manières très différentes. La plupart des astrocytomes chez l’enfant sont de bas grade.

L’astrocytome récidivant est une tumeur qui est réapparue après avoir été traitée.

Traitement de l’astrocytome de bas grade

Les astrocytomes de bas grade comprennent les tumeurs de grade I et II. L’astrocytome de bas grade peut se transformer en astrocytome anaplasique.

Le traitement de l’astrocytome de bas grade dépend des facteurs suivants :

  • taille et emplacement de la tumeur
  • jusqu’où la tumeur s’est étendue ou propagée
  • possibilité d’enlever la tumeur par chirurgie (résécabilité)
  • âge, état neurologique et état général de l’enfant

Chirurgie

La chirurgie est le traitement principal de l’astrocytome de bas grade qu’on peut facilement enlever. Le but est d’enlever la plus grande partie possible de la tumeur. Si le médecin peut enlever toute la tumeur, il est possible qu’aucun autre traitement ne soit nécessaire. Si le médecin ne peut pas enlever toute la tumeur, on peut avoir recours à d’autres traitements, comme la radiothérapie ou la chimiothérapie.

Radiothérapie

On peut administrer une radiothérapie pour traiter les tumeurs qui :

  • sont difficiles à enlever par chirurgie, soit celles qui se trouvent dans le tronc cérébral, près des nerfs optiques, dans l’hypothalamus ou le thalamus;
  • ont été enlevées en partie mais qui risquent de causer des problèmes neurologiques si elles se forment de nouveau.

Les médecins évitent habituellement d’administrer une radiothérapie aux enfants âgés de moins de 3 ans puisqu’elle peut endommager les cellules cérébrales en développement. Dans ce cas-là, les médecins :

  • retardent la radiothérapie jusqu’à ce que l’enfant soit plus âgé;
  • administrent d’abord une chimiothérapie puis une radiothérapie plus tard, au besoin;
  • évitent absolument la radiothérapie et surveillent étroitement l’enfant pour vérifier si la tumeur ne réapparaît pas.

Chimiothérapie

On peut avoir recours à la chimiothérapie s’il faut retarder la radiothérapie. Les associations chimiothérapeutiques les plus souvent employées pour traiter l’astrocytome de bas grade sont les suivantes :

  • carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ) avec ou sans vincristine (Oncovin)
  • thioguanine (Lanvis, 6-TG), procarbazine (Matulane), lomustine (CeeNU, CCNU) et vincristine

Surveillance active

On peut avoir recours à la surveillance active pour certaines tumeurs. Il arrive qu’on ne puisse pas enlever complètement une tumeur par chirurgie. Dans ces cas-là, la surveillance active peut être une option de traitement. On surveille l’enfant étroitement après la chirurgie afin de vérifier si la tumeur ne croît pas de nouveau. Si la tumeur recommence à croître, il faudra encore administrer un traitement. Cependant, contrairement à d’autres tumeurs au cerveau, certains enfants chez qui il reste une partie de l’astrocytome de bas grade (tumeur résiduelle) peuvent survivre longtemps sans éprouver de symptômes ou sans que la tumeur croisse de nouveau même sans traitement supplémentaire après la chirurgie.

Traitement de l’astrocytome de bas grade récidivant

Le traitement de l’astrocytome de bas grade récidivant dépend des facteurs suivants :

  • emplacement et taille de la tumeur
  • présence de symptômes causés par la tumeur
  • traitement administré auparavant

Le traitement peut comprendre une deuxième chirurgie, l’observation, la radiothérapie, la chimiothérapie ou le traitement ciblé. On peut les administrer seuls ou les associer. On peut avoir recours à la chirurgie pour enlever la tumeur. Si elle n’est pas résécable, on peut alors administrer une radiothérapie ou une chimiothérapie. On a recours à la chimiothérapie si on a déjà administré une radiothérapie ou si l’enfant a moins de 3 ans. On peut aussi associer un traitement ciblé à une chimiothérapie.

On peut avoir recours aux agents chimiothérapeutiques suivants pour traiter l’astrocytome de bas grade récidivant :

  • vinblastine (Velbe)
  • témozolomide (Temodal)
  • témozolomide, carboplatine et vincristine
  • bévacizumab (Avastin) et irinotécan (Camptosar)

Traitement de l’astrocytome de haut grade

Les astrocytomes de haut grade comprennent les tumeurs de grade III et IV. Le traitement de l’astrocytome de haut grade dépend des facteurs suivants :

  • taille et emplacement de la tumeur
  • jusqu’où la tumeur s’est étendue ou propagée
  • âge, état neurologique et état général de l’enfant

Chirurgie

La chirurgie est le traitement principal de l’astrocytome de haut grade. Le neurochirurgien tente d’enlever la plus grande partie possible de la tumeur sans endommager le tissu sain qui l’entoure. Enlever complètement la tumeur peut engendrer un pronostic plus favorable. Si l’emplacement de la tumeur ne permet pas de l’enlever par chirurgie, le médecin tentera de faire une biopsie de la tumeur afin d’en connaître le type et le grade. La chirurgie est habituellement suivie d’une radiothérapie, avec ou sans chimiothérapie.

Radiothérapie

On administre habituellement une radiothérapie après la chirurgie. On dirige la radiation sur la région tout juste autour de la tumeur et parfois sur le cerveau en entier. On peut aussi y avoir recours comme traitement principal, avec ou sans chimiothérapie, s’il n’est pas possible de pratiquer une chirurgie. Chez les enfants de moins de 3 ans, la radiation peut endommager les cellules cérébrales en développement. Dans ce cas-là, les médecins tentent de retarder la radiothérapie jusqu’à ce que l’enfant soit plus âgé.

Chimiothérapie

On peut administrer une chimiothérapie dans le cadre du traitement de l’astrocytome de haut grade. Il est possible de l’associer à une radiothérapie pour rendre ce traitement plus efficace. Les enfants de moins de 3 ans peuvent être traités par chimiothérapie dans le but de retarder l’administration d’une radiothérapie jusqu’à ce qu’ils soient plus âgés.

L’agent chimiothérapeutique qu’on administre habituellement en premier pour traiter l’astrocytome de haut grade est le témozolomide (Temodal). D’autres agents chimiothérapeutiques sont employés pour traiter l’astrocytome de haut grade dont ceux-ci :

  • carmustine (BiCNU, BCNU)
  • lomustine
  • cisplatine (Platinol AQ)
  • procarbazine (Matulane)
  • vincristine

L’association chimiothérapeutique à laquelle on a le plus souvent recours pour traiter l’astrocytome de haut grade est le protocole PVC (procarbazine, lomustine et vincristine).

Traitement ciblé

On associe parfois le traitement ciblé à la chimiothérapie pour traiter l’astrocytome de haut grade.

Traitement de l’astrocytome de haut grade récidivant

Le traitement de l’astrocytome de haut grade récidivant dépend des facteurs suivants :

  • emplacement et taille de la tumeur
  • traitement administré auparavant

Les options de traitement de l’astrocytome de haut grade récidivant comprennent la chirurgie, le traitement ciblé et la chimiothérapie à forte dose associée à une greffe de cellules souches. Si on n’a pas déjà administré de radiothérapie, on peut alors avoir recours à la chirurgie et à la radiothérapie. Si l’enfant a déjà reçu une radiothérapie, on peut alors avoir recours à la chirurgie et à la chimiothérapie. Le médecin peut proposer de faire participer l’enfant à un essai clinique.

Essais cliniques

De nombreux enfants atteints d’un astrocytome sont traités en essai clinique. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

Donna Blundon Curieusement, cette période parmi les plus sombres de ma vie a aussi été au nombre des plus enrichissantes, et c’est à Daffodil Place que je le dois.

Lisez l’histoire de Donna

Quel est le risque à vie d’avoir le cancer?

Icône - 1 sur 2

Selon le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer, environ la moitié des Canadiens pourraient recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

Apprenez-en plus