Cancer des os

Vous êtes ici:

Traitements du chondrosarcome

En présence d'un chondrosarcome, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

On traite le chondrosarcome dédifférencié comme un ostéosarcome puisque c’est un type plus agressif de chondrosarcome.

Chirurgie

La chirurgie est le traitement principal de la plupart des types de chondrosarcome. On peut y avoir recours pour les tumeurs récemment diagnostiquées et les tumeurs qui réapparaissent (récidive). On peut pratiquer les types suivants de chirurgie.

L’excision large consiste à enlever la tumeur osseuse ainsi qu’une large marge d’os et de tissus normaux autour de la tumeur. Ce type de chirurgie est également appelé résection monobloc. C’est le type de chirurgie le plus souvent pratiqué pour le chondrosarcome. On y a recours pour traiter un chondrosarcome dans les os du crâne ou de la colonne vertébrale, ainsi que dans le bras, la jambe ou le bassin.

Le curetage est une intervention lors de laquelle le chirurgien gratte la tumeur sans enlever aucune partie de l’os. Il reste un espace creux là où on a enlevé la tumeur. Après le curetage, le chirurgien peut avoir recours à la cryochirurgie ou au ciment osseux pour détruire toutes les cellules cancéreuses qui restent.

Le ciment osseux est un type de substance chimique appelé poly(méthacrylate de méthyle) dont on peut se servir après le curetage pour remplir l’espace creux dans l’os. Ce ciment spécial émet de la chaleur en durcissant, ce qui détruit les cellules cancéreuses qui restent. On peut y avoir recours après un curetage pour traiter certains petits chondrosarcomes de bas grade.

La chirurgie de conservation d’un membre consiste à enlever la tumeur sans enlever, ou amputer, tout le bras ou toute la jambe (membre). Les chirurgiens enlèvent toute la tumeur et tous les tissus mous dans lesquels le cancer s’est propagé. Après ce type de chirurgie, on reconstruit le membre à l’aide de greffons osseux et cutanés. On peut faire une chirurgie de conservation d’un membre comme traitement d’un chondrosarcome au bras, à la jambe ou au bassin.

L’amputation consiste à enlever, en partie ou en totalité, le bras ou la jambe où se trouve la tumeur. On peut y avoir recours quand le chondrosarcome a envahi les nerfs ou les vaisseaux sanguins ou si la tumeur est très grosse. Il est possible de faire une amputation si le cancer est réapparu dans la même région après une chirurgie de conservation d’un membre. La plupart des personnes qui subissent une amputation porteront un membre artificiel (prothèse) après la chirurgie.

On fait une chirurgie reconstructive en même temps que l’opération pratiquée pour enlever la tumeur. Il est possible qu’on fasse des greffes osseuses et cutanées pour remplacer les tissus enlevés lors de la chirurgie. On peut avoir recours à une endoprothèse pour remplacer les articulations enlevées lors de l’opération.

Radiothérapie

On peut administrer une radiothérapie externe pour traiter un chondrosarcome qu’on ne peut pas enlever par chirurgie. On peut aussi y avoir recours pour détruire toutes les cellules cancéreuses qui restent après une excision large ou une chirurgie de conservation d’un membre. On administre également une radiothérapie externe pour traiter un chondrosarcome qui récidive.

On peut administrer une protonthérapie conformationnelle ou une radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (RCMI) pour traiter les chondrosarcomes qui se trouvent à la base du crâne ou dans les os de la colonne vertébrale (vertèbres).

Chimiothérapie

On n’a pas recours à la chimiothérapie pour traiter le chondrosarcome de bas grade puisqu’elle n’a pas démontré qu’elle aidait à améliorer la survie.

On peut traiter le chondrosarcome dédifférencié avec certains des agents chimiothérapeutiques employés pour l’ostéosarcome.

Le chondrosarcome mésenchymateux est un type de chondrosarcome agressif de haut grade. On peut le traiter avec l’association chimiothérapeutique suivante :

  • vincristine (Oncovin), doxorubicine (Adriamycin) et cyclophosphamide (Procytox), en alternance avec de l’ifosfamide (Ifex) et de l’étoposide (Vepesid, VP-16)

Si le chondrosarcome mésenchymateux s’est déjà propagé (métastases) lors du diagnostic, on peut administrer l’association chimiothérapeutique suivante :

  • vincristine, doxorubicine et cyclophosphamide

Essais cliniques

Discutez avec votre médecin des essais cliniques sur le cancer des os. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Edward Chow Une nouvelle norme pour le soulagement de la douleur

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus