Logo Société canadienne du cancer

Cancer des os chez l’enfant

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer des os chez l'enfant

Un facteur de risque est quelque chose comme un comportement, une substance ou un état qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque, mais il arrive parfois que le cancer des os se manifeste chez des enfants qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

L’ostéosarcome est le type le plus courant de cancer des os chez l’enfant. Le risque d’être atteint de ce cancer est le plus élevé au cours de la poussée de croissance de l’adolescence. L’ostéosarcome apparaît un peu plus souvent chez les garçons et les enfants d’origine africaine.

Le sarcome d’Ewing est le deuxième type le plus courant de cancer des os chez l’enfant. Il apparaît un peu plus chez les garçons que chez les filles et se manifeste habituellement à l’adolescence. Le sarcome d’Ewing est beaucoup moins courant chez les enfants d’origine africaine.

On ne connaît pas de facteurs de risque du sarcome d'Ewing. Les facteurs de risque qui suivent se rapportent à l’ostéosarcome chez l’enfant (infantile). Tous les facteurs de risque connus de l’ostéosarcome infantile ne sont pas modifiables. Cela signifie que vous ne pouvez pas les changer. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire le risque d’apparition de l’ostéosarcome infantile.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus de l’ostéosarcome infantile

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter le risque d’un enfant d’être atteint d’un ostéosarcome.

Syndromes génétiques

Les gènes sont les unités biologiques de base de l’hérédité transmises des parents à leurs enfants. Un syndrome génétique est un groupe d’affections ou de symptômes causés par une mutation (changement) dans un ou plusieurs gènes. Être atteint d'un des syndromes génétiques suivants peut accroître le risque d’ostéosarcome infantile.

Rétinoblastome familial

Le rétinoblastome est un cancer de l'oeil qui affecte les enfants. Il peut être transmis des parents à leurs enfants. Les enfants atteints de la forme héréditaire du rétinoblastome risquent davantage d’avoir un ostéosarcome et un sarcome des tissus mous.

Syndrome de Li-Fraumeni

Le syndrome de Li-Fraumeni est une affection héréditaire rare. Il accroît grandement le risque d’apparition de plusieurs types de cancer chez les enfants et les jeunes adultes dont l'ostéosarcome, le rhabdomyosarcome et d’autres sarcomes des tissus mous, le cancer du sein, le cancer du cerveau et la leucémie.

Syndrome de Rothmund-Thompson

Le syndrome de Rothmund-Thompson est une affection héréditaire qui nuit à la croissance de l'enfant et qui cause des troubles squelettiques et des éruptions cutanées. Les enfants atteints de ce syndrome sont plus susceptibles d’avoir un ostéosarcome.

Syndrome de Werner

Le syndrome de Werner est une affection héréditaire qui engendre un vieillissement très rapide de l’enfant après la puberté. Il fait aussi augmenter le risque d’apparition d’un ostéosarcome et d’autres cancers.

Syndrome de Bloom

Le syndrome de Bloom est une affection héréditaire causée par un grand nombre d’anomalies dans les chromosomes. (Le chromosome est la partie d’une cellule qui contient l’information génétique.) L’enfant atteint du syndrome de Bloom est habituellement plus petit que la moyenne, sa voix est aiguë et son visage a un aspect caractéristique. Le syndrome de Bloom accroît le risque d’apparition d’un ostéosarcome et d’autres types de cancer infantile, dont la leucémie et la tumeur de Wilms.

Radiothérapie antérieure

Les enfants qui ont déjà reçu une radiothérapie risquent davantage d'être atteints d'un ostéosarcome dans la région qui a été traitée par radiation. Le risque est encore plus grand si on a administré de fortes doses et si l’enfant a été traité à un jeune âge. L'ostéosarcome se manifeste typiquement de 5 à 20 ans après la radiothérapie.

Chimiothérapie antérieure

Les enfants qui ont déjà reçu certains types de chimiothérapie risquent davantage d'être atteints d'un ostéosarcome. Le risque peut être plus grand si les enfants ont également été traités par radiothérapie.

Certaines maladies osseuses

Les enfants atteints de certaines maladies des os, comme la maladie osseuse de Paget, risquent davantage d’avoir un ostéosarcome plus tard (habituellement à l'âge adulte). La maladie osseuse de Paget affecte les os de telle sorte qu’ils se brisent puis qu’ils croissent de nouveau mais plus vite que la normale. Elle provoque la formation de tissu osseux anormal, qui rend les os plus lourds, plus épais, plus faibles et plus susceptibles de se briser que les os normaux.

Facteur de risque inconnu de l’ostéosarcome infantile

On n’arrive pas encore à déterminer si la présence de fluorure dans l'eau potable est liée à l’ostéosarcome infantile. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. Il faut mener d’autres études afin de savoir si le fluorure est un facteur de risque de l’ostéosarcome chez l’enfant.

Questions à poser à votre équipe de soins

Posez des questions sur les risques à l’équipe de soins de votre enfant.

Histoires

Lisa Hamel Je suis la preuve qu’il est possible de mener une vie normale après le cancer.

Lisez l’histoire de Lisa

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus