Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la vessie

Vous êtes ici:

Traitements de la récidive de cancer de la vessie

La récidive d'un cancer de la vessie signifie que le cancer réapparaît à la suite du traitement. En présence d’une récidive de cancer de la vessie, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Les traitements proposés pour la récidive de cancer de la vessie dépendent des facteurs suivants :

  • le stade du cancer;
  • les traitements déjà administrés;
  • vos besoins, dont si vous souhaitez ou voulez être traité de nouveau.

La récidive de cancer de la vessie qui se trouve seulement dans le revêtement de la vessie et qui ne s’est pas développée dans la paroi de la vessie, soit un cancer non invasif, peut être traitée par chirurgie de conservation de la vessie. Lors de ce type de chirurgie, on n’enlève pas la vessie en entier ni même une grande partie de la vessie, ce qui aide à maintenir sa fonction la plus normale possible.

La récidive de cancer de la vessie qui s’est développée dans les couches profondes de la paroi de la vessie, comme le tissu conjonctif et la couche musculaire, soit un cancer invasif, peut nécessiter un traitement plus agressif tel que la cystectomie.

Un cancer de la vessie qui récidive dans des organes éloignés peut être traité par chimiothérapie ou radiothérapie.

Chirurgie

On peut vous proposer une chirurgie comme traitement de la récidive de cancer de la vessie. On peut pratiquer les types suivants de chirurgie.

Résection transurétrale (RTU)

Lors de la résection transurétrale (RTU), on a recours à un instrument spécial qu’on glisse dans un cystoscope pour enlever la tumeur ainsi qu’une marge de tissu sain tout autour. Le chirurgien brûle ensuite la région où il a enlevé la tumeur avec un courant électrique de haute énergie (fulguration) ou un laser. Cette intervention scelle les vaisseaux sanguins et détruit tout le cancer qui reste.

Cystectomie partielle

La cystectomie partielle, ou segmentaire, permet d’enlever la tumeur et une partie de la vessie. Elle peut être une option de traitement de la récidive de cancer de la vessie qui se trouve seulement dans une région de la vessie, c’est-à-dire un cancer localisé, et qui ne s’est pas propagé à d’autres parties du corps.

Cystectomie radicale

La cystectomie radicale permet d’enlever toute la vessie ainsi que le tissu graisseux qui l’entoure et les ganglions lymphatiques voisins. Il est possible qu’on enlève aussi certains organes reproducteurs. Chez l’homme, ce serait la prostate. Chez la femme, ce serait les ovaires, l’utérus ou une partie du vagin. Une fois qu’il a enlevé la vessie, le chirurgien crée une nouvelle voie de passage pour l’urine, ce qu’on appelle dérivation urinaire.

La cystectomie radicale peut être une option pour les tumeurs du revêtement de la vessie qui réapparaissent tout le temps après avoir été traitées par RTU, immunothérapie intravésicale ou chimiothérapie intravésicale. (Intravésical signifie qu’on administre le médicament directement dans la vessie.) On peut aussi y avoir recours pour traiter un cancer qui s’est propagé seulement aux organes du bassin et aux ganglions lymphatiques situés près de la vessie, soit les ganglions lymphatiques régionaux. Dans ce cas-là, on pratique habituellement la cystectomie radicale après la chimiothérapie. La cystectomie radicale permet aussi de soulager des symptômes et d’améliorer la qualité de vie (traitement palliatif).

Chimiothérapie

On peut vous proposer la chimiothérapie comme traitement de la récidive de cancer de la vessie. Les médicaments peuvent être administrés directement dans la vessie (chimiothérapie intravésicale) ou circuler dans tout le corps (chimiothérapie systémique).

On administre les médicaments suivants en chimiothérapie intravésicale pour traiter un cancer qui récidive seulement dans le revêtement de la vessie :

  • mitomycine (Mutamycin);
  • doxorubicine (Adriamycin);
  • épirubicine (Pharmorubicin).

On peut avoir recours à la chimiothérapie systémique pour traiter différents stades du cancer de la vessie qui récidive. Les associations chimiothérapeutiques suivantes sont employées :

  • GemCIS, ou GC – gemcitabine (Gemzar) et cisplatine (Platinol AQ);
  • MVAC – méthotrexate, vinblastine (Velbe), doxorubicine (Adriamycin) et cisplatine;
  • CMV – cisplatine, méthotrexate et vinblastine.

Immunothérapie

L’immunothérapie est un type de thérapie biologique qui fait appel au système immunitaire pour aider à détruire les cellules cancéreuses. La thérapie biologique a recours à des substances naturelles ou artificielles qui imitent ou bloquent les réactions naturelles des cellules pour détruire ou contrôler les cellules cancéreuses ou encore pour modifier leur comportement.

On peut proposer l’immunothérapie pour un cancer de la vessie qui récidive dans le revêtement de la vessie. Le bacille de Calmette-Guérin (BCG) est le type d’immunothérapie auquel on a le plus souvent recours. On glisse un tube, ou sonde, dans l’urètre jusqu’à la vessie afin que le BCG soit administré directement dans la vessie, ce qu’on appelle immunothérapie intravésicale.

Radiothérapie

On peut avoir recours à la radiothérapie externe comme alternative à la chirurgie pour une récidive de cancer de la vessie de stade II ou III. On l’associe habituellement à une chimiothérapie. On peut aussi avoir recours à la radiothérapie comme traitement palliatif pour soulager des symptômes si la récidive est détectée à un stade avancé.

Essais cliniques

On peut vous demander si vous voulez participer à un essai clinique sur le cancer de la vessie. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

Dr Claude Perreault Mobiliser le système immunitaire pour combattre le cancer

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus