Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la vessie

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour le cancer de la vessie

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On administre parfois une radiothérapie pour traiter le cancer de la vessie. Votre équipe de soins prendra en considération vos propres besoins pour choisir le type de radiothérapie, la dose à administrer, la façon de le faire et l’horaire à suivre. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On administre la radiothérapie pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une radiothérapie :

  • pour réduire la taille de la tumeur avant d’autres traitements comme une chirurgie ou une chimiothérapie (traitement néoadjuvant);
  • ainsi qu’une chimiothérapie en plus de subir une résection transurétrale (RTU) comme traitement principal d’un cancer de la vessie qui s’est développé du revêtement de la vessie jusque dans les couches profondes de la paroi de la vessie, soit un cancer invasif de la vessie;
  • comme traitement principal si vous ne voulez pas ou ne pouvez pas avoir de chirurgie;
  • pour soulager la douleur ou contrôler les symptômes d’un cancer de la vessie de stade avancé (traitement palliatif).

Radiothérapie externe

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. On l’administre habituellement 5 jours par semaine, pendant 4 à 7 semaines. Il est possible qu’on administre la radiothérapie palliative pendant une plus courte durée.

On administre souvent une radiothérapie externe ainsi qu’une chimiothérapie après une résection transurétrale (RTU). Les médecins peuvent essayer cette association de 3 traitements appelée traitement trimodal afin de ne pas avoir à enlever la vessie.

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Carrie Walker Boyd Faire du bénévolat pour la Société canadienne du cancer m’a permis de constater le travail colossal qu’elle fait pour les personnes aux prises avec le cancer.

Lisez l’histoire de Carrie

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus