Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la vessie

Vous êtes ici:

Suivi après le traitement du cancer de la vessie

Le suivi après le traitement du cancer de la vessie est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes. Les spécialistes du cancer (oncologues) et le médecin de famille se partagent souvent cette responsabilité. Votre équipe de soins discute avec vous afin de décider quel suivi répond à vos besoins.

N’attendez pas au prochain rendez-vous fixé pour signaler tout nouveau symptôme et tout symptôme qui ne disparaît pas. Avisez votre équipe de soins si vous avez :

  • du sang dans l’urine (hématurie);
  • besoin d'uriner souvent (mictions fréquentes);
  • un besoin pressant d'uriner (mictions urgentes);
  • une brûlure ou une douleur lorsque vous urinez;
  • une douleur au rectum, à l'anus, au bassin ou au flanc (côté du corps situé entre l'abdomen et le dos);
  • une perte d'appétit;
  • une perte de poids.

Le risque de réapparition du cancer de la vessie est le plus élevé pendant 2 ans, c'est pourquoi un suivi étroit est nécessaire durant ce temps.

Planification des visites de suivi

Les consultations sont habituellement ainsi prévues après le traitement d’un cancer de la vessie :

  • tous les 3 mois pendant les 2 premières années;
  • aux 3 mois ou aux 6 à 12 mois après les 2 premières années.

Au cours des visites de suivi

Lors d’une visite de suivi, votre équipe de soins vous pose habituellement des questions sur les effets secondaires du traitement et votre degré d’adaptation. Il est possible que votre médecin fasse un examen physique complet dont :

  • palper l’abdomen pour savoir s’il n’y a pas de masse ou si le foie est plus gros que d’habitude;
  • palper les aines, l'abdomen et le cou pour savoir si les ganglions lymphatiques sont enflés.

Des examens sont souvent prescrits dans le cadre du suivi. On pourrait demander :

  • une cystoscopie afin de savoir si le cancer a récidivé dans la vessie;
  • une analyse cytologique;
  • une tomodensitométrie (TDM);
  • des examens d’imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • une tomographie par émission de positrons (TEP);
  • une échographie;
  • des analyses biochimiques sanguines pour vérifier la fonction rénale après une cystectomie radicale.

Il est possible qu’on fasse régulièrement des examens d’imagerie du thorax, de l’abdomen et du bassin afin de savoir si le cancer a récidivé. Si on observe une récidive lors du suivi, votre équipe de soins vous évaluera afin de déterminer les meilleures options de traitement.

Apprenez-en davantage sur ces tests et interventions.

Questions à poser sur le suivi

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le suivi à votre équipe de soins.

Histoires

Dr Shawn Li Je suis infiniment reconnaissant envers la Société canadienne du cancer pour son soutien à ma recherche par une Subvention pour l’innovation.

Plus de détails

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus