Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la vessie

Vous êtes ici:

Chimiothérapie du cancer de la vessie

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux, ou cytotoxiques, pour détruire les cellules cancéreuses. On l’administre parfois pour traiter le cancer de la vessie. Votre équipe de soins prendra en considération vos propres besoins pour choisir les agents chimiothérapeutiques, les doses et les modes d’administration. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On administre une chimiothérapie pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une chimiothérapie :

  • ainsi qu’une radiothérapie après une résection transurétrale, ou RTU, ce qu’on appelle traitement trimodal puisqu’on administre 3 traitements;
  • pour réduire la taille de la tumeur avant d’autres traitements comme une chirurgie (chimiothérapie néoadjuvante);
  • pour détruire les cellules cancéreuses qui restent après la chirurgie et réduire le risque de réapparition, ou récidive, du cancer (chimiothérapie adjuvante);
  • pour soulager la douleur ou contrôler les symptômes d’un cancer de la vessie de stade avancé (chimiothérapie palliative).

La chimiothérapie administrée pour un cancer de la vessie est habituellement intravésicale, ce qui signifie qu’on injecte les médicaments directement dans la vessie. La chimiothérapie est parfois systémique, ce qui signifie que les médicaments circulent dans le sang pour atteindre et détruire les cellules cancéreuses dans tout le corps, dont celles qui auraient pu se détacher de la tumeur primitive à la vessie.

Chimiothérapie intravésicale

Lors de la chimiothérapie intravésicale, le médecin glisse un tube, ou sonde, dans l’urètre jusqu’à la vessie. Le médicament est administré directement dans la vessie par la sonde. On laisse le médicament dans la vessie pendant 1 à 2 heures afin de lui donner le temps d’agir sur les cellules cancéreuses présentes dans le revêtement de la vessie. On répète ce processus une fois par semaine pendant plusieurs semaines. On peut administrer la chimiothérapie intravésicale une ou plusieurs fois par mois pendant jusqu’à 1 an.

On peut administrer la chimiothérapie intravésicale :

  • en une seule dose après une résection transurétrale (RTU);
  • pour traiter une tumeur qui réapparaît (récidive) à la surface du revêtement de la vessie si elle ne réagit pas à l’immunothérapie à base du bacille de Calmette-Guérin (BCG);
  • comme traitement adjuvant pendant plus de 6 semaines;
  • pendant 1 an comme traitement d’entretien, au lieu du BCG, pour une tumeur de risque moyen (comme lorsqu’il y a plusieurs tumeurs ou que la tumeur réapparaît et n’est pas de haut grade);
  • au lieu de l’immunothérapie si une personne n’est pas en mesure de tolérer les effets secondaires du BCG;
  • quand le BCG n’est pas efficace et que la personne ne peut pas ou ne veut pas avoir de cystectomie.

Les médicaments les plus souvent employés en chimiothérapie intravésicale pour le cancer de la vessie sont les suivants :

  • mitomycine (Mutamycin);
  • doxorubicine (Adriamycin);
  • gemcitabine (Gemzar).

Chimiothérapie systémique

On administre la chimiothérapie systémique par une aiguille ou un tube (sonde) inséré dans une veine (intraveineuse, ou IV). On peut y avoir recours pour traiter un cancer de la vessie qui s’est propagé à des organes et des structures situés tout près, soit un cancer localement avancé, ou un cancer de la vessie qui s’est propagé à d’autres parties du corps, c’est-à-dire un cancer métastatique. On associe plusieurs médicaments puisqu’ils sont plus efficaces ensemble qu’un seul médicament.

Les associations chimiothérapeutiques suivantes sont les plus employées comme traitement systémique du cancer de la vessie :

  • GemCIS, ou GC – gemcitabine et cisplatine (Platinol AQ);
  • MVAC – méthotrexate, vinblastine (Velbe), doxorubicine et cisplatine;
  • CMV – cisplatine, méthotrexate et vinblastine.

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur la chimiothérapie

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chimiothérapie à l’équipe de soins.

Histoires

Dr Robert Bristow La recherche du Dr Robert Bristow sur le cancer de la prostate pourrait servir à la personnalisation du traitement.

Plus de details

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus