Cancer des canaux biliaires

Vous êtes ici:

Chimiothérapie du cancer des canaux biliaires

En chimiothérapie, on emploie des médicaments anticancéreux (cytotoxiques) pour détruire les cellules cancéreuses. On a habituellement recours à la chimiothérapie pour traiter le cancer des canaux biliaires. Votre équipe de soins prendra vos besoins personnels en considération pour choisir les médicaments, les doses et les modes d’administration de la chimiothérapie. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On associe souvent la chimiothérapie à la radiothérapie pour traiter le cancer des canaux biliaires. C’est ce qu’on appelle une chimioradiothérapie. Les deux traitements sont administrés au cours de la même période.

La chimiothérapie peut être administrée pour différentes raisons. La chimiothérapie ou la chimioradiothérapie peut servir à :

  • détruire les cellules cancéreuses qui pourraient rester après une chirurgie et réduire le risque que le cancer revienne (récidive) (on parle alors de chimiothérapie ou de chimioradiothérapie adjuvante)
  • soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un cancer des canaux biliaires de stade avancé (on parle alors de chimiothérapie ou de chimioradiothérapie palliative)
  • traiter un cancer des canaux biliaires extrahépatiques qui réapparaît (récidive)

La chimiothérapie est habituellement un traitement systémique. Cela signifie que les médicaments voyagent dans la circulation sanguine pour atteindre et détruire les cellules cancéreuses dans tout le corps, y compris celles qui auraient pu se détacher de la tumeur primitive dans les canaux biliaires.

La chimiothérapie peut également être un traitement régional, ce qui signifie qu’elle est administrée dans une région précise du corps. Dans le cas du cancer des canaux biliaires intrahépatiques, la chimiothérapie peut être administrée sous forme de chimioembolisationchimioembolisationIntervention visant à réduire ou à bloquer les principaux vaisseaux qui transportent le sang vers une tumeur et à administrer ensuite des agents chimiothérapeutiques directement dans la tumeur..

Agents chimiothérapeutiques employés pour le cancer des canaux biliaires

Les agents chimiothérapeutiques les plus couramment employés pour traiter le cancer des canaux biliaires sont les suivants :

  • gemcitabine (Gemzar)
  • capécitabine (Xeloda)
  • cisplatine (Platinol AQ)
  • 5-fluorouracile (Adrucil, 5-FU)

Les associations chimiothérapeutiques les plus couramment administrées pour traiter le cancer des canaux biliaires sont :

  • gemcitabine et cisplatine
  • gemcitabine et capécitabine
  • gemcitabine et 5-fluorouracile
  • 5-fluorouracile et cisplatine

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer des canaux biliaires, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

La chimiothérapie peut causer des effets secondaires, car elle risque d’endommager les cellules saines lorsqu’elle détruit les cellules cancéreuses. Si des effets secondaires surviennent, ils peuvent se manifester n’importe quand pendant la chimiothérapie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chimiothérapie (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains peuvent durer longtemps ou être permanents.

Les effets secondaires de la chimiothérapie dépendent principalement du type de médicament, de la dose, du mode d’administration et de votre état de santé global. Ils peuvent être plus intenses si la chimiothérapie est administrée en même temps que de la radiothérapie.

Certains des effets secondaires des agents chimiothérapeutiques employés pour traiter le cancer des canaux biliaires sont :

Presque tous les médicaments employés pour traiter le cancer des canaux biliaires extrahépatiques risquent de provoquer des engourdissements et des picotements ou une sensation de brûlure dans les mains ou les pieds. Ces symptômes peuvent indiquer la présence de dommages aux nerfs périphériques (neuropathie périphérique). Le cisplatine peut provoquer des troubles de l’ouïe, comme le bourdonnement ou le tintement d’oreilles ou une perte de l’ouïe. Il peut aussi causer des problèmes d’équilibre ou de la difficulté à marcher, lesquels peuvent être des signes de neurotoxicité. Les lésions aux nerfs sont souvent liées à la dose de l’agent chimiothérapeutique. La plupart des personnes éprouvent temporairement des troubles du système nerveux. Chez certains, l’atteinte du système nerveux devient un problème à long terme. Cet effet secondaire peut apparaître des mois voire des années après le traitement et prendre des mois avant de disparaître.

Renseignements sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur la chimiothérapie

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie et sur les effets secondaires de la chimiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chimiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Le Dr Christopher O’Callaghan, chercheur, Groupe canadien des essais sur le cancer Le Groupe canadien des essais sur le cancer fait grimper le taux de survie au glioblastome chez les aînés.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus