Logo Société canadienne du cancer

Cancer des canaux biliaires

Vous êtes ici:

Soins de soutien pour le cancer des canaux biliaires

Les soins de soutien permettent de surmonter les obstacles physiques, pratiques, émotifs et spirituels engendrés par le cancer des canaux biliaires. Ils représentent une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cette maladie. De nombreux programmes et services permettent de répondre aux besoins et d’améliorer la qualité de vie de ces personnes et de leurs proches, en particulier une fois que le traitement est terminé.

Le rétablissement d’un cancer des canaux biliaires et l’adaptation à la vie après le traitement diffèrent d’une personne à l’autre. Ils varient selon l’étendue de la maladie, le type de traitement administré et bien d’autres facteurs. La fin du traitement d’un cancer peut susciter des émotions partagées. Même si le traitement est terminé, il pourrait y avoir d’autres questions à régler, comme l’adaptation aux effets secondaires à long terme. Une personne qui a été traitée pour un cancer des canaux biliaires peut se préoccuper des aspects suivants.

Douleur

La douleur peut survenir à cause d’un cancer des canaux biliaires ou de son traitement. Il est possible que les personnes atteintes d’un cancer des canaux biliaires éprouvent de la douleur si la tumeur envahit les nerfs et les organes avoisinants, comme le foie, la vésicule biliaire, le pancréas ou l’intestin grêle. La tumeur peut aussi bloquer un canal biliaire et empêcher la bile de s’écouler correctement.

L’intensité de la douleur s’accentue souvent au fur et à mesure que le cancer évolue.

Différents traitements existent pour soulager la douleur :

  • La radiothérapie peut être utile chez les personnes atteintes d’un cancer des canaux biliaires de stade avancé. Elle peut aider à réduire la taille d’une tumeur qui exerce une pression sur des nerfs ou sur des organes.
  • Lorsqu’une tumeur bloque un canal biliaire, on a recours à la chirurgie ou à d’autres interventions palliatives pour soulager la douleur et rétablir la circulation de la bile. On peut faire une dérivation biliaire ou encore insérer un extenseur ou un cathéter biliaire.
  • Il est possible que des médicaments antidouleur soient nécessaires, en particulier dans le cas d’un cancer des canaux biliaires de stade avancé.
  • On peut faire une injection d’alcool pour aider à soulager la douleur. L’alcool est injecté à l’intérieur ou autour des nerfs (blocage nerveux) qui transmettent les sensations de douleur du canal biliaire et de la région abdominale au cerveau. L’alcool aide à anesthésier les nerfs et à atténuer la douleur.

Jaunisse

La jaunisse provoque un jaunissement de la peau et du blanc des yeux, une urine jaune foncé, des démangeaisons intenses (prurit) et des selles pâles. Elle peut survenir en présence d’un cancer des canaux biliaires extrahépatiques. Lorsqu’une tumeur bloque un canal biliaire ou se propage au foie, la bile ne peut plus s’écouler correctement. Elle s’accumule alors dans le sang et la peau, ce qui cause la jaunisse.

On peut effectuer les interventions chirurgicales suivantes pour dégager une obstruction dans les voies biliaires :

  • insertion d’un petit tube de métal ou de plastique (extenseur) pour maintenir un canal biliaire ouvert
  • insertion d’un drain (cathéter) biliaire pour permettre à la bile de s’écouler
  • pratique d’une dérivation biliaire pour permettre à la bile de s’écouler en contournant le blocage

On peut soulager les démangeaisons en :

  • prenant des médicaments anti-démangeaisons, y compris des antihistaminiques oraux
  • prenant de la cholestyramine (Questran), un médicament qui se fixe aux sels biliaires dans le corps et leur permet ainsi d’être évacués
  • appliquant des crèmes ou des lotions sur la peau (traitements topiques), y compris une crème à base de corticostéroïdes, une lotion à la calamine ou une crème antihistaminique
  • employant un savon doux et en appliquant une lotion hydratante après le bain
  • utilisant une préparation pour le bain à base d’huile ou d’avoine
  • ne portant pas de vêtements de laine ni de tissus synthétiques qui peuvent irriter la peau
  • portant des vêtements amples
  • gardant son environnement frais et humide

Perte d’appétit

L’évolution du cancer des canaux biliaires peut entraîner une perte d’appétit, qui peut elle-même entraîner une perte de poids. La jaunisse peut provoquer des changements du goût, qui risquent également d’affecter l’appétit. C’est aussi le cas des nausées et des vomissements.

Il peut être utile de consommer en faibles quantités des aliments riches en calories, de prendre des repas plus petits mais plus fréquents et de prendre des suppléments nutritionnels. On peut aussi employer des antinauséeux pour maîtriser les nausées et les vomissements. Certaines personnes tolèrent mieux les aliments froids ou préfèrent utiliser des ustensiles en plastique si les aliments ont un goût métallique. Le médecin peut également prescrire des médicaments pour aider à stimuler l’appétit.

Cholangite

La cholangite est une inflammation des canaux biliaires. Elle peut survenir lorsqu’une tumeur croît et bloque un extenseur biliaire. La cholangite peut causer de la fièvre, des frissons et d’autres signes d’infection. Puisque les canaux biliaires doivent être dégagés et drainés, on retire et remplace habituellement un extenseur bloqué si cela est possible. On peut avoir recours à des antibiotiques pour traiter l’infection.

Abcès du foie

Un abcès du foie est une région du foie contenant du pus, ce qui provoque une enflure. Un abcès du foie peut survenir si les canaux biliaires se bloquent. De la fièvre, des frissons, une douleur constante et une jaunisse récurrente peuvent indiquer la présence d’un abcès du foie. Il est possible que le médecin doive drainer l’abcès et qu’il prescrive des antibiotiques.

Insuffisance hépatique

Une insuffisance hépatique peut survenir lorsque les canaux biliaires sont bloqués. Elle peut entraîner une jaunisse, des résultats anormaux aux épreuves de la fonction hépatique, des saignements et une douleur ou une enflure à l’abdomen. Il est possible que le médecin essaie de dégager le blocage. Des mesures de soutien sont employées pour assurer le meilleur confort possible à la personne atteinte.

Prise en charge d’un extenseur ou d’un cathéter biliaire

Les personnes chez qui on a installé un extenseur ou un cathéter biliaire doivent connaître les symptômes qui peuvent indiquer que celui-ci est bloqué. Ces symptômes comprennent un changement de la couleur des selles ou de l’urine, la jaunisse, des démangeaisons et des nausées. Il faut les signaler au médecin.

Si un cathéter biliaire permet à la bile de s’écouler dans une poche à l’extérieur du corps, on doit apprendre à la personne atteinte comment prendre soin du cathéter et de la peau qui l’entoure et comment vider la poche.

Adaptation à un cancer des canaux biliaires de stade avancé

On offre des soins palliatifs aux personnes atteintes d’un cancer des canaux biliaires de stade avancé. Ces soins visent principalement à rendre la personne le plus confortable possible, à soulager ses symptômes, à lui offrir du soutien et à améliorer ou maintenir sa qualité de vie.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur les soins de soutien après un traitement.

Histoires

Dr Troy Harkness À la recherche de nouveaux moyens de traiter les cancers pharmacorésistants

Plus de details

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus