Logo Société canadienne du cancer

Cancer des canaux biliaires

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer des canaux biliaires extrahépatiques

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque, mais il arrive parfois que le cancer des canaux biliaires se développe chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

L’incidence du cancer des canaux biliaires extrahépatiques augmente avec l’âge. La plupart des personnes qui reçoivent un diagnostic de cancer des canaux biliaires sont âgées de plus de 65 ans. Le cancer des canaux biliaires est un peu plus courant chez l’homme que chez la femme. On associe les affections qui causent une inflammation chronique des canaux biliaires à une hausse du risque de cancer des canaux biliaires extrahépatiques.

Les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du cancer des canaux biliaires extrahépatiques, qui apparaît dans les canaux biliaires situés hors du foie. Cliquez sur ce lien pour en savoir davantage sur le cancer des canaux biliaires intrahépatiques.

La plupart des facteurs de risque du cancer des canaux biliaires extrahépatiques ne sont pas modifiables. Cela signifie que vous ne pouvez pas les changer. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire votre risque.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

 

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de cancer des canaux biliaires extrahépatiques.

Cholangite sclérosante primitive

La cholangite sclérosante primitive (CSP) est une maladie auto-immune (trouble se caractérisant par l’attaque des tissus sains par le système immunitaire). Elle cause l’inflammation des canaux biliaires (cholangite), qui engendre la formation de tissu cicatriciel (sclérose). Cette maladie fait augmenter le risque de cancer des canaux biliaires.

Kyste cholédocien

Le kyste cholédocien est l’élargissement anormal (dilatation) des canaux biliaires situés hors du foie. Le kyste cholédocien est rare et est présent à la naissance (congénital). Les personnes ayant des kystes cholédociens risquent davantage d’être atteintes d’un cancer des canaux biliaires.

Jonction pancréaticobiliaire anormale

Le canal pancréatique et le canal cholédoque se rejoignent hors du premier segment de l’intestin grêle (duodénum). Le point où ces deux canaux s’unissent porte le nom de jonction pancréaticobiliaire. Lorsqu’il y a un problème avec cette jonction, on parle d’une jonction pancréaticobiliaire anormale. Cette anomalie est rare et est présente à la naissance (congénitale). Elle force les sucs digestifs du pancréas à retourner dans les canaux biliaires plutôt que de circuler jusque dans l’intestin grêle, ce qui peut causer une irritation chronique des canaux biliaires.

Les personnes dont la jonction pancréaticobiliaire est anormale risquent davantage d’être atteintes d’un cancer des canaux biliaires.

Colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse est une inflammation chronique du gros intestin (côlon). Les personnes atteintes de colite ulcéreuse sont plus sujettes à la cholangite sclérosante primitive (CSP), un facteur de risque important du cancer des canaux biliaires extrahépatiques.

Infection par la douve du foie

La douve du foie est un type de parasite. Il existe beaucoup de types différents de douve du foie, mais ceux qu’on associe le plus souvent au cancer des canaux biliaires extrahépatiques sont Clonorchis sinensis (C. sinensis) et Opisthorchis viverrini (O. viverrini). L’infection par la douve du foie est plus courante dans certaines parties d’Asie. La contamination se fait par la consommation de poisson d’eau douce cru ou pas assez cuit qui est infesté par le parasite. L’infection par ces parasites provoque l’inflammation chronique des canaux biliaires.

Dioxyde de thorium

Le dioxyde de thorium (Thorotrast) est une solution radioactive qui était employée comme produit de contrasteproduit de contrasteSubstance utilisée pour certaines interventions diagnostiques qui permet de mieux voir des parties du corps lors d’une radiographie ou d’autres tests d’imagerie. dans les années 1950. On n’a plus recours au Thorotrast puisqu’il accroît le risque de cancer des canaux biliaires extrahépatiques.

Facteurs de risque possibles

On a établi un lien entre les facteurs qui suivent et le cancer des canaux biliaires extrahépatiques, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour dire qu'ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans le développement du cancer des canaux biliaires.

Obésité

L’obésité est caractérisée par une quantité anormalement élevée et malsaine de graisse corporelle. Elle pourrait jouer un rôle dans le développement du cancer des canaux biliaires extrahépatiques puisqu’elle est liée à une maladie non cancéreuse (bénigne) de la vésicule biliaire et des voies biliaires. Les personnes atteintes d’un cancer des canaux biliaires extrahépatiques font plus souvent de l’embonpoint ou sont obèses comparativement aux personnes qui n’ont pas cette maladie.

Alcool

Certaines études ont établi un lien entre la consommation d’alcool et une hausse du risque de cancer des canaux biliaires extrahépatiques. Le risque est le plus élevé chez les gros buveurs, les personnes atteintes d’une maladie alcoolique du foie et les personnes atteintes de cholangite sclérosante primitive.

Diabète

Certaines études ont démontré que les personnes atteintes de diabète pourraient risquer davantage de développer un cancer des canaux biliaires extrahépatiques, mais le risque global d’un diabétique est faible.

Facteurs de risque inconnus

On n’arrive pas encore à déterminer si les facteurs suivants sont liés au cancer des canaux biliaires extrahépatiques. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. Il faut mener d’autres études afin de savoir si les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du cancer des canaux biliaires extrahépatiques :

  • antécédents familiaux de cancer des canaux biliaires extrahépatiques
  • tabagisme
  • exposition professionnelle aux produits chimiques
  • contraceptifs oraux
  • infection aux virus de l’hépatite B et de l’hépatite C
  • cirrhose du foie

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins de santé.

Histoires

Désormais, je sais que même après ma mort, je continuerai d’aider des femmes et des hommes atteints de cancer. C’est une trace que je veux laisser dans le monde.

Plus de details

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus