Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’anus

Vous êtes ici:

Traitements du cancer de l’anus de stade II

En présence d’un cancer de l’anus de stade II, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Chimioradiothérapie

La chimioradiothérapie est le traitement principal du cancer de l’anus de stade II. Ce traitement associe la chimiothérapie et la radiothérapie. Les deux traitements sont administrés au cours de la même période. Certains types de chimiothérapie rendent la radiothérapie plus efficace.

Dans le cadre de la chimioradiothérapie, on administre habituellement de la radiothérapie externe une fois par jour pendant 5 à 6 semaines. Les médicaments les plus fréquemment employés durant cette période sont le 5-fluorouracile (5-FU, Adrucil) et la mitomycine (Mutamycin). Parfois, on donne de la capécitabine (Xeloda) au lieu du 5-fluorouracile.

Lorsque la chimioradiothérapie ne détruit pas toutes les cellules cancéreuses, davantage de traitement est parfois nécessaire. C’est ce qu’on appelle un traitement de rattrapage. Il consiste généralement en une chimiothérapie employée seule ou en association avec de la radiothérapie. Les agents chimiothérapeutiques les plus souvent administrés dans le cadre d’un traitement de rattrapage sont le 5-fluorouracile et le cisplatine (Platinol AQ). Les doses supplémentaires de radiothérapie sont désignées sous le nom de complément d’irradiation.

Chirurgie

On peut proposer une chirurgie pour traiter le cancer de l’anus de stade II. Une résection abdominopérinéale peut être pratiquée lorsque la chimioradiothérapie n’a pas détruit toutes les cellules cancéreuses. Cette opération consiste à enlever le rectum, l’anus, le sphincter anal et les muscles autour de l’anus.

Essais cliniques

On peut vous demander si vous voulez participer à un essai clinique sur le cancer de l’anus. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

Brock Taraba Brock n'a pas eu de récidive de cancer depuis plus de dix ans, grâce au soutien de la Société canadienne du cancer.

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus