Cancer de l’anus

Vous êtes ici:

Réduire le risque de cancer de l’anus

Vous pouvez réduire votre risque de cancer de l’anus en adoptant les comportements suivants.

Faites-vous vacciner contre le virus du papillome humain (VPH)

L'infection au VPH est le principal facteur de risque du cancer de l’anus. Les 3 vaccins anti-VPH disponibles au Canada sont Gardasil, Gardasil 9 et Cervarix. Ces vaccins aident à protéger contre l’infection au VPH 16 et au VPH 18, les 2 types de VPH les plus souvent associés au cancer. Le vaccin Gardasil 9 protège aussi contre 5 autres types de VPH qui peuvent causer le cancer. Gardasil et Gardasil 9 sont approuvés pour aider à prévenir les états précancéreux de l’anus et le cancer de l’anus liés à une infection au VPH. Cervarix n’a pas encore été approuvé pour cet usage.

Faites-vous vacciner ou faites vacciner vos enfants par le biais des programmes scolaires s’ils sont disponibles. Si vous n’êtes pas admissible à la vaccination gratuite, demandez à votre médecin quel vaccin vous devriez recevoir et quand.

Adoptez des pratiques sexuelles plus sûres

Le moyen le plus sûr de prévenir les infections par le VPH consiste à éviter tout contact génital avec une autre personne. Toute personne qui a déjà eu des relations sexuelles risque d’avoir le VPH.

Discutez avec votre partenaire des infections transmissibles sexuellement (ITS) et des moyens de protection. N’oubliez pas que les comportements sexuels antérieurs de votre partenaire représentent également un risque pour vous, en particulier s’il a eu ou si elle a eu de multiples partenaires.

Si vous avez une vie sexuelle active, utilisez le condom pour aider à vous protéger du VPH. L’emploi du condom ou d’autres barrières peut réduire le risque d’infection au VPH si on les met avant tout contact sexuel peau sur peau. Cependant, la peau qui n’est pas couverte n’est pas protégée contre le virus.

Vivez sans fumée

Fumer du tabac accroît le risque d’états précancéreux et du cancer de l’anus. Si vous fumez, demandez de l'aide pour cesser de fumer.

Découvrez si votre risque de cancer de l’anus est élevé

Certaines personnes peuvent présenter un risque plus élevé que la moyenne d’être atteintes du cancer de l’anus. Discutez de votre risque avec votre médecin. S’il est supérieur à la moyenne, vous pourriez devoir consulter votre médecin plus souvent pour vérifier la présence du cancer de l’anus. Votre médecin vous indiquera quels examens passer et à quelle fréquence.

Pour plus d’information sur la réduction de votre risque de cancer

Découvrez comment on peut prévenir le cancer et ce que vous pouvez faire pour réduire votre risque.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Paul Demers Le coût des cancers associés à l’amiante

Faire avancer la lutte contre le cancer

Icône – flèche

Le taux de survie au cancer après cinq ans a augmenté, passant de 25 pour cent dans les années 1940 à 60 pour cent aujourd’hui.

Apprenez-en plus