Logo Société canadienne du cancer

Cancer de l’anus

Vous êtes ici:

Statistiques de survie au cancer de l’anus

Les statistiques de survie au cancer de l’anus sont des estimations très générales qui doivent être interprétées avec prudence. Puisqu’elles sont fondées sur l’expérience de groupes de personnes, elles ne permettent pas de prévoir les chances de survie d’une personne en particulier.

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour évaluer et consigner les statistiques de survie au cancer. Votre médecin peut vous expliquer les statistiques relatives au cancer de l’anus et ce qu’elles signifient pour vous.

Survie relative

La survie relative sert à déterminer quelle est la probabilité qu’une personne atteinte de cancer soit encore en vie après son diagnostic comparativement à des personnes qui font partie de la population générale et qui n’ont pas le cancer, mais qui présentent des caractéristiques semblables (comme l’âge et le sexe).

Au Canada, on consigne les statistiques de survie relative après 5 ans pour le cancer de l’anus. La survie relative après 5 ans pour le cancer de l’anus est de 62 %, ce qui signifie qu’une personne diagnostiquée d’un cancer de l’anus aurait, en moyenne, 62 % de chances de vivre 5 ans à la suite de son diagnostic comparativement à une personne dans la population générale.

Survie par stade

La survie varie selon le stade du cancer de l’anus. En général, plus le cancer de l’anus est diagnostiqué et traité à un stade précoce, meilleure est l’issue de la maladie.

On ne dispose pas de statistiques canadiennes spécifiques sur les différents stades du cancer de l’anus. Les renseignements suivants sont tirés de diverses sources et comprennent des statistiques provenant d’autres pays.

Survie au cancer de l’anus
StadeDescriptionSurvie relative après 5 ans

Stade I ou stade II (localisé)

Le cancer se trouve seulement dans le canal anal ou la peau péri-anale.

80 %

Stade III (régional)

Le cancer s’est propagé aux structures ou aux ganglions lymphatiques voisins.

59 à 80 %

Stade IV (distant)

Le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps éloignées de l’anus.

10 à 31 %

Questions sur la survie

Les personnes atteintes de cancer devraient discuter de leur pronostic avec leur médecin. Le pronostic repose sur de nombreux facteurs, dont :

  • vos antécédents médicaux
  • le type de cancer
  • le stade du cancer
  • les caractéristiques du cancer
  • les traitements choisis
  • la réaction au traitement

Seul un médecin qui connaît bien ces facteurs peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Histoires

Dr Senthil Muthuswamy Des tumeurs pancréatiques expérimentales

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus