Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Effets secondaires possibles de la chirurgie du cancer de la glande surrénale

Peu importe le type de traitement choisi pour un cancer de la glande surrénale, il est possible que des effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout des éléments suivants :

  • type de chirurgie
  • type de tumeur
  • jusqu’à quel point on parvient à contrôler les taux d’hormones avant la chirurgie
  • état de santé global de la personne atteinte

Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand lors de la chirurgie, tout de suite après ou quelques jours et même quelques semaines plus tard. La plupart disparaissent après l’opération. Des effets tardifs peuvent se manifester des mois voire des années à la suite de la chirurgie. Certains effets secondaires sont susceptibles de durer longtemps ou d'être permanents.

Il est important de signaler tout effet secondaire à son équipe soignante.

Douleur

La douleur se manifeste souvent à cause du traumatisme subi par le tissu lors de l'intervention. On a recours aux médicaments antidouleur pour la maîtriser. La douleur peut prendre un certain temps avant de disparaître à la suite de la chirurgie, selon l’intervention pratiquée et la guérison ou la tolérance à la douleur de la personne. Si la douleur persiste ou si les médicaments antidouleur ne la soulagent pas, il faut consulter son médecin.

Retour au menu

Saignement

Il peut y avoir un saignement ou une hémorragie si un vaisseau sanguin n'a pas été scellé lors de la chirurgie ou si la personne souffre d'un trouble de coagulation du sang. Le personnel infirmier vérifie souvent les bandages et les drains pour savoir s'il n'y a pas de saignement important tout de suite après la chirurgie. S'il y a un saignement et qu'il est assez important, le chirurgien pourrait devoir ramener la personne en salle d'opération pour savoir d'où provient le saignement et l'arrêter.

On peut s'attendre à ce qu'il y ait un petit écoulement sanguinolent après la chirurgie. Il faut signaler tout saignement important au médecin ou à l'équipe soignante.

Retour au menu

Infection

Chez certaines personnes, la plaie s’infecte après une chirurgie. Ce n'est pas un effet secondaire courant, mais l'infection est susceptible d'apparaître après n'importe quel type de chirurgie. Il arrive parfois qu'on place des tubes dans la plaie pour drainer l'excès de liquide. On peut avoir recours aux antibiotiques pour aider à prévenir ou à traiter une infection. L'infection de la plaie est un effet secondaire temporaire de la chirurgie.

Signalez au médecin ou à l'équipe soignante tout signe d’infection comme de la rougeur, la présence de pus, un écoulement malodorant, une plus grande sensibilité ou une enflure plus importante au site de l’incision et une hausse de la température (fièvre).

Retour au menu

Urines moins fréquentes

Les urines peuvent être moins fréquentes à cause des effets hormonaux de la chirurgie lors de laquelle on a enlevé la glande surrénale. On surveille étroitement la quantité d’urine évacuée après la chirurgie. On revient à la normale en buvant beaucoup de liquides, en maintenant l’équilibre des électrolytes et en prenant des médicaments.

Retour au menu

Changement de la pression artérielle

La production excessive d’hormones par la tumeur peut modifier la pression artérielle pendant et après la chirurgie d’un phéochromocytome. On surveille donc étroitement la pression artérielle pendant et après la chirurgie.

  • Une hausse de la pression artérielle pendant et après la chirurgie est causée par la libération de grandes quantités d’hormones lors de l’anesthésie ou par la manipulation de la tumeur.
    • On administre des médicaments pour contrôler la pression artérielle pendant et après la chirurgie.
  • Une chute soudaine de la pression artérielle lors de la chirurgie, causée par le changement hormonal qui se produit brusquement une fois qu’on a enlevé la tumeur, peut exiger un rééquilibrage rapide des liquides par intraveineuse et l’administration de médicaments.
  • Une baisse de la pression artérielle après la chirurgie est régularisée surtout par expansion volumique, soit une augmentation de l’apport en liquides.

Retour au menu

Déficit en hormones surrénaliennes

Il y a moins de cortisol dans le corps une fois qu’on a enlevé une tumeur qui en sécrète. Après la chirurgie, on administre un médicament à base d’hormones stéroïdes appelées glucocorticoïdes afin de remplacer le cortisol et d’éviter un déficit en hormones surrénaliennes. Si les deux glandes surrénales ont été enlevées, il faut suivre une hormonothérapie substitutive par stéroïdes pour le reste de sa vie.

Retour au menu

Baisse du taux de sucre sanguin

Le taux de sucre sanguin peut chuter après une chirurgie lors de laquelle on enlève une glande surrénale. Une glande surrénale fabrique des hormones qui aident à contrôler la production d’insuline. Une fois qu’on a enlevé une glande surrénale, le taux d’insuline peut augmenter, faisant ainsi diminuer le taux de sucre sanguin. On surveille le glucose sanguin au cours des premières heures qui suivent la chirurgie. Au besoin, on administre un traitement intraveineux afin d’accroître le taux de sucre sanguin.

Retour au menu

Histoires

Lisa Hamel Je suis la preuve qu’il est possible de mener une vie normale après le cancer.

Lisez l’histoire de Lisa

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus