Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Chirurgie du cancer de la glande surrénale

La chirurgie est le traitement principal du cancer de la glande surrénale. On y a recours pour :

  • possiblement guérir la personne du cancer en enlevant complètement la tumeur
  • enlever la plus grande partie possible de la tumeur (réduction tumorale), dont les métastases, afin de soulager les symptômes causés par :
    • la surproduction d'hormones par une tumeur fonctionnelle
    • le développement d’une tumeur non fonctionnelle

Le type de chirurgie pratiqué dépend surtout du type, de la taille et de l’étendue de la tumeur. Les effets secondaires de la chirurgie dépendent du type d’intervention effectué.

Avant la chirurgie

Il peut être nécessaire d’administrer un traitement avant la chirurgie pour soulager des symptômes spécifiques causés par des quantités excessives d’hormones. C’est particulièrement important pour les personnes atteintes d’un phéochromocytome parce que la chirurgie peut engendrer des problèmes graves susceptibles de mettre leur vie en danger si leurs taux d’hormones ne sont pas bien contrôlés. On administre habituellement ce traitement au cours des 2 à 3 semaines qui précèdent la chirurgie.

  • Il est possible d’avoir recours à des médicaments afin de :
    • réduire la quantité d’hormones dans le sang
    • régulariser la pression artérielle
    • corriger un rythme cardiaque irrégulier
    • corriger la quantité de liquide et de potassium dans le corps
  • On pourrait inciter les gens à consommer du sel et des liquides afin d’aider à réduire le nombre de chutes importantes de la pression artérielle quand ils se lèvent alors qu’ils étaient assis ou allongés.

Il se peut que la prise de médicaments doive se poursuivre un certain temps à la suite de la chirurgie. Les taux d’hormones reviennent habituellement à la normale dans les 2 semaines environ qui suivent la chirurgie.

Surrénalectomie

La surrénalectomie est l'ablation chirurgicale de la glande surrénale. C'est le traitement principal pour tous les stades du cancer de la glande surrénale.

  • On fait une incision dans l'abdomen ou le bas du dos, au-dessus de la hanche (flanc), alors que la personne est sous anesthésie générale.
  • Si la tumeur s’est étendue jusque dans le rein, on enlève aussi le rein, en partie ou en totalité.
  • Si la tumeur s’est étendue jusque dans la graisse ou le muscle qui entoure la glande surrénale, le médecin enlève également ces tissus.
  • L’hospitalisation après une surrénalectomie peut durer de 5 à 7 jours.

Surrénalectomie par laparoscopie

Lors d'une surrénalectomie par laparoscopie, le chirurgien a recours au laparoscope (tube flexible muni d'instruments) pour enlever la glande surrénale. Il insère le laparoscope dans une petite incision pratiquée dans l'abdomen ou le dos. La surrénalectomie par laparoscopie :

  • peut servir à enlever de petites tumeurs d’environ 6 cm ou moins qu’on croit être bénignes (à l’imagerie, on n’observe aucun signe de propagation aux tissus voisins ou de métastases)
  • ne sert habituellement pas à enlever des tumeurs dont la taille est supérieure à 5 ou 6 cm parce que :
    • la possibilité que ces tumeurs soient malignes est plus grande
    • le risque que ces tumeurs se rompent et que des cellules cancéreuses se propagent lors de l’intervention est plus élevé
  • peut être tentée pour de plus grosses tumeurs quand on n’observe aucun signe d’envahissement local à l’imagerie.
    • Il se peut que le chirurgien doive plutôt pratiquer une chirurgie ouverte s’il observe des signes de malignité ou s’il éprouve des difficultés techniques à enlever une grosse tumeur.

L’hospitalisation après une surrénalectomie par laparoscopie dure habituellement de 2 à 3 jours.

Chirurgie de réduction tumorale

On fait une chirurgie de réduction tumorale d’un cancer de la glande surrénale de stade avancé pour enlever la plus grande partie possible de la tumeur. On peut aussi enlever des métastases au foie et au poumon. Enlever la plus grande partie possible de la tumeur réduira la quantité d'hormones qui sont surproduites par la tumeur et soulagera les symptômes causés par les taux élevés d'hormones.

Consultez la liste de questions à poser au médecin sur la chirurgie.

Histoires

Dre Camilla Zimmermann La Dre Camilla Zimmermann a mis au point un modèle d’intervention hâtive en soins palliatifs.

Plus de details

Défense des intérêts des personnes atteintes de cancer

Illustration d’un mégaphone

Nos employés et bénévoles rencontrent les élus des divers paliers de gouvernement (municipal, provincial et fédéral) pour les convaincre de faire de la lutte contre le cancer une de leurs priorités.

Apprenez-en plus