Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Traitement de soutien du cancer de la glande surrénale

Le traitement de soutien soulage les symptômes causés par la tumeur de la glande surrénale, mais il ne s’attaque pas directement au cancer. Les personnes atteintes d'une tumeur fonctionnelle de la glande surrénale doivent être traitées puisqu’il faut soulager les symptômes causés par cette surproduction d’hormones.

Tumeurs de la corticosurrénale

On peut avoir recours aux médicaments de soutien pour maîtriser les symptômes d’une surproduction d’hormones :

  • avant la chirurgie pour les tumeurs de la corticosurrénale qui sont bénignes ou précoces
  • pour le corticosurrénalome récidivant, avancé ou métastatique

On peut administrer les médicaments suivants en présence d’une tumeur de la corticosurrénale pour bloquer les actions des hormones :

  • mitotane (Lysodren) – agent chimiothérapeutique qui peut servir à réduire la production d’hormones
  • aminoglutéthimide (Cytadren)
  • kétoconazole
  • métyrapone (Metopirone)
  • spironolactone (Aldactone)

Phéochromocytomes

Le traitement de soutien dans le cas du phéochromocytome permet de contrôler une pression artérielle élevée et un rythme cardiaque irrégulier causés par la surproduction d'hormones. Le phéochromocytome, qu’il soit bénin ou malin, engendre une sécrétion excessive d’hormones appelées catécholamines.

On doit ramener à la normale la pression artérielle et le rythme cardiaque de la personne avant qu’elle puisse subir une chirurgie.

On peut administrer les médicaments suivants en présence d’un phéochromocytome pour bloquer les actions des hormones :

  • phénoxybenzamine
  • propranolol (Inderal)
  • labétalol
  • métyrosine

Hormonothérapie substitutive

Il est possible qu’on doive administrer une hormonothérapie substitutive après la chirurgie si :

  • la partie restante de la glande surrénale fonctionne encore mais ne produit pas suffisamment d’hormones
    • On peut habituellement sevrer la personne de l’hormonothérapie substitutive au fur et à mesure que le taux d’hormones revient à la normale.
  • les deux glandes surrénales ont été enlevées
    • La personne devra suivre une hormonothérapie substitutive à long terme.

Effets secondaires possibles

Les médicaments de soutien peuvent causer les effets secondaires suivants :

  • nausées et vomissements
  • diarrhée
  • malaise
  • crampes dans les jambes
  • maux de tête
  • étourdissements
  • somnolence

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Histoires

Sophie Lebel Ma famille est fière du travail que j’accomplis pour amener des changements positifs dans la vie des gens.

Lisez l’histoire de Dre Lebel

Financement d’essais cliniques qui sauvent des vies

Illustration d’instruments scientifiques

La Société canadienne du cancer subventionne des essais cliniques d’une importance vitale, qui permettent aux personnes atteintes de cancer d’avoir accès aux plus récents types de traitement.

Apprenez-en plus