Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Traitements du phéochromocytome malin

En présence d’un phéochromocytome malin, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Les traitements employés dépendent de si le cancer peut être enlevé complètement par une chirurgie (on dit alors qu’il est résécable) ou non (on dit alors qu’il est non résécable) Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Quand les médecins décrivent le phéochromocytome malin, ils utilisent souvent les mots suivants : local, régional et métastatique. Local signifie que la tumeur se trouve seulement dans la glande surrénale et qu’elle ne s’est pas propagée à d’autres parties du corps. Régional signifie que le cancer s’est répandu près ou autour de la glande surrénale. Métastatique signifie que la tumeur s’est propagée à une partie du corps éloignée de la glande surrénale.

Médicaments de soutien

Des médicaments de soutien appelés alpha-bloquants et bêta-bloquants représentent une composante importante du traitement du phéochromocytome. Ils servent à maîtriser une pression artérielle élevée et un rythme cardiaque irrégulier causés par une surproduction de catécholamines par la tumeur. Ces médicaments sont habituellement administrés 1 à 2 semaines avant une chirurgie, car il faut ramener la pression artérielle et le rythme cardiaque à la normale avant d’effectuer une opération.

D’autres médicaments de soutien peuvent également être employés pour remplacer les hormones surrénaliennes dont le taux est faible après une chirurgie. On les administre jusqu’à ce que les taux d’hormones soient revenus à la normale, ce qui se produit habituellement dans les 2 semaines suivant l’opération si le cancer a été complètement enlevé.

Chirurgie

On effectue habituellement une chirurgie pour traiter le phéochromocytome. En général, il est possible d’enlever complètement un phéochromocytome non cancéreux au moyen d’une chirurgie. Le type de chirurgie pratiqué dans le cas d’un phéochromocytome malin dépend de la propagation de la tumeur.

La surrénalectomie est une intervention chirurgicale qui consiste à enlever la glande surrénale. On y a recours si le cancer se trouve uniquement dans la glande surrénale.

Une réduction tumorale consiste à enlever la plus grande partie possible du cancer. On peut l’effectuer si la tumeur s’est propagée aux tissus voisins. On peut également pratiquer une réduction tumorale si le cancer s’est propagé à des tissus éloignés (métastases) ou si la tumeur réapparaît (récidive) après le traitement.

Une chirurgie pour enlever des métastases peut aussi être pratiquée si le cancer s’est propagé au foie ou aux poumons.

Après une opération, il est possible qu’on doive administrer une hormonothérapie substitutive jusqu’à ce que les taux d’hormones soient revenus à la normale. Si les deux glandes surrénales sont enlevées, la personne devra recevoir une hormonothérapie substitutive par stéroïdes pour le reste de sa vie.

Radiothérapie

On peut proposer une radiothérapie pour traiter un phéochromocytome malin métastatique ou récidivant. Les types de radiothérapie employés sont les suivants :

  • radiothérapie externe pour traiter les métastases osseuses
  • radiothérapie ciblée à base de métaiodobenzylguanidine (MIBG) radioactive

Chimiothérapie

On peut proposer une chimiothérapie pour traiter un phéochromocytome malin métastatique ou récidivant. L’association d’agents chimiothérapeutiques la plus souvent employée est le protocole CVD, qui comprend la cyclophosphamide (Procytox), la vincristine (Oncovin) et la dacarbazine (DTIC).

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux sans traiter le cancer lui-même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Essais cliniques

Quelques essais cliniques sur le phéochromocytome malin sont en cours au Canada et acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouveaux moyens de prévenir, détecter et traiter le cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

Dr Marc Therrien Le Dr Marc Therrien s’emploie à bloquer une protéine impliquée dans le développement du cancer.

Plus de details

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus