Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Chimiothérapie du cancer de la glande surrénale

On a parfois recours à la chimiothérapie pour traiter le cancer de la glande surrénale.

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux (cytotoxiques) pour traiter le cancer. Il s’agit habituellement d’un traitement systémiquetraitement systémiqueTraitement qui consiste à administrer une substance qui voyage par les vaisseaux sanguins pour atteindre les cellules du corps tout entier. qui circule dans tout le corps et qui détruit les cellules cancéreuses dont celles qui auraient pu s’échapper de la tumeur primitive.

On peut administrer une chimiothérapie :

  • après une chirurgie afin de détruire les cellules cancéreuses qui restent et de réduire le risque de réapparition du cancer (chimiothérapie adjuvanteadjuvanteTraitement administré en plus du traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) pour aider à réduire le risque de réapparition (récidive) de la maladie (comme le cancer).)
  • pour maîtriser les symptômes causés par la surproduction d’hormones en présence d’un cancer de la glande surrénale de stade avancé (chimiothérapie palliative)

Les médicaments employés, les doses administrées ainsi que les horaires suivis varient d’une personne à l’autre.

Agents chimiothérapeutiques

Voici un aperçu des médicaments les plus souvent administrés pour traiter les tumeurs de la glande surrénale.

Corticosurrénalome

L'agent chimiothérapeutique le plus souvent employé pour traiter le corticosurrénalome est :

  • le mitotane (Lysodren)

D’autres agents chimiothérapeutiques peuvent être différemment associés, souvent avec le mitotane :

  • cisplatine (Platinol AQ)
  • doxorubicine (Adriamycin)
  • paclitaxel (Taxol)
  • 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU)
  • vincristine (Oncovin)
  • étoposide (Vepesid)

Si le corticosurrénalome récidive, les associations chimiothérapeutiques les plus souvent administrées sont les suivantes :

  • EDP et mitotane
    • étoposide (Vepesid)
    • doxorubicine (Adriamycin)
    • cisplatine (Platinol AQ)
  • mitotane et streptozocine (Zanosar)

Phéochromocytome

L'association chimiothérapeutique la plus utilisée pour traiter le phéochromocytome malin est la suivante :

  • CVD
    • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
    • vincristine (Oncovin)
    • dacarbazine (DTIC)

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur la chimiothérapie.

Histoires

Dr Shawn Li Je suis infiniment reconnaissant envers la Société canadienne du cancer pour son soutien à ma recherche par une Subvention pour l’innovation.

Plus de détails

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus