Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Traitements du cancer de la glande surrénale

Si vous êtes atteint d’un cancer de la glande surrénale, votre équipe de soins élaborera un plan de traitement spécialement pour vous. Ce plan sera basé sur votre état de santé et sur des renseignements propres au cancer. Quand votre équipe de soins décide quels traitements vous proposer pour le cancer de la glande surrénale, elle prend les éléments suivants en considération :

  • le stade
  • le grade
  • si la tumeur produit et libère des hormones (on dit alors qu’elle est fonctionnelle) ou non (on dit alors qu’elle est non fonctionnelle)
  • si la tumeur peut être enlevée complètement par une chirurgie (on dit alors qu’elle est résécable) ou non (on dit alors qu’elle est non résécable)

Il est possible qu’on vous propose un ou plusieurs des traitements suivants pour le cancer de la glande surrénale.

Chirurgie

Selon la taille de la tumeur et les emplacements où s’est propagé le cancer, on pourrait pratiquer l’un des types de chirurgie suivants.

La surrénalectomie est une intervention chirurgicale qui consiste à enlever la totalité de la glande surrénale. On y a recours si le cancer se trouve uniquement dans la glande surrénale.

Lors d’une résection monobloc, on enlève d’un morceau (en bloc) la tumeur ainsi que les tissus environnants. On peut la pratiquer dans le cas d’un corticosurrénalome qui s’est propagé aux tissus voisins.

Une réduction tumorale consiste à enlever la plus grande partie possible du cancer. Elle aide à atténuer les symptômes associés à des taux élevés d’hormones et ceux causés par la croissance de la tumeur. On peut effectuer une réduction tumorale en présence d’un cancer de la glande surrénale métastatique ou non résécable.

On peut avoir recours à une chirurgie pour enlever des métastases lorsque le cancer de la glande surrénale s’est propagé (métastases) à d’autres organes comme le foie, les reins, la rate, le pancréas et les ganglions lymphatiques.

Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout du type d’opération, du site chirurgical et de votre état de santé global. La chirurgie du cancer de la glande surrénale peut entraîner de la douleur, une réduction du débit urinaire, des changements de la pression artérielle et une diminution du taux de sucre dans le sang. En général, on arrive à maîtriser ces effets secondaires.

Apprenez-en davantage sur la chirurgie.

Médicaments de soutien

Vous pourriez recevoir des médicaments de soutien avant une opération afin de maîtriser les symptômes causés par la surproduction de certaines hormones. Les médicaments de soutien servent à réduire la production de ces hormones ou à bloquer leurs effets. Les médicaments employés dépendent des hormones qui sont produites en trop grande quantité.

Le taux des hormones surrénaliennes peut être faible après une chirurgie visant à enlever une glande surrénale. Vous pourriez recevoir des médicaments de soutien pour remplacer les hormones surrénaliennes jusqu’à ce que leur taux revienne à la normale. Ce traitement est appelé hormonothérapie substitutive. Il peut être administré pendant une courte période ou de façon permanente.

Les effets secondaires des médicaments de soutien dépendent surtout de leur type et de leur dose.

Chimiothérapie

La chimiothérapie sert souvent de traitement principal lorsque la tumeur ne peut pas être enlevée au moyen d’une chirurgie. Elle peut aussi être administrée après une chirurgie pour détruire les cellules cancéreuses qui pourraient rester ou pour traiter un cancer de la glande surrénale récidivant. On y a aussi recours pour atténuer les symptômes causés par la surproduction de certaines hormones en présence d’un cancer de la glande surrénale avancé.

Les effets secondaires de la chimiothérapie dépendent principalement du type de médicament, de la dose, du mode d’administration et de votre état de santé global. Certains des effets secondaires courants des agents chimiothérapeutiques utilisés pour traiter le cancer de la glande surrénale sont un faible taux d’hormones surrénaliennes, les nausées et vomissements, la diarrhée, la perte d’appétit et une baisse ou une hausse de la pression artérielle.

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie.

Radiothérapie

On peut administrer une radiothérapie externe après une chirurgie afin de réduire le risque de réapparition (récidive) d’un corticosurrénalome. Elle peut aussi être employée si le cancer de la glande surrénale s’est propagé aux os ou à l’encéphale (communément appelé cerveau).

Pour traiter un phéochromocytome malin, on peut avoir recours à la radiothérapie ciblée à base de métaiodobenzylguanidine (MIBG) radioactive. Cette substance se lie aux cellules cancéreuses, ce qui permet d’y administrer directement la matière radioactive. Il est possible que ce type de radiothérapie ne soit pas offert dans tous les centres de traitement.

Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent principalement de la taille de la zone de traitement, de la région ou des organes traités, de la dose totale de radiation et du mode d’administration. Certains des effets secondaires courants de la radiothérapie du cancer de la glande surrénale sont la fatigue, la nausée, la perte d’appétit, la diarrhée et les problèmes de peau.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux sans traiter le cancer lui-même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Suivi

Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cancer. Vous devrez régulièrement avoir des visites de suivi, en particulier au cours des premières années suivant la fin du traitement. Ces visites permettront à l’équipe de soins de surveiller votre évolution et de savoir comment vous vous rétablissez du traitement.

Essais cliniques

Quelques essais cliniques sur le cancer de la glande surrénale sont en cours au Canada et acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de meilleures méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Questions à poser sur le traitement

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement à votre équipe de soins.

Histoires

Donna Blundon Curieusement, cette période parmi les plus sombres de ma vie a aussi été au nombre des plus enrichissantes, et c’est à Daffodil Place que je le dois.

Lisez l’histoire de Donna

Le cancer touche tous les Canadiens

Icône - 1 sur 2

On prévoit que près de 1 Canadien sur 2 recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie.

Apprenez-en plus