Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer de la glande surrénale

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. Mais il arrive parfois que le cancer de la glande surrénale se développe chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Le cancer de la glande surrénale est rare. La femme risque un peu plus que l’homme d’être atteinte du cancer de la glande surrénale.

Les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du cancer de la glande surrénale. Aucun des facteurs de risque connus n’est modifiable. Cela signifie que vous ne pouvez pas les changer ni les éviter. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire votre risque.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus

Le plus important facteur de risque du cancer de la glande surrénale est d’être atteint d’un trouble héréditaire qui accroît la probabilité d’avoir certains cancers. Ces troubles sont transmis des parents aux enfants par l’information contenue dans des gènesgènesUnité biologique fondamentale responsable de la transmission des caractères héréditaires des parents à leur enfant. Les gènes sont des segments d’ ADN qui déterminent les caractéristiques particulières d’une personne.. Environ 10 à 15 % des corticosurrénalomes, le type le plus courant de cancer de la glande surrénale, sont liés à un trouble héréditaire. Environ 25 à 30 % des phéochromocytomes, le 2e type le plus fréquent de cancer de la glande surrénale,  sont liés à un trouble héréditaire.

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les troubles héréditaires suivants font augmenter votre risque de cancer de la glande surrénale.

Néoplasie endocrinienne multiple (NEM)

La NEM affecte le système endocriniensystème endocrinienGroupe de glandes et de cellules du corps fabriquant et libérant des hormones dans le sang, qui contrôlent de nombreuses fonctions comme la croissance, la reproduction, le sommeil, la faim et le métabolisme.. Elle est liée à la formation de tumeurs dans plus d’une glande endocrine.

Il existe 2 types de NEM. La néoplasie endocrinienne multiple de type 1 (NEM 1) est liée au corticosurrénalome. La néoplasie endocrinienne multiple de type 2 (NEM 2) est liée au phéochromocytome.

Maladie de von Hippel-Lindau (VHL)

La maladie de VHL affecte les vaisseaux sanguins des yeux, du cerveau, de la moelle épinière, des glandes surrénales et d’autres parties du corps, faisant en sorte qu’ils se développent anormalement. Elle accroît le risque de phéochromocytome.

Neurofibromatose de type 1

La neurofibromatose de type 1, aussi appelée maladie de von Recklinghausen, est liée à un risque plus élevé de phéochromocytome. La neurofibromatose affecte le système nerveux dont la formation et la croissance des neurones (cellules nerveuses). Elle provoque la formation de tumeurs sur des nerfs (neurofibromes) et peut causer d’autres anomalies dans les muscles, les os et la peau.

Syndrome de Li-Fraumeni

Le syndrome de Li-Fraumeni accroît le risque d’apparition de plusieurs types différents de cancer dont le corticosurrénalome.

Syndrome de Beckwith-Wiedemann

Le syndrome de Beckwith-Wiedemann affecte la façon dont différentes parties du corps se développent. Il accroît le risque d’apparition de certains types de cancer dont le corticosurrénalome.

Complexe de Carney

Le complexe de Carney provoque des changements de couleur dans la peau et accroît le risque de formation de tumeurs dans le cœur, les glandes endocrines, la peau et les nerfs. Il accroît aussi le risque d’apparition du corticosurrénalome.

Polypose adénomateuse familiale (PAF)

La PAF provoque la formation d’un grand nombre de polypes dans le côlon et le rectum. Elle accroît aussi le risque de corticosurrénalome. Apprenez-en davantage sur la polypose adénomateuse familiale (PAF).

Facteurs de risque inconnus

On n’arrive pas encore à déterminer si le tabagisme est lié au cancer de la glande surrénale. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. On doit faire plus de recherches afin de savoir si le tabagisme est un facteur de risque du cancer de la glande surrénale.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Histoires

Dr Troy Harkness À la recherche de nouveaux moyens de traiter les cancers pharmacorésistants

Plus de details

Accès aux services offerts dans votre communauté

Illustration de maisons côte à côte

Le répertoire de services à la communauté de la Société canadienne du cancer aide les personnes atteintes de cancer et leurs familles à trouver les services et programmes disponibles dans leur communauté.

Apprenez-en plus