Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Pronostic et survie pour le cancer de la glande surrénale

Si vous êtes atteint d’un cancer de la glande surrénale, vous vous posez peut-être des questions sur votre pronostic. Le pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera une personne et comment il réagira au traitement. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul un médecin qui connaît bien vos antécédents médicaux, le type, le stade et la taille du cancer dont vous êtes atteint, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou une caractéristique de la personne atteinte (comme son âge) que le médecin prend en considération lorsqu’il établit un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer réagit à un traitement donné. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble. Ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l’établissement du pronostic.

Les éléments suivants sont des facteurs pronostiques et des facteurs prédictifs du cancer de la glande surrénale.

Stade

Le stade du cancer de la glande surrénale est le facteur le plus important pour estimer le pronostic. Le pronostic d’un cancer de la glande surrénale de stade précoce est meilleur que celui d’un cancer de la glande surrénale de stade avancé. Si le cancer s’est propagé à des vaisseaux sanguins importants, le pronostic est moins favorable. Le pronostic des tumeurs lourdes est plus sombre que celui des tumeurs petites et légères.

Ablation chirurgicale

Les tumeurs qu’on peut enlever complètement par une chirurgie (on dit qu’elles sont résécables) ont un pronostic plus favorable. Les tumeurs qu’on ne peut pas enlever complètement par une chirurgie (on dit qu’elles sont non résécables) ont un pronostic plus sombre.

Type de tumeur

Le pronostic varie selon le type de tumeur de la glande surrénale.

Le pronostic des tumeurs qui prennent naissance dans la médullosurrénale (phéochromocytomes) est meilleur que celui des tumeurs qui prennent naissance à l’extérieur de la glande surrénale (phéochromocytomes extrasurrénaliens, ou paragangliomes).

Les tumeurs qui produisent des hormones (tumeurs fonctionnelles) engendrent un pronostic plus favorable que les tumeurs qui n’en produisent pas (tumeurs non fonctionnelles). Il est possible que le pronostic des tumeurs fonctionnelles soit meilleur parce que la surproduction de certaines hormones qui y est associée provoque des symptômes et que ces tumeurs sont donc susceptibles d’être diagnostiquées plus tôt.

Les tumeurs qui produisent trop de cortisol (syndrome de Cushing) engendrent un pronostic moins favorable que d’autres tumeurs fonctionnelles, peut-être parce que le syndrome de Cushing entraîne souvent une mauvaise santé.

Grade

Un corticosurrénalome de bas grade engendre un meilleur pronostic qu’un corticosurrénalome de haut grade.

Âge

Le pronostic des personnes plus jeunes pourrait être meilleur que celui des personnes qui reçoivent un diagnostic à un âge avancé.

Histoires

Dr Claude Perreault Mobiliser le système immunitaire pour combattre le cancer

Plus de details

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus