Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Tumeurs malignes de la glande surrénale

Une tumeur maligne de la glande surrénale est une masse cancéreuse qui peut se propager vers d'autres parties du corps (métastases). Les tumeurs malignes de la glande surrénale sont rares.

Corticosurrénalome

Le corticosurrénalome est le type le plus courant de tumeur maligne de la glande surrénale. Il se développe dans le cortex (couche externe) de la glande surrénale.

  • Il est plus susceptible d’être gros, la plupart mesurant plus de 6 cm de diamètre.
  • On le découvre s’il fabrique des hormones qui produisent des changements dans le corps ou lorsqu’il engendre des symptômes parce qu’il est devenu très gros.
  • Environ 70 % d’entre eux sont fonctionnels et produisent en trop grande quantité plusieurs hormones fabriquées par la glande surrénale.
    • Le cortisol est l'hormone la plus souvent produite en trop grande quantité par le corticosurrénalome.
    • D'autres hormones qui peuvent être produites en trop grande quantité sont l'aldostérone, l'androgène et l'œstrogène.
  • Il semble apparaître un peu plus chez la femme que chez l’homme.
  • Il a tendance à affecter plus souvent la glande surrénale située du côté droit que celle du côté gauche.

Phéochromocytome

Le phéochromocytome prend naissance dans les cellules chromaffines de la médullosurrénale (couche interne) de la glande surrénale. La plupart des phéochromocytomes se développent dans la glande surrénale, mais ils peuvent aussi prendre naissance dans d'autres parties du corps. On parle alors de phéochromocytomes extrasurrénaliens ou de paragangliomes.

  • Presque tous les phéochromocytomes sont bénins, mais certains risquent davantage de devenir malins.
  • La présence de métastases est le seul indicateur fiable de malignité.
  • Les deux glandes surrénales sont affectées dans environ 10 % des cas.
  • Il est plus susceptible de se manifester chez des personnes atteintes d’un trouble génétique, comme le syndrome de néoplasie endocrinienne multiple (NEM) ou des mutations des gènes de la succinate-déshydrogénase.
  • Presque tous les phéochromocytomes sont des tumeurs fonctionnelles qui produisent en trop grande quantité l'adrénaline et la noradrénaline, des hormones appelées catécholamines.
  • Le phéochromocytome affecte autant l’homme que la femme.
  • Le phéochromocytome extrasurrénalien, ou paragangliome :
    • se développe le plus souvent dans l’abdomen
    • est plus susceptible d’être malin que le phéochromocytome qui apparaît dans la glande surrénale

Autres tumeurs de la glande surrénale

D’autres tumeurs peuvent prendre naissance dans la glande surrénale mais elles sont extrêmement rares :

  • myélolipome
  • kyste et pseudokyste
  • tumeur adénomatoïde
  • lymphome
  • tumeur des tissus du stomate ainsi que des tissus graisseux, nerveux et vasculaires

Histoires

Paul Newcombe Être bénévole durant le Mois de la jonquille est une expérience incroyablement gratifiante, qu’on ait été touché ou non par le cancer.

Lisez l’histoire de Paul

Financement d’essais cliniques qui sauvent des vies

Illustration d’instruments scientifiques

La Société canadienne du cancer subventionne des essais cliniques d’une importance vitale, qui permettent aux personnes atteintes de cancer d’avoir accès aux plus récents types de traitement.

Apprenez-en plus