Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Partager ses émotions sur le cancer

Un diagnostic de cancer engendre souvent de nombreuses émotions différentes. Vous et vos proches pouvez vous sentir accablés par ces émotions. Parler et partager ce qu’on ressent peut aider tout le monde à faire face à ces émotions qui font partie de l’expérience du cancer.

Pourquoi parler peut être difficile

Pour bien des raisons, vous pouvez avoir de la difficulté à exprimer vos émotions. Vous pouvez :

  • ne pas être habitué à parler de vos émotions intimes
  • n’avoir aucune idée comment commencer à les partager
  • vous sentir gêné
  • ne pas savoir quoi dire ou quels mots employer
  • avoir peur de ne plus vous maîtriser et de vous mettre à pleurer
  • avoir reçu une éducation selon laquelle parler des sentiments de tristesse, de colère ou de peur qu’on éprouve n’est pas approprié ou est signe de faiblesse
  • penser, à tort, qu’éprouver des émotions tristes ou négatives ou bien en parler aggravera le cancer ou rendra le traitement moins efficace
  • ne pas vouloir bouleverser d’autres personnes ou les inquiéter à votre sujet

Parfois, vous n’êtes tout simplement peut-être pas prêt à partager vos émotions sur le cancer.

Retour au menu

Pourquoi parler est important

Même si cela peut être difficile, il est bien d’exprimer ses émotions au lieu de tout garder à l'intérieur de soi. Cacher ce que vous ressentez gaspille l'énergie dont vous avez besoin pour faire face au cancer au quotidien. Dire ce que vous éprouvez peut vous aider à :

  • vous sentir mieux et à maîtriser davantage la situation
  • soulager le stress
  • vous sentir moins seul ou isolé
  • comprendre vos émotions et à faire en sorte qu’elles semblent moins accablantes ou étranges
  • mieux comprendre ce que vous pensez ou ressentez
  • accroître votre confiance en les autres et à renforcer vos liens avec eux
  • faciliter d’autres conversations
  • apprendre à vos enfants à exprimer ce qu’ils ressentent
  • laisser savoir aux autres qu’ils peuvent vous aider et vous soutenir

Retour au menu

Encourager quelqu’un à parler

Vous pouvez aider une personne à commencer à exprimer ses émotions face au cancer en lui demandant si elle pense à votre diagnostic ou si elle est prête à en parler. Vous pourriez dire :

  • « Je sais que tu as peur et que tu es inquiète par rapport à ce qui peut arriver, mais c’est le cas pour moi aussi. Est-ce qu’on peut en discuter? »

Il arrive parfois que les gens ont besoin d’un peu de temps avant d’être prêts à en parler et à partager leurs émotions. Et il arrive aussi parfois que les gens ne sont pas prêts à vous écouter alors que vous voulez en parler.

  • Si vous n’êtes pas prêt à en parler, vous pouvez dire : « Je ne me sens pas d’attaque pour en parler maintenant. Peut-être plus tard. »
  • Si vous ne vous sentez pas prêt à écouter, vous pouvez dire : « Je ne me sens pas prêt à t’écouter présentement, mais je veux le faire à un moment donné. Pouvons-nous discuter un peu plus tard? »

Certaines personnes trouvent difficile de dire qu’elles aimeraient parler, alors vous pourriez devoir être à l’affût d’autres signes ou allusions qu’elle est prête à le faire :

  • elle parle d’un article qu’elle a lu dans le journal ou d’une émission qu’elle a écoutée sur le cancer ou un nouveau traitement
  • elle passe plus de temps avec vous
  • elle commence à parler du cancer mais change rapidement de sujet
  • elle agit différemment, soit qu’elle est nerveuse ou qu’elle tente de vous aider plus que d’habitude par exemple

Retour au menu

Soyez sincère face à ce que vous ressentez

Certaines personnes tentent de protéger leurs proches en cachant leur inquiétude ou une émotion difficile derrière un sourire. Consacrer une grande partie de votre énergie à dissimuler vos émotions ne vous en laisse pas beaucoup pour faire face quotidiennement au cancer. Quand on vit avec le cancer, on a de nombreuses raisons d’être perturbé, effrayé ou fâché.

  • Vous n’avez pas à faire semblant d’être de bonne humeur quand ce n’est pas le cas.
  • Essayez d’exprimer toutes vos émotions, pas seulement celles qui sont heureuses.
  • Il peut être difficile de parler d’émotions fortes, comme la colère, la peur, la honte ou l’impuissance. De nombreuses personnes ne se sentent pas du tout à l’aise face à ces émotions.

Des proches ou des amis bien intentionnés peuvent penser qu’ils doivent tout axer sur le côté positif des choses et être pleins d’entrain avec vous. Malheureusement, cela peut vous faire sentir encore plus seul et isolé parce que vous risquez de penser qu’ils ne veulent pas entendre parler de vos inquiétudes ou de vos peurs relativement au cancer. Vous pourriez alors leur dire :

  • « J’ai remarqué que tu essaies vraiment d’être courageux et positif, mais il m’arrive de ne pas me sentir très fort face au cancer. Et toi? »
  • « Parfois, quand tu es aussi enthousiaste, je pense que tu ne veux pas vraiment entendre parler de ce que je ressens. Dans ces moments-là, je me sens seul même quand tu es auprès de moi. »

Retour au menu

Conseils pour partager vos émotions

Les conseils suivants peuvent aider quand il est temps d’exprimer ses émotions.

  • Trouvez quelqu’un avec qui il est facile de parler et de partager vos émotions.
  • Souvenez-vous qu’il n’y a pas de bonne ni de mauvaise façon de se sentir. Vous pouvez vivre vos émotions comme vous le voulez.
  • Parlez quand vous avez envie de le faire. Certains jours vous pouvez avoir envie de parler, d’autres pas.
  • Dites que vous ne savez pas exactement ce que vous ressentez si c’est le cas. Il est parfois difficile de trouver les bons mots pour exprimer ce que vous éprouvez.
  • Essayez d’employer les mots pour décrire vos émotions plutôt que de les extérioriser. Être impoli, crier ou claquer les portes peut mettre fin à une conversation et rendre les autres mal à l'aise. Décrire vos émotions en disant quelque chose comme « Je suis vraiment en colère aujourd'hui parce que j’ai reçu ce diagnostic de cancer » peut engendrer une conversation et une meilleure compréhension.
  • Ne croyez pas que vous devez toujours parler.
  • Essayez de ne pas remplir les moments de silence de paroles ou d’être mal à l’aise face au silence. Le silence peut aider les gens à remettre leurs idées en place. Donnez aux gens le temps de trouver leurs propres mots.
  • Reconnaissez que les émotions des autres peuvent être différentes de celles que vous vivez.
  • Reconnaissez les émotions des autres. Si une personne vous dit « Je suis très inquiète », vous pouvez lui répondre « Ça doit être très difficile pour toi parfois » ou « Je peux comprendre ça » plutôt que « Ne t'en fais pas, car tout va bien aller ».
  • N’ayez pas peur de pleurer. Il est normal d’avoir de fortes émotions quand on parle du cancer. Les larmes en disent souvent plus long que les paroles.
  • Ne craignez pas les émotions intenses comme la colère ou la peur.
  • Soyez ouvert à l’humour et au rire. Ils peuvent souvent aider à rompre la tension ou à rapprocher les gens, en particulier si vous avez déjà eu recours à l’humour par le passé pour faire face à une situation quelconque.
  • N’oubliez pas que vous pouvez dire que vous ne savez pas ce qui va se passer ou comment vous allez faire face à la situation.
  • Dites aux gens combien ils comptent pour vous et qu’il est important qu’ils fassent partie de votre vie.

Retour au menu

Partagez vos émotions sans parler

Si vous trouvez qu’il est difficile de parler, il y a d’autres façons de partager vos émotions. Certaines personnes trouvent qu’il est plus facile d’exprimer ce qu’elles ressentent en écrivant ou par le biais d’autres moyens :

  • courriels
  • lettres
  • médias sociaux ou blogues
    • Certaines personnes trouvent plus facile de partager leurs pensées en ligne et permettent à d’autres de les lire, sans avoir à répéter les mêmes propos à différentes personnes.
  • journal partagé
    • À l’aide d’une tablette, une personne peut noter ce qu’elle ressent, et lire ce que les autres ressentent, sans avoir à en parler.
  • chansons, poèmes et histoires
    • Vous pouvez écrire des chansons ou des poèmes, ou en trouver qui ont été écrits par d’autres, qui expriment vos émotions que vous partagerez avec d’autres.
  • peinture, dessin ou sculpture

Il arrive parfois qu’on veule juste que quelqu’un soit présent pour :

  • s’asseoir tranquillement ensemble
  • se tenir la main
  • se serrer l’un contre l’autre
  • avoir une épaule sur laquelle pleurer ou pour pleurer ensemble

Retour au menu

Quand vous ne pouvez pas parler à vos proches

Si vous trouvez qu’il est difficile de parler de vos émotions avec vos proches, et que cela vous inquiète, vous pourriez trouver utile de :

  • parler à des personnes qui ne font pas partie de votre famille ou de vos amis proches
  • avoir recours au programme de soutien offert par votre centre de traitement
  • vous joindre à un groupe de soutien, qu’il soit en ligne ou non
  • établir des liens avec des personnes qui ont vécu la même expérience du cancer que vous (bénévoles offrant du soutien par les pairs)
  • parler à un conseiller ou à un travailleur social

Retour au menu

Choisissez quelqu’un qui parlera à votre place

Il peut être fatigant et stressant de répéter toujours la même nouvelle à différentes personnes. Ça pourrait vous aider de demander à une personne de confiance de parler en votre nom, c’est-à-dire d’être votre porte-parole. Elle pourrait dire aux gens comment vous allez et où vous en êtes dans cette expérience du cancer. Vous pourriez lui dire ce que vous voulez que les autres sachent et combien de détails partager.

Cette personne pourrait être celle à qui vous demandez de faire des appels, d’écrire des courriels ou de donner les dernières nouvelles sur un média social. Elle pourrait aussi vous aider à répondre aux courriels et aux appels si vous êtes trop fatigué ou pas assez bien pour le faire.

Retour au menu

Histoires

Carol Leuken Prairie Women on Snowmobiles est une expérience qui vous transforme à jamais.

Plus de details

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus