Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Changements financiers

Le cancer peut grandement affecter vos ressources financières. La plupart des traitements du cancer sont couverts par les régimes provinciaux d’assurance-maladie, mais la couverture peut varier d’une province à l’autre. De nombreux frais non médicaux pourraient ne pas être couverts par les régimes provinciaux d’assurance-maladie ou les régimes d’assurance-maladie de base. Vous pourriez devoir payer pour :

  • vous rendre à vos traitements et à vos rendez-vous et en revenir
  • certains médicaments
  • la garde d’enfants
  • les soins à domicile
  • les suppléments nutritionnels ou alimentaires
  • l’équipement médical ou les fournitures médicales

Il est possible que vous deviez vous absenter du travail sans être rémunéré, ce qui risque aussi d’affecter votre revenu. Si vous n’avez pas de prestations d’invalidité ou de maladie, ou bien si vous travaillez à votre propre compte ou n’avez pas d’emploi, les répercussions financières du cancer peuvent être particulièrement difficiles pour vous et votre famille. Il est possible que vous deviez vous servir de vos économies ou emprunter de l’argent pour payer pour vos soins.

Une première étape est d’en savoir davantage sur votre assurance-maladie et toute option qui s’offre à vous.

Types d’assurance-maladie et d’assurance-vie

Il existe différents types de régimes d'assurance-maladie, de services de soins de santé et d'assurances médicales, dont l'assurance publique et l'assurance privée.

Assurance publique

Le gouvernement fédéral couvre certains services de santé. Les provinces et territoires couvrent également certains groupes de personnes pour des services de santé qui ne sont généralement pas couverts par le gouvernement fédéral. La couverture de prestations de maladie supplémentaires varie d'un bout à l'autre du pays. Pour obtenir plus de renseignements sur le système de santé canadien (régime d'assurance-maladie), consultez le site Web de Santé Canada ou votre centre de traitement.

Assurance privée

De nombreux Canadiens détiennent également une assurance privée par le biais d'un régime collectif avec un employeur ou d’une compagnie d’assurances privées. Il y a bien des types différents de régimes privés d’assurance-maladie. Certaines compagnies peuvent couvrir davantage que d'autres des prestations complémentaires.

  • Les employeurs et les syndicats offrent souvent une assurance-vie collective ainsi que des prestations complémentaires à leurs employés ou membres. La plupart des services des ressources humaines peuvent aider les employés à connaître leurs prestations spécifiques. Certaines compagnies, par exemple, exigent une période d'attente de 3 à 6 mois avant qu'on ait droit aux prestations. Il se peut qu'un employé doive payer un certain pourcentage du coût des services ou qu'une limite annuelle ou à vie soit imposée.
  • Un travailleur social ou un conseiller financier peut être en mesure de vous renseigner sur les compagnies qui offrent des prestations complémentaires, des assurances contre les maladies graves, de l’assurance voyage ou de l'assurance-vie ainsi que sur leurs produits.

Pour obtenir plus d'information sur les régimes d'assurance-maladie et d'assurance-vie individuels ou collectifs, consultez le site Web de l'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes (ACCAP) ou de l’Ombudsman des assurances de personnes.

Prestations d'invalidité

L'invalidité empêche un employé d'accomplir son travail sur une base régulière. La cause de l'invalidité est habituellement claire, comme l'administration d'une chimiothérapie ou la convalescence après une chirurgie importante.

Prestations d'invalidité de courte durée

Le régime d’invalidité de courte durée (ICD) est un type d’assurance qui remplace un certain pourcentage de votre salaire pour une durée déterminée, si vous êtes incapable de travailler.

Vérifiez auprès de votre service des ressources humaines quel type de prestations d’invalidité de courte durée vous offre votre employeur. Le nombre de jours ou de mois pour lesquels vous êtes couverts peut être limité. Il est possible que vous deviez prendre tous vos congés de maladie avant de recevoir ces prestations ou bien vous pourriez commencer à les recevoir seulement après avoir été incapable de travailler pendant un certain temps.

Prestations d’invalidité de longue durée

Le régime d’invalidité de longue durée (ILD) est un type d’assurance qui remplace un certain pourcentage de votre salaire si vous êtes incapable de travailler pendant une longue période ou si vous n’êtes pas du tout en mesure de retourner travailler. On peut vous verser des prestations d’ILD après que vous ayez reçu toutes vos prestations d’invalidité de courte durée. Les prestations d’ILD varient selon le régime.

On vous demandera de fournir des renseignements médicaux détaillés pour recevoir des prestations d'ILD. Il est possible que vous deviez remplir des formulaires médicaux, dont certains doivent être remplis par tous les médecins qui se chargent de vous soigner. Il se peut qu'on exige de temps à autre une mise à jour médicale et qu'il y ait une limite quant à la durée des versements.

Vous pourriez être admissible aux prestations d'invalidité gouvernementales par le biais du programme de prestations d’invalidité du Régime de pensions du Canada ou du programme de prestations d’invalidité du Régime des rentes du Québec.

Déductions d’impôt sur le revenu

Certains de vos frais médicaux (médicaments, équipement et fournitures par exemple) peuvent être réclamés dans votre déclaration de revenus. Vous pourriez aussi réclamer d’autres dépenses comme les frais de déplacement lors des traitements ou les services de garde pour enfants. Parlez à un fiscaliste-conseil ou à un comptable des déductions d’impôt sur le revenu que vous pourriez réclamer.

Les personnes ayant une déficience physique grave peuvent être admissibles à une déduction pour handicapés et peuvent obtenir ces formulaires à ajouter à leur déclaration de revenus auprès de l'Agence du revenu du Canada (ARC) ou de leur comptable.

Qui peut vous aider

Un travailleur social peut vous renseigner sur les programmes d'aide financière proposés par des organismes communautaires, le gouvernement ou d’autres ressources qui offrent une aide ou des prestations financières. La plupart des centres de traitement du cancer ont un service d’oncologie psychosociale où vous pouvez rencontrer un travailleur social.

Le directeur des comptes de votre banque, un conseiller en planification financière ou un planificateur financier peut vous aider à dresser un budget et à décider s'il vous faut renégocier votre hypothèque ou retirer de l'argent de votre REER ou d'autres placements.

N'oubliez pas vos amis, vos parents et d'autres personnes qui font partie de votre communauté comme un comptable ou un commis comptable qui serait heureux de vous aider à mettre de l'ordre dans certains aspects de vos finances. Des groupes religieux ou scolaires ou d'autres organismes communautaires s'engagent souvent à recueillir de l'argent lorsque l'un des leurs est gravement malade.

Histoires

Sister Audrey Daoust Je n’aurais pas pu être mieux soutenue. Cela a été une véritable bénédiction. Je n’aurais pas pu m’en sortir toute seule.

Lisez l’histoire de Audrey

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus