Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Aider les enfants à faire face à la situation

Aider un enfant à faire face et à s’adapter à la situation quand un membre de sa famille est atteint de cancer, que ce soit son frère ou sa sœur, son père ou sa mère, son grand-père ou sa grand-mère, est un défi. Ça peut être particulièrement pénible si sa routine doit changer ou si l'apparence ou le comportement de la personne atteinte est différent ou si elle est à l’hôpital.

Avoir le cancer peut signifier qu’être parent est encore plus exigeant. Les symptômes et effets secondaires du cancer et de son traitement peuvent faire en sorte qu’il est difficile de prendre soin de jeunes enfants, tandis que les parents d’adolescents peuvent trouver que c’est tout un défi parce qu’ils doivent leur demander de prendre plus de responsabilités à la maison à un moment où leurs adolescents essaient de se détacher de la famille et d’être plus indépendants.

Beaucoup de parents sont tentés d’essayer de cacher un diagnostic de cancer à leurs enfants afin de les empêcher d’avoir peur ou de s’inquiéter. Mais même les très jeunes enfants peuvent sentir que quelque chose ne va pas. S’ils entendent la nouvelle de quelqu’un d’autre, cela risque d’affecter leur confiance en vous, et ils peuvent aussi penser que la situation est plus grave qu’elle ne l’est en réalité. En général, ce qu’il y a de mieux à faire est d’être ouvert et franc avec vos enfants, dans un langage approprié à leur niveau de compréhension. Incitez vos enfants à poser des questions et faites de votre mieux pour y répondre. Si vous adoptez cette attitude, cela pourrait :

  • aider vos enfants à faire face à la situation
  • leur faire sentir qu’ils font partie de votre expérience du cancer
  • renforcer vos liens familiaux

Il peut être difficile de savoir quelle quantité d’information on peut partager. Dites-en suffisamment sur la situation afin que vos enfants ne soient pas pris au dépourvu, mais ne leur en dites pas trop pour les rendre anxieux pendant un long moment face à des choses qui pourraient arriver ou pas dans le futur. Certains centres de traitement offrent des programmes visant à aider vos enfants à faire face à la situation.

Les enfants ont diverses façons de réagir et de faire face à la situation quand l’un de leurs parents est atteint de cancer selon leur âge et leur degré de maturité.

Nourrissons et très jeunes enfants (0 à 3 ans)

Les nourrissons et les très jeunes enfants ne sont pas en mesure de comprendre ce qu’est une maladie comme le cancer. Dans le meilleur des cas, ils peuvent comprendre que quelqu’un est malade, qu’il ne se sent pas bien ou a besoin de médicaments. Pour les enfants de cet âge, la plus grande peur est d’être séparée de leurs parents, et tout changement dans leur routine est très perturbateur. Pour aider les enfants de cet âge à faire face à la situation, vous pouvez :

  • les réconforter en leur faisant des câlins et en les serrant dans vos bras
  • si vous n’êtes pas à la maison, les rassurer de votre retour le plus tôt possible
  • arranger une visite à un papa ou à une maman qui est hospitalisé
  • maintenir le plus possible la routine quotidienne normale. Demandez à des parents, des amis ou le personnel de la garderie de vous aider.
  • essayer de faire en sorte que le papa ou la maman passe du temps avec eux chaque jour. Si vous ne pouvez pas être avec eux en personne, appelez-les. Lisez-leur leur histoire préférée ou chantez-leur une berceuse au téléphone ou encore enregistrez un message, une histoire ou une berceuse qu’ils pourront écouter.
  • leur dire combien vous vous ennuyez et vous les aimez.

Enfants d’âge préscolaire (3 à 5 ans)

Les enfants d’âge préscolaire comprennent ce qu’est le cancer quand on leur explique dans un langage simple. Ils peuvent chercher une cause spécifique à votre cancer, comme quelque chose qu’ils ont fait ou pensé, alors il est important de les rassurer en leur disant qu’ils n’ont pas causé le cancer.

  • Expliquez votre cancer en utilisant des mots simples et rassurez-les en leur disant qu’il y a des gens qui vous aident à aller mieux.
  • Réconfortez-les en leur faisant des câlins et en les serrant dans vos bras.
  • Si vous n’êtes pas à la maison, rassurez-les de votre retour le plus tôt possible.
  • Maintenez le plus possible la routine quotidienne normale. Demandez à des parents, des amis ou le personnel de la garderie de vous aider.
  • Essayez de faire en sorte que le papa ou la maman passe du temps avec eux chaque jour. Si vous ne pouvez pas être avec eux en personne, appelez-les. Dites-leur combien vous vous ennuyez et vous les aimez.
  • Laissez-les vous aider en réalisant de simples tâches comme choisir un jouet ou un livre pour amener à l’hôpital afin qu’ils sentent qu’ils prennent part davantage à ce qui se passe.

Enfants d’âge scolaire (6 à 12 ans)

Les enfants d’âge scolaire comprennent les explications plus détaillées du cancer que vous pouvez leur donner. Certains enfants de cet âge peuvent se demander si le cancer est contagieux. Ils peuvent aussi avoir peur que leur père ou leur mère meurt ou reste malade pendant un long moment. Ils pourraient s’inquiéter des changements physiques que vous subiriez ou d’être séparé de vous. Ils peuvent se sentir coupables d’avoir du plaisir alors que quelqu’un qu’ils aiment est malade. Les enfants de cet âge peuvent entendre beaucoup de choses sur le cancer par le biais de leurs amis, l’école, la télévision et Internet.

  • Donnez-leur des explications compréhensibles du diagnostic et du traitement que vous recevez à l’hôpital et de la façon dont vous vous sentez.
  • Rassurez-les en leur expliquant que le cancer n’est pas contagieux et qu’ils ne l’attraperont pas.
  • Incitez-les à vous parler et à vous poser des questions. Répondez franchement aux questions – dites-leur si vous ne connaissez pas la réponse et essayez de la trouver.
  • Parlez des émotions normales que sont la peur, l’inquiétude, la tristesse et la colère. Trouvez comment ces émotions pourraient être exprimées d’une manière acceptable. Partagez vos émotions et comment vous les exprimez.
  • Incitez-les à rester en communication avec vous alors que vous êtes hospitalisé, que ce soit par lettres, courriels, appels et messages téléphoniques, dessins, cartes et visites lorsque c’est possible.
  • Dites-le à leurs professeurs et à leurs entraîneurs afin qu’ils puissent aider et soutenir vos enfants.
  • Maintenez le plus possible la routine quotidienne normale. Demandez à des voisins, des amis ou d’autres parents d’amener vos enfants aux activités parascolaires. Conserver l’horaire habituel des enfants permet de les garder occupés et de conserver une certaine normalité.
  • Rassurez-les en leur disant que c’est bien et sain d’avoir du plaisir.
  • Quand c’est possible, laissez-les prendre des décisions sur ce qui les affecte, comme chez qui ils peuvent aller après l’école ou lequel de ses deux parents devrait l’accompagner à la partie de hockey. Cela les aide à conserver un certain contrôle et leur prouve que leur opinion est importante.
  • Laissez-les se sentir utiles en les encourageant à effectuer de petites tâches comme laver la vaisselle ou faire l’époussetage ou même vous faire un dessin ou vous tenir compagnie quand vous regardez un film.
  • Essayez de faire en sorte que le papa ou la maman passe du temps avec eux chaque jour. Si vous ne pouvez pas être avec eux en personne, appelez-les ou envoyez-leur un texto et concentrez votre attention uniquement sur eux : demandez-leur comment ils ont passé leur journée, comment s’est passé leur examen ou leur partie de soccer, etc.
  • Dites-leur combien vous vous ennuyez et vous les aimez.

Adolescents (13 à 18 ans)

Les adolescents comprennent les explications complexes que vous pouvez leur donner sur le cancer et peuvent avoir de nombreuses questions détaillées. Les adolescents s’inquiéteront probablement davantage que les jeunes enfants de la façon dont le cancer les affectera ainsi que toute la famille.  Ils peuvent se préoccuper de l’impact financier sur la famille ou de la façon dont les plus jeunes frères et sœurs vont faire face à la situation. Les adolescents peuvent entendre beaucoup de choses sur le cancer par le biais de leurs amis, l’école, la télévision et Internet.

  • Expliquez-leur en détail le diagnostic, le traitement et ses effets secondaires et comment vous vous sentez. Dites-leur tout ce qu’ils veulent savoir sur le cancer et la situation. Demandez ce qu’ils en pensent et, si possible, laissez-les vous aider à prendre des décisions. Planifiez une conversation avec l’équipe soignante si vos adolescents croient que cela serait utile.
  • Incitez-les à vous faire part de ce qu’ils ont appris et discutez-en. Dites-leur qu’ils peuvent poser n’importe quelle question. Répondez franchement à toutes leurs questions – si vous ne connaissez pas la réponse, dites-leur, et essayez de la trouver. Il est possible qu’ils aient besoin d’entendre que le traitement du cancer est très personnel et que parfois se renseigner en ligne ou en parler à des amis peut leur donner une mauvaise information.
  • Rassurez-les en leur disant que vous allez traverser cette crise en famille.
  • Incitez-les à parler de leurs peurs et de leurs sentiments d’inquiétude, de tristesse et de colère. Soyez patient. Les adolescents n’ont pas toujours les mots ou la capacité nécessaire pour exprimer des émotions comme la colère, la culpabilité ou le chagrin – ils peuvent plutôt être maussades ou avoir des accès de colère. Trouvez des façons acceptables d’exprimer ces émotions.
  • Dites-leur comment vous vous sentez et comment vous démêlez toutes vos émotions.
  • Laissez-les vous aider à la maison parce que cela leur permet de se sentir utiles, mais faites attention de ne pas trop leur donner de responsabilités. Faites-leur savoir combien vous appréciez leur aide.
  • Essayez de vous assurer que vos adolescents prennent une pause de ce qui se passe à la maison. Ils peuvent passer du temps avec des amis ou aller régulièrement au cinéma ou au restaurant.
  • Incitez-les à continuer à prendre part aux activités qu’ils aiment que ce soit à l’école ou ailleurs. Ils doivent savoir que c’est normal d’avoir du plaisir malgré votre maladie.
  • Incitez-les à rester en communication avec vous alors que vous êtes hospitalisé, que ce soit par lettres, cartes, courriels, appels et messages téléphoniques, photos et visites.
  • Demandez-leur quelle quantité d’information ils veulent que l’école sache. Expliquer la situation à un professeur ou à un entraîneur en qui ils ont confiance risque d’être utile, et il pourrait leur offrir un soutien supplémentaire.
  • Demandez-leur comment leurs amis ont réagi quand ils ont su que le cancer affectait votre famille. Faites de votre mieux pour les aider face à une situation embarrassante qui s’est produite. Les amis peuvent être une grande source de soutien, en particulier s’ils ont déjà fait face à une maladie grave.
  • Maintenez le plus possible la routine quotidienne normale. Demandez à des voisins, des amis ou d’autres parents d’amener vos adolescents aux activités parascolaires. Conserver l’horaire habituel des adolescents permet de les garder occupés et de conserver une certaine normalité.
  • Essayez de faire en sorte que le père ou la mère passe du temps avec eux chaque jour. Si vous ne pouvez pas être avec eux en personne, appelez-les ou envoyez-leur un texto et concentrez votre attention uniquement sur eux : demandez-leur comment ils ont passé leur journée, comment s’est passé leur examen ou leur partie de soccer, etc.
  • Demandez à un parent ou à un ami de passer un moment spécial avec eux.
  • Gardez le contact avec eux à la maison, que ce soit par téléphone ou par messagerie texte. Les adolescents sont souvent plus à l’aise de discuter à partir de la maison ou d’un endroit privé. Lorsque vous partagez de l’information par cellulaire, assurez-vous que vos adolescents se trouvent dans un endroit confortable, en particulier si vous leur faites part d’une nouvelle difficile.

En dépit de tous les efforts que vous déployez pour aider vos enfants à faire face à la situation, il est possible que vos adolescents trouvent quand même cela difficile. Ne vous blâmez pas. D’autres membres de la famille, des professeurs, des intervenants et des guides spirituels peuvent aussi les aider à traverser cette période. Renseignez-vous pour savoir s’il existe dans votre communauté un programme de soutien pour les adolescents dont un membre de la famille est atteint de cancer. Demandez une aide professionnelle à l’équipe psychosociale de l’hôpital. Ces personnes sont formées pour aider les enfants à passer à travers de telles situations, et vos enfants pourraient se sentir plus libres de s’ouvrir à quelqu’un qui n’est pas directement affecté.

Histoires

Dr Troy Harkness À la recherche de nouveaux moyens de traiter les cancers pharmacorésistants

Plus de details

Financement d’essais cliniques qui sauvent des vies

Illustration d’instruments scientifiques

La Société canadienne du cancer subventionne des essais cliniques d’une importance vitale, qui permettent aux personnes atteintes de cancer d’avoir accès aux plus récents types de traitement.

Apprenez-en plus