Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Adaptation de la famille

Lorsqu’une personne reçoit un diagnostic de cancer, sa famille, peu importe comment elle est définie, est affectée. La famille peut apporter force et soutien, mais elle peut aussi être source de stress et d’anxiété. Une bonne communication solidifie souvent les relations et les rend plus significatives puisque les gens ont un regard neuf l’un sur l’autre. D’autres relations peuvent en souffrir, peut-être parce qu’il y a toujours eu des problèmes ou parce qu’il n’y a pas eu de soutien offert lorsqu’il était requis. Il arrive souvent que la façon dont la famille fait face au diagnostic de cancer et au traitement dépend de la façon dont elle a fait face aux moments difficiles auparavant.

Chaque personne a une idée différente de ce qu’est la famille. Pour certains, la famille c’est le conjoint ou le partenaire et les gens à qui ils sont liés par le sang, comme leurs enfants, leurs parents, leurs oncles, leurs tantes et leurs cousins. Pour d’autres, la famille c’est simplement les personnes qui les aiment et les soutiennent.

Changements de rôle dans la famille

Quand le cancer entre dans la vie d’une famille, les rôles et les responsabilités doivent souvent changer. La personne atteinte de cancer doit souvent se concentrer sur son traitement et son rétablissement et elle pourrait ne pas avoir le temps ou l’énergie de diriger la maisonnée ou d’aller travailler. Au sein de la famille, cela risque d’affecter les rôles de salariés, de personnes au foyer, de personnes responsables des enfants ou d’aidants pour un parent vieillissant.

Cela signifie que d’autres membres de la famille pourraient assumer de nouveaux rôles et de nouvelles responsabilités. Un partenaire pourrait, par exemple, aider à payer les comptes, à faire les achats ou à s’occuper du terrain, ou bien on pourrait demander à un enfant d’accomplir plus de tâches. Il est parfois difficile pour les membres de la famille de s’adapter à ces nouveaux rôles. Les réunions familiales peuvent être une bonne façon de s’assurer que tout le monde y parvient.

Réunions familiales

Faire régulièrement des réunions de famille, peut-être une fois par semaine, est une bonne façon de savoir ce qui se passe avec chacun. Elles peuvent être une occasion spéciale où chacun parle de ce qui le tracasse, où l’on se prépare à la semaine à venir, où l’on passe un moment ensemble ou bien où on le planifie, en particulier si les membres de la famille ne vivent pas au même endroit.

Lors des réunions familiales, vous pouvez :

  • discuter de l’horaire de la semaine qui vient. Un gros calendrier placé sur le réfrigérateur ou dans un endroit central peut servir à suivre les activités et les rendez-vous de chacun.
  • préparer la famille si vous croyez que la semaine sera difficile
  • dresser une liste de choses qui doivent être faites et décider qui s’en chargera
  • dire aux autres membres de la famille si quelque chose a changé par rapport à votre état ou à votre traitement
  • savoir si quelqu’un a des questions ou a besoin d’être informé davantage
  • planifier des moments particuliers où toute la famille passera du temps ensemble
  • parler de tout ce qui affecte la vie de famille, pas seulement du cancer

Vous pouvez informer les membres de la famille qui ne vivent pas autour des dernières nouvelles en les faisant participer aux réunions par téléphone, Internet en ligne ou Skype. Ils peuvent aussi être informés par courriel après les réunions.

Histoires

Dr Vuk Stambolic Le Dr Vuk Stambolic et ses collègues se penchent sur la capacité d’un médicament antidiabétique à combattre le cancer.

Plus de details

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus